Fini la Lune, maintenant on marche sur la bulle #12 : avec Rémy Simard, de la Pierre à la Lune

Ça y est, l’homme a marché sur la lune. Enfin, ça fait cinquante ans qu’il l’a fait mais ce souvenir inébranlable, cet exploit, a été transmis de génération en génération, faisant toujours autant rêver quand on lève les yeux au ciel. Alors que dans nos contrées francophones, Thomas Pesquet a ravivé l’intérêt de la conquête des étoiles et de la voie lactée, le Neuvième Art (comme le Septième) a réaffrété des vaisseaux dessinés à mettre sur orbite. Des successeurs de Tintin ou de Valérian, et tous les autres, dans tous les horizons et tous les genres. On ne sait pas si les extra-terrestres lisent des petits miquets mais les terriens, oui. Alors, en vacances, plus ou moins près de chez vous, on vous a sélectionné quelques lectures pour aller beaucoup plus loin. Préparez les combinaisons spatiales.

© Rémy Simard aux Éditions de la Pastèque

À lire aussi | #1 : Hot space, Aloha Aoba avec du Pulp qui dépote

À lire aussi | #2 : en orbite et pourtant six pieds sous TER

 À lire aussi | #3 : is there life on Mars ? Y’a-t-il de la démocratie dans l’espace

 À lire aussi | #4 : Infinity 8, after aight pour le spéc’ opéra de Comix Buro

 À lire aussi | #5 : Ariane et Nino, pionnier de l’espace comme il y a cinquante ans

 À lire aussi | #6 : Doctor Star, vers l’infini, l’intime et l’au-delà

À lire aussi | #7 : l’espace et ses petites contrariétés au bas MO… /CDM

À lire aussi | #8 : entre Corée et Russie, Lefranc en héros d’un autre temps

À lire aussi | #9 : aventures, amitiés, amour et tolérance, tout est prévu dans Joyride, un space opera pour nous amener aux confins de l’espace.

À lire aussi |#10 : cela fait 50 ans qu’on a marché sur la Lune et 40 que les xénomorphes nous vident les tripes

À lire aussi | #11 : avec joie, retrouvons notre ami et partenaire de jeux de notre enfance, Albator

© Rémy Simard aux Éditions de la Pastèque

On vous l’a dit, dorénavant, il y a de fortes chances que, de temps à autres, nous allions voir du côté du Québec et de sa façon de contribuer au Neuvième Art pris entre deux feux, franco-belge et américains. Deuxième incursion sans pépin dans l’univers de l’éditeur La Pastèque, avec Rémy Simard et La Pierre de Lune.

© Rémy Simard aux Éditions de la Pastèque

Résumé de l’éditeur : Lili est toujours dans la lune. Lors d’une sortie scolaire au Cosmodôme, Boris décide de l’aider. Mais pour réussir, il doit lui trouver la pierre de lune qui se trouve… sur la lune ! Aucun problème, Boris a un plan et une fusée à emprunter…

CRRRRRRR…. Terre…. CRRRR…. Appelle…. CRRRRR…. LUNE… Heureux qui comme Armstrong a fait un beau voyage. Et pour les enfants, il semble beaucoup plus facile de s’élever que les adultes. Question d’imagination, et du pouvoir qu’elle confère à nos rêves les plus fous.

© Rémy Simard aux Éditions de la Pastèque

Et puisqu’il faut un peu de temps pour apprendre le second degré, vivre dans le premier peut être palpitant. Ainsi, quand Madame Ginette emmène sa classe visiter le Cosmodôme et qu’une enfant manque à l’appel, Lili qui est « toujours dans la Lune », Boris prend au mot son institutrice. Et, ni une ni deux, sous prétexte d’une pause pipi, le voilà qui entraîne « Nilamestrong » dans ses délits : il « emprunte » une navette spatiale direction la Lune. Pour percer le mystère de Lili.

© Rémy Simard aux Éditions de la Pastèque

Complètement fun et perché, voilà une histoire qui s’adresse aux plus jeunes des lecteurs sur un rythme trépidant. Et comme dans L’oiseau de Colette, le filtre que les enfants mettent sur la réalité pour mieux s’en amuser est beaucoup plus séduisant.

© Rémy Simard aux Éditions de la Pastèque

Dans une veine très « Cartoon Network », avec un trait plein de peps et des couleurs qui font pop, Rémy Simard signe un délire gros budget pour petites têtes blondes. Avec des surprises, des extra-terrestres et des personnages qui crèvent l’écran. Même si tout ça semblera très attendu pour les adultes, l’humour du dessin et le rocambolesque de l’histoire risque de beaucoup plaire aux enfants. On entend déjà les « On peut la relire, s’il te plaît papa, maman ».

© Rémy Simard aux Éditions de la Pastèque

Titre : La pierre de Lune

Récit complet

Scénario, dessin et couleurs : Rémy Simard

Éditeur : La Pastèque

Nbre de pages : 64

Prix : 10€

Date de sortie : Le 07/06/2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.