Fini la Lune, maintenant on marche sur la bulle #7 : l’espace et ses petites contrariétés au bas MO… /CDM

Ça y est, l’homme a marché sur la lune. Enfin, ça fait cinquante ans qu’il l’a fait mais ce souvenir inébranlable, cet exploit, a été transmis de génération en génération, faisant toujours autant rêver quand on lève les yeux au ciel. Alors que dans nos contrées francophones, Thomas Pesquet a ravivé l’intérêt de la conquête des étoiles et de la voie lactée, le Neuvième Art (comme le Septième) a réaffrété des vaisseaux dessinés à mettre sur orbite. Des successeurs de Tintin ou de Valérian, et tous les autres, dans tous les horizons et tous les genres. On ne sait pas si les extra-terrestres lisent des petits miquets mais les terriens, oui. Alors, en vacances, plus ou moins près de chez vous, on vous a sélectionné quelques lectures pour aller beaucoup plus loin. Préparez les combinaisons spatiales.

© Mo/CDM chez Fluide Glacial

À lire aussi | #1 : Hot space, Aloha Aoba avec du Pulp qui dépote

À lire aussi | #2 : en orbite et pourtant six pieds sous TER

 À lire aussi | #3 : is there life on Mars ? Y’a-t-il de la démocratie dans l’espace

 À lire aussi | #4 : Infinity 8, after aight pour le spéc’ opéra de Comix Buro

 À lire aussi | #5 : Ariane et Nino, pionnier de l’espace comme il y a cinquante ans

 À lire aussi | #6 : Doctor Star, vers l’infini, l’intime et l’au-delà

Au fond, dans l’espace, on vous le prouve depuis six épisodes de ce topic, on peut y aller quand on veut et comme on veut. En un claquement de doigts, par la puissance de l’imagination épousant celle du crayon. Et s’il y a un auteur dont c’est le dada, c’est bien Mo/CDM. Auteur made in Fluide Glacial par excellence, ce trublion fait du quotidien et de ses phénomènes banals de grandes histoires de science-fiction. Comme dans La planète des riches, Le meilleur album de BD de tous les temps et, tout dernièrement, The Amazing Bibi.

© Mo/CDM chez Fluide Glacial

Résumé de l’éditeur pour La planète des riches : Les riches ne supportent plus de côtoyer les plus misérables, aussi ont-ils créé leur propre monde, en orbite autour du globe. Dans ce vaisseau spatial de marbre et de fourrure, doté de toutes les dernières technologies fourmillent les suggestions pour dépenser toutes ces richesses pléthoriques.

Résumé de l’éditeur pour Le meilleur album de tous les temps : – Alors ! Qu’avons-nous là ? Quel genre de BD ? Pédagogique ? Didactique ? Historique ? Autobiographique ? Roman graphique ? – Heu… plus ou moins. En fait c’est des gros gags… – … Des saynètes humoristiques sur des thématiques telles que la chasse, la politique ou l’écologie..

© Mo/CDM chez Fluide Glacial

Résumé de l’éditeur pour The Amazing Bibi : Qu’est-ce que c’est? Un oiseau ? Un avion ? Une fusée ? Non, c’est un ado. Bibi est l’archétype de l’adolescent banal. Il n’est pas réceptif à l’autorité parentale, n’écoute pas ses enseignants et ne rêve que de sortir avec une fille. Mais ce qui le différencie des autres, c’est son imagination. Sa vie quotidienne peut alors devenir un film de science-fiction lorsqu’il imagine ses professeurs se transformer en monstres.

Il est incorrigible. Déjà co-papa de l’inénarrable Cosmik Roger, Mo/CDM n’en finit plus de jouer les envahisseurs de l’espace sidérant à coups et renforts d’humour impertinent. Avec ce personnage haut en couleur qui aime à colorer les cheveux de vert, de bleu ou de rose fluorescents, les vils héros des space-opera à gros budgets n’ont qu’à bien se tenir, ils risquent d’être solidement désarçonnés.

Irrévérencieux mais référencé, élevé dans l’amour de ce genre autant que dans sa parodie (Star Wars mais aussi Star Trek pour une irrésistible vision du temps qui passe ou ne passe pas), Mo/CDM a pour lui un ton particulier et un décalage savoureux déclencheur de rêve éveillé. À tel point qu’on se demande si sa dernière série en date, The Amazing Bibi, les aventures d’un décroché scolaire en pleine puberté au point de prendre ses boutons pour des cratères de planètes inconnues, ne sont pas un poil autobiographique. Comme dans Harry Potter, Mo transplane d’une réalité à l’autre (forcément peuplée de monstres à tenir en respect) avec une simplicité déconcertante, toujours en faisant mouche. Dans un esprit teenager et boutonneux, l’auteur touche-à-tout parvient toujours à nous faire cosmicsement dérivé dans l’absurde dans les pas et les envols d’un super-héros qui ne craint rien ni personne si ce n’est ses profs et son père. Somme d’histoires courtes compensant le manque d’originalité qu’on peut reprocher à l’une ou l’autre par des dessins dantesques et percutants, ce premier tome remplit son contrat, délirant. Étudiant bagues aux dents, super-héros tête de veau !

Toujours plus loin dans l’absurde, Le meilleur album de BD de tous les temps part d’une réalité encore un peu plus pesante que les problèmes d’un ado qui se cherche et somnole en classe: les conditions qui pèsent sur nos créateurs de culture qui ne vivront bientôt plus de leur art si éditeurs et politiques ne changent pas leur fusil d’épaule pour mieux les soutenir. Pour autant, cet album un brin corrosif n’a pas l’intention de tirer les idées un peu plus vers le noir. Dans cette autofiction, plus c’est gros plus ça passe, et il semblerait bien qu’aujourd’hui soit le jour de chance de Mo/CDM. Il a rendez-vous, un peu celui de la dernière chance, avec son éditeur et, comme si une formule magique lui avait donné le mojo et le droit de tout réussir, celui-ci est on ne peut plus emballé par ce que lui propose cet auteur au bord du précipice.

© Mo/CDM chez Fluide Glacial

Alors, notre auteur, porté par l’énergie du désespoir n’en croit pas ses yeux… puis en rajoute, encore et encore. Ça part dans tous les sens, et surtout de haut en bas dans des gags alignant pour la plupart quatre cases horizontales. Direct et efficace. Bon, la conquête spatiale n’est, ici, pas de toutes les idées de notre auteur qui utilise ce comique de répétition parcimonieusement pour s’en aller voir aussi du côté des foires à bestiaux, le congrès des ex de Madonna (si si !), la vie à La Fierté-Brouguette (petite bourgade où il ne se passe pas rien) ou encore le suicide de l’homme invisible. Le tout est entrecoupé de retour au direct pour voir ce que notre éditeur bedonnant, dégarni et cigare aux lèvres pense de ce ramassis de conneries jouissives. Jusqu’au grand retournement de situation, inattendu et digne du meilleur album de BD de tous les temps. Martiens, Nasa et autres cosmonautes ne sont pas en reste.

© Mo/CDM chez Fluide Glacial

Dernier de cette trilogie sur la planète absurdie en compagnie de ceux qui veulent la bourse ET la vie et seront sans doute parmi les premiers à tester les voyages dans l’espace que proposera Elon Musk. En attendant, Mo/CDM en propose un petit aperçu pas piqué des vers en direct du Club Diamant, une station spatiale démesurée et devenue la planète des riches avec suites royales, femmes d’ouvrage polonaises, complexe cinéma et vastes rayonnages pour ranger les chaussures de ces dames.

© Mo/CDM chez Fluide Glacial

Bref, une vie de friqué comme on en voit pas mal sur Terre et dans la presse people… sauf que nous sommes dans l’espace et qu’il y a des astéroïdes, des extra-terrestres syndicaloïdes, toujours autant de lobbys, et encore et toujours des problèmes de riches. Ce serait sans doute vu et revu sur le plancher des vaches, mais sur la voûte des étoiles, le dépaysement est immédiat. Et Mo/CDM ne compte pas épargner ses héros, encore moins Diane et Antoine, les Bidochon qui aurait gagné à l’Euromillions, qu’il a choisi comme tête de Turc et à qui il en fait voir de toutes les couleurs. « Oh my Gold » et « Nom de Dior » !

© Mo/CDM chez Fluide Glacial

Dans ce Jurafric Park de l’espace, Mo/CDM utilise à foison son sens du rythme et du spectaculaire, du lettrage qui frappe ! C’est simple, l’auteur a toutes les armes pour faire une histoire sérieuse de grande aventure. Au lieu de ça, il est dans la dérision la plus totale et parodique comme un poisson dans l’eau. Crachez l’oseille, ça vaut la peine !

© Mo/CDM chez Fluide Glacial

Série : The Amazing Bibi

Tome : 1

Scénario, dessin et couleurs : Mo/CDM

Genre : Humour, Science-fiction

Éditeur : Fluide Glacial

Nbre de pages : 48

Prix : 10,95€

Date de sortie : le 05/06/2019

Extraits : 

Titre : Le meilleur album BD de tous les temps

Recueil de gags

Scénario, dessin et couleurs : Mo/CDM

Genre : Autofiction, Humour

Éditeur : Fluide Glacial

Nbre de pages : 48

Prix : 10,95€

Date de sortie : le 09/01/2019

Extraits : 

Série : La planète des riches

Tome : 2

Scénario, dessin et couleurs : Mo/CDM

Genre : Humour, Science-fiction

Éditeur : Fluide Glacial

Nbre de pages : 48

Prix : 10,95€

Date de sortie : le 06/06/2018

Extraits : 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.