De l’imaginaire au merveilleux…un thriller exceptionnel en prime : Sang famille de Michel Bussi

Au terme de la lecture de Sang Famille, il reste une impression prégnante que Colin Rémy va me manquer. Michel Bussi nous offre, avec ce roman, une part très personnelle de lui-même. C’est un cri d’amour au père fantasmé que chaque enfant orphelin a rêvé un jour. C’est une magnifique histoire d’amitié entre adolescents, c’est une quête d’identité, c’est une p….. de chasse au trésor. C’est un thriller avant toute chose. Un suspense comme seul Bussi peut les imaginer, sans gore, sans tueur en série… Juste les intrigues d’un quotidien qui devient très vite extra-ordinaire. GROS COUP DE COEUR. Si le jour sans fin existait, je voudrais lire ce livre. Le lire et relire sans cesse et redécouvrir time after time cette intensité littéraire… Oh mais que c’est bon !

Pascal Etienne a également chroniqué ce livre. Pour découvrir ce qu’il en pense : Sang Famille, la première histoire inventée par Michel Bussi, enfin rééditée, contient tous les ingrédients qui nous l’ont fait aimer.

Du même auteur : On l’a trouvée plutôt très jolie la Leyli de Michel Bussi, Leyli, le premier Bussi que j’aurais aimé ne pas lireMichel Bussi, Le temps est assassin : le dosage parfait entre intrigue et corsitude acérée, Quatre nouvelles de Bussi comme quatre rayons de soleil dans une semaine glaciale, « N’oublier jamais », faux coupables et rebondissements.

Et pour les amateurs de graphisme : Michel Bussi et le Neuvième art sont loin d’être incompatibles, aussi vrai qu’on peut … Mourir sur Seine, Nymphéas Noirs : toile de sang sur toile de fond, leçon de maître(s).

Aucune description de photo disponible.

« À bientôt 16 ans, Colin est un orphelin auquel il manque des pans entiers de son histoire. En retournant sur Mornesey, l’île qui l’a vu naître, l’adolescent compte bien combler cette mémoire amputée. C’est ici, entre le phare des Enchaînés et les ruines de l’abbaye Saint-Antoine, qu’il va croiser la silhouette qui bousculera toutes ses certitudes – figure familière et inconnue. Ce fantôme serait-il son père? Lui aurait-on menti toute sa vie? Car les secrets pullulent sur cette île de brigands. Des secrets pour lesquels on tue. Et Colin semble être au cœur de chacun d’entre eux. Un sans-famille au sang maudit… »

Résultat de recherche d'images pour "carte sang famille"

C’est après une préface sur laquelle je reviendrai que la carte se découvre. Tout est prêt pour la chasse au trésor pour l’intrigue. Mais c’est aussi un guide dans la lecture. Je me souviens pour d’autres Bussi avoir ressorti mes cartes de vacances à l’île de la Réunion (Ne lâche pas ma main), des villes côtières de la manche (Code Lupin) ou encore de la Corse (Le temps est assassin) pour ne citer qu’eux. Mais ici, on plonge dans l’imaginaire de Michel Bussi. Cette île anglo-normande, il l’a inventée de toute pièce… Mais elle n’en est que plus réelle, plus attirante, plus vraie… J’ADORE commencer ma lecture avec une carte (Maxime Chattam nous a également fait ce cadeau avec Le Signal,  ou dans la trilogie des Marie-Madeleine de Katherine McGowan)…

Ça plante un décor, ça pose une ambiance. On respire le secret, on voyage avant même la lecture du premier mot… Un peu comme lorsque l’on prépare ses vacances et que l’on imprime des plans pour déjà y être un peu… L’imaginaire est en action, l’histoire peut commencer.

Guernesey, Paysage, Crépuscule, Castle Cornet, Bateaux

C’est une île balayée par les vents marins, baignée de soleil, aux routes que l’on parcourt à vélo, à pied ou en voiture apportée par le Ferry. C’est une île emplie des cris des mouettes, des corps des plantureuses saisonnières et des optimistes sur lesquels Colin effectue son apprentissage de marin… Mais ça ne l’intéresse pas la voile. Il n’est venu dans ce camp de vacances que pour redécouvrir cette île qu’il a quittée voici dix ans. Alors, il se laisse porter par les vagues,  compte les points d’un concours idiot avec son ami Armand et évite d’énerver Mathilda à l’Opinel rutilante… Puis, quand l’heure est venue de rentrer au port, il fait de grands signes et appel le bateau à moteur pour le remorquer. Aucun effort, que du plaisir…

Oui mais avec tout ça, 10 jours se sont passés et il n’est pas encore parti à la découverte de cette île et des gens qui l’habitent. En traversant la rue au retour, il croise un camionnette conduite par…son père ! Des certitudes s’affirment en lui, le petit orphelin élevé par une tante et un oncle qui lui mentent depuis tant d’années. Il doit savoir, il doit comprendre, il veut retrouver son père. Colin, aidé par Armand et Mathilda, va se lancer dans une quête de vérité qui le mènera plus loin que ce à quoi il n’avait jamais rêvé. Il y a du Club des Cinq de mon enfance dans cette histoire, cette fraternité des ados contre le monde adulte… Cette chasse aux secrets qui, très vite, se transforme en chasse au trésor, celle de la Folie Mazarin.

Phare, Côte, Balise De Détresse, L'Eau, Paysage, Mer

Sang Famille, c’est le premier livre écrit par Michel Bussi, édité une première fois en 2009 à quelques milliers d’exemplaires seulement. Comme l’auteur le précise dans la préface, c’est la première histoire qu’il a inventée, celle qui est restée longtemps intime, qu’il a réécrite une première fois pour l’édition et qu’il a corrigée ici pour cette seconde édition.

Mais tout est là, tout ce qu’on aime de l’auteur avec cette sensation de frôler l’essence même de ce qu’il est, de ce qui le fait avancer, de ce qui le travaille. Il est la pierre angulaire de ce que Michel Bussi nous offre depuis toujours. L’auteur le dit lui même dans cette préface si touchante.

« Il n’y a pas loin de l’imaginaire au merveilleux. Aucun autre roman ne m’a permis de construire autant au-delà de ma réalité. Sans lui, les autres n’auraient pu exister »

Quand on aime Bussi, on ne peut passer à côté de ce roman. Il permet de tout éclairer, comme un phare mettra en lumière certains aspects d’une île en laissant les autres dans l’ombre…Tout en offrant des instantanés mouvants, éphémères.

C’est un roman tendre, truffé de rêves d’ados, un roman de liberté, d’identité. Un roman qui fait la part belle à l’imagination du lecteur, un roman qui vous fera parcourir des fausses-pistes et déboucher dans des culs de sacs. Un roman de quête, un roman de chasse au trésor. Une histoire de secret de famille. Une magnifique page-turner qui installe le suspense dès le premier chapitre et qui augmente le rythme un peu plus à chaque étape. Un excellent thriller, un vrai coup de cœur. 

Sang famille

Auteur : Michel Bussi

Titre : Sang Famille

Edition : Pocket (Presse de la Cité)

Sorti en février 2019 (mai 2018)

592 pages

Prix : 8,30 €

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.