Au « croquant, gourmand », Conan préfère le « cinglant, saignant » sous l’emprise singulière de Virginie Augustin

Sixième étape pour le sauveur de ces dames que peut parfois être Conan même si ce n’est pas sa qualité première. Oui, le barbare n’est pas incompatible avec une certaine idée du coeur sur la main sans l’éloigner du glaive, pour autant. Et, pour la première fois dans la série que propose Glénat (et apparemment partie pour une deuxième saison), c’est une femme au talent éclatant, Virginie Augustin, qui prend les rênes et la barre d’un bateau de fortune qui va s’arrêter en pays idyllique… mais aussi monstrueux.

Les précédents épisodes | La citadelle écarlate , La fille du géant gel , Au-delà de la rivière noire , Le colosse noir et La reine de la côte noire

Résumé de l’éditeur : Sur une île, le danger ne vient pas toujours de l’extérieur… Une jeune femme en danger est poursuivie par son vil maître. Conan, dont les siens viennent d’être décimés par ce même maître, met un terme à la cavale de la belle et la sauve d’un coup d’épée. Liés par le destin, le couple décide alors de prendre la route ensemble. Leur périple les mène sur une île où ils découvrent sur place d’étranges ruines habitées par une sombre magie. Leur refuge paradisiaque se transforme aussitôt en huis clos étouffant où rôdent les ombres. Qui sait l’étendue des dangers qui y résident… ?

© Virginie Augustin chez Glénat

Dans la pampa d’un obscur royaume, une jeune femme (une princesse comme on les appelle chez Disney, mais revenue depuis longtemps du Rêve bleu) va être, une nouvelle fois, témoin de la bravoure du célèbre personnage de Robert E. Howard qui aime à tomber à pic (c’est pour ça que sa lame est si bien aiguisée. Fugitive d’un homme de pouvoir goujat, notre héroïne en détresse va se trouver bien mieux lotie aux côtés de Conan. Et le duo (qui se complète bien dans toutes ses différences) va trouver refuge dans la mer et une île inconnue, semblant inhabitée même si un temple, sinistre, semble jouer les gardiens de la paix (ou de la guerre… statufiée en pierre).

Une illustration visible sur le site de la Galerie Maghen © Virginie Augustin

Avec Chimères de fer dans la clarté lunaire, Virginie Augustin quitte le Londres qu’elle habite avec irrévérence et bagout grâce à la bande des 40 éléphants et habite avec sauvagerie et mystère une jungle anonyme. Trouvant un autre style, moins survitaminé plus contemplatif qui convient bien à l’univers de Robert E Howard, elle fait reprendre à la série du poil de la bête après un précédent épisode en mi-teinte. Pourtant, elle le fait avec un texte considéré comme mineur par les spécialistes mais se prêtant plutôt bien à la BD. C’est tout ce dont le Neuvième Art raffole.

© Virginie Augustin chez Glénat

Dans ce qui est le récit le plus proche d’Indiana Jones (et pourquoi pas d’un Tintin ?) du protégé de Crom, l’auteure, seule sur les planches et très convaincante, réussit une oeuvre luxuriante et pas avare d’images fortes.Son plus bel album ? Sur cette île qui paie sa beauté par une malédiction malaisante, perroquets, pirates et menace cachée dans les fourrés vont vite ramener nos deux héros à la réalité terrifiante. Cernés qu’ils sont.

© Virginie Augustin chez Glénat

Qu’est-ce que c’est bien balancé! Cinglant, saignant.

© Virginie Augustin chez Glénat

La suite ? Il y a le choix. Et, notamment, encore des rituels, des temples et des monstres dans l’adaptation que livreront, à la rentrée, Régis Hautière et Didier Cassegrain de la nouvelle Les clous rouges. Un large aperçu est disponible sur le site de la Galerie Maghen (Cassegrain y est à l’honneur jusqu’au 20 juillet).

En novembre, un solide trio composé de Sylvain Runberg, Jaekwang Park et Hiroyuki Ooshima devrait nous ébouriffer avec Le Peuple du Cercle Noir. Le plus 300 des Conan ?

Enfin, pour ceux qui ne l’auraient pas vu, on vous a mis un aperçu d’un autre Conan, plus lointain, préparé par Gess.

Série : Conan le Cimmérien

D’après l’univers et les nouvelles de Robert E. Howard

Récit complet

Tome : 6 – Chimères de fer dans la clarté lunaire

Scénario, dessin et couleurs : Virginie Augustin

Genre : Aventure, Fantastique

Éditeur : Glénat

Collection : Grafica

Nbre de pages : 72 (+ 8 pages de cahier bonus réservé à la première édition)

Prix : 14,95€

Date de sortie : le 12/06/2019 (version en noir et blanc parue le 05/06, à 29,95€)

Extraits : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.