Quand Franck Thilliez sort un thriller, c’est souvent bon… Mais Il était deux fois est doublement exceptionnel !

J’ai rarement été autant bluffée par un thriller… Mon ressenti à la dernière page d’Il était deux fois le confirme, ce que je viens de lire est réellement génial. Par contre, autant vous le dire tout de suite, il est important d’avoir lu Le manuscrit inachevé avant. Et même, si c’est possible, juste avant. Ce n’est pas indispensable mais vous allez alors perdre beaucoup de l’originalité et de la saveur si particulière de ce roman. C’est tout simplement le meilleur thriller que j’ai lu en 2020 (nous ne sommes qu’en août, c’est vrai !).

« En 2008, Julie, dix-sept ans, disparaît en ne laissant comme trace que son vélo posé contre un arbre. Le drame agite Sagas, petite ville au coeur des montagnes, et percute de plein fouet le père de la jeune fille, le lieutenant de gendarmerie Gabriel Moscato. Ce dernier se lance alors dans une enquête aussi désespérée qu’effrénée. Jusqu’à ce jour où ses pas le mènent à l’hôtel de la Falaise… Là, le propriétaire lui donne accès à son registre et lui propose de le consulter dans la chambre 29, au deuxième étage.

Mais exténué par un mois de vaines recherches, il finit par s’endormir avant d’être brusquement réveillé en pleine nuit par des impacts sourds contre sa fenêtre… Dehors, il pleut des oiseaux morts. Et cette scène a d’autant moins de sens que Gabriel se trouve à présent au rez-de-chaussée, dans la chambre 7. Désorienté, il se rend à la réception où il apprend qu’on est en réalité en 2020 et que fait plus de douze ans que sa fille a disparu… »

1424345108

Soyons très honnête, et comme je le relatais dans ma chronique de l’époque, je n’ai pas été séduite par Le manuscrit inachevé. Il m’avait justement laissé un goût d’inaccompli, j’en étais sortie insatisfaite. Je l’écrivais alors, c’était un thriller efficace mais il me manquait quelque chose. J’ai toujours eu le sentiment que l’essentiel m’était passé sous les yeux. Et pourtant, j’avais, comme beaucoup, décrypté le message de la première et de la dernière phrase. Mais ces mots soulignés, cette épaisseur dans l’intrigue, ce livre dans le livre… Bref, il me manquait quelque chose…

Et Franck Thilliez l’a bien compris. Non pas que je présume que l’auteur ait lu mon humble chronique, mais il a répondu à mes attentes avec Il était deux fois. C’est pour cela qu’il est très important de lire Le manuscrit inachevé avant Il était deux fois. Parce que le premier livre s’éclaire d’un jour nouveau et que les intrigues s’emmêlent, se densifient. L’un rend l’autre meilleur, comme une union parfaite entre deux corps. Il me reste une seule interrogation, mais elle est de taille. Franck Thilliez avait-il cette idée de narration dès le départ de l’écriture du Manuscrit ou est-ce les réactions et les questionnements de la communauté de lecteurs qui l’ont inspiré pour cet opus ? Quoi qu’il en soit, et sans exagération, cela relève du génie.

maxresdefault

Car toutes les réserves que j’ai pu ressentir et exprimer au sujet du Manuscrit et/ou de l’auteur sont envolées. Mieux encore, il apporte les réponses aux questions restées en suspens, il révèle une profondeur nouvelle à l’ouvrage et développe une intrigue machiavélique et implacable. Le suspense n’en est que sublimé. C’est du grand art.

Et vous n’avez encore rien vu. Car avec tout ce que je vous écris il serait logique de penser qu’Il était deux fois est la suite du Manuscrit inachevé.... Et bien pas du tout !!! C’est ça qui est génial. L’histoire se déroule dans une tout autre dimension. Et l’un des protagoniste est l’auteur d’un Manuscrit inachevé : Caleb Traskman. Je n’ai jamais, de tout mon parcours de lectrice, rencontré cette configuration. Une histoire avec autant de tiroirs qu’on ouvre et referme… Mais qui trouvent tous une explication. Je le redis, c’est génial !! 

Et le pitch alors? Je ne vous dirai pas grand-chose… Juste que la quatrième de couverture ne rend pas honneur à l’intrigue, à l’écriture de Franck Thilliez. Pour découvrir la vérité sur la disparition de Julie et retrouver un peu de mémoire, Gabriel va sillonner la France, la Belgique. Et dans ses pas, vous découvrirez petit à petit la monstrueuse vérité. Des montagnes de Navarre à la forêt des Carpates. Un thriller comme on les aime, avec une conjuration du mal obscure.

Une chose encore : Foncez et prenez garde aux pluies d’oiseaux morts !

À lire aussi du même auteur et chroniqué par ici :

Un Thilliez qui laisse un sentiment d’inaccompli

Plongée passionnante et romancée dans l’univers du biohacking en compagnie de Franck Thilliez : LUCA

ANGOR de Franck Thilliez : un thriller moyen mais des personnages qu’on adore

Époustouflant, étourdissant, haletant que cet Anneau de Moebius de Franck Thilliez

Franck Thilliez, quand les choix deviennent mortels

CVT_Il-etait-deux-fois_255

Auteur : Franck Thilliez

Titre : Il était deux fois

Editions : Fleuve Noir

Sorti le 4 juin 2020

510 pages

Prix : 22,90 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.