Les comics, ce n’est pas que pour les grands et Kinaye entre dans la danse #1 : L’assistante de la Baba Yaga nous a laissés… baba

Ah les enfants ! Tout un temps, beaucoup ont cru que le Neuvième Art leur était réservé, exclusivement. Ce n’était pas un média assez sérieux pour les grands, disait-on. Si les mentalités ont bien changé et évolué, qu’il y a désormais des albums pour tout un chacun, le monde éditorial continue de proposer de nombreuses séries qui font le bonheur des têtes blondes, avec des héros à leur hauteur. Du moins, la BD franco-belge. Force, en effet, est de constater qu’en matière de comics jeunesse arrivant dans le paysage français, nos gamin(e)s n’avaient pas grand-chose à se mettre sous la dent. Urban Kids a rectifié le tir, en déclinant quelques valeurs sûres (Batman, Scooby-Doo, Little Pony…) mais, côté indépendant, ce n’était pas encore la gloire. Et voilà qu’à la faveur d’un crowdfunding réussi, rentrent dans la danse les Éditions Kinaye. Avec savoir-faire, passion et une sélection de titres qui claquent. Première volée de quatre titres, souples et forts en univers d’auteurs. Dans un bel emballage attrayant.

© McCoola/Carroll chez Kinaye

Résumé de l’éditeur : « URGENT : RECHERCHE ASSISTANT(E) compétences en transport, cuisine et nettoyage exigées.Doit savoir obéir aux ordres. Avoir des pouvoirs magiques est un plus.Ne pas avoir le vertige est impératif. Entrez dans la maison de la Baba Yaga pour postuler. » La plupart des enfants réfléchissent à deux fois avant de pénétrer dans une forêt hantée, remplie de créatures terrifiantes, et d’affronter la sorcière qui y habite… mais pas Masha. Sa chère grand-mère
lui a appris beaucoup de choses : les contes sont utiles,la magie est capricieuse.Rien n’est jamais trop difficile dans la vie. Il n’existe rien qui ne puisse être arrangé. La redoutable sorcière du folklore russe a besoin d’une assistante, et Masha d’une aventure. Elle pourrait être assez maligne pour entrer dans la maison montée sur pattes de poulet de la Baba Yaga, mais à l’intérieur de ses murs, les pièges sont nombreux. Pour gagner sa place, Masha va devoir passer une série de tests, duper un ours et préparer à manger pour son hôte. Mais ce n’est pas facile quand des enfants sont au menu !

© McCoola/Carroll chez Kinaye

L’assistante de la Baba Yaga, avec sa sorcière démoniaque et l’ombre de sa maison (qui l’est tout autant) en couverture, c’est forcément l’album sur lequel je me suis jeté en premier. Pourquoi ? La réponse tient en deux noms : Emily Carroll. Véritable coup de foudre, elle nous a coupé les sangs dans Dans les bois puis le souffle avec Speak, sorti très récemment avec pas mal de fracas. Des registres plus adultes.

© McCoola/Carroll chez Kinaye

Puis, voilà, Kinaye qui nous donne l’occasion d’explorer une autre facette, plus enfantine mais pas moins dénuée de sens et de sensations, de celle qui a aussi travaillé pour des jeux vidéo. On ne change pas une équipe qui gagne, cependant, et il est toujours question de monstres. Ceux qui ne sont pas toujours ceux qu’on croit. Et, avec Marika McCoola, Emily nous emmène dans le folklore russe, méconnu par chez nous, pour s’approprier le mythe sanguinaire de la Baba Yaga. En deux styles très distincts en fonction de si elle suit les aventures de Masha, une héroïne qui n’a pas froid aux yeux, ou si elle nous raconte la légende telle qu’elle court sur l’échine des enfants pas très sages.

© McCoola/Carroll chez Kinaye

Deux graphismes accrocheurs dans lesquels Emily Carroll a su doser sa noirceur pour trouver une belle lumière pour porter des thèmes tels que le deuil, l’héritage spirituel qu’il ne faut pas vouloir chasser, les familles recomposées et les tensions qui peuvent surgir, les peurs surtout, dont on peut tirer le meilleur. Et la forêt hantée et des bizarreries ensorcelées.

© McCoola/Carroll chez Kinaye

Avec très peu de décors, Emily Carroll prend le parti de protagoniste à fortes personnalités qui occupent bien l’espace, jouant à se distancier pour mieux se rencontrer. Dans une magie et une poésie délicates, comiques, frissonnantes mais aussi différentes de ce qu’on a l’habitude de voir.

Titre : L’assistante de la Baba Yaga

Récit complet

Scénario  : Marika McCoola

Dessin et couleurs : Emily Carroll

Traducteurs : Alice et Romain Galand

Genre: Conte, Fantastique

Éditeur VF: Kinaye

Collection : Graphic Kids

Éditeur VO : Candlewick Press

Nbre de pages: 136

Prix: 14,50€

Date de sortie: le 18/01/2019

Extraits : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.