Serpent-dieu, une conclusion épique qui nous brûle les mains, par le froid, par le feu, par les dieux

Fin de règne en pays viking. Après deux albums qui mettaient en place le décor et la trame d’une guerre des clans que Loki excitait, l’heure est venue pour Jérôme Le Gris et Benoît Dellac de conclure, non sans avoir compté les blessés, les morts et les ressuscités. Dans un album plus dantesque tu meurs.

© Le Gris/Dellac

Résumé de l’éditeur : Comment combattre un adversaire qui est déjà mort ? Elrik et Tara sont enfin de retour en Islandia, mais peut-être est-il déjà trop tard… Car les mânes de Loki, cette armée de guerriers réveillés d’entre les morts par la magie du Loqueteux, ont déjà provoqué chaos et destruction sur une grande partie de l’île. S’il veut venir à bout de la menace, l’Orcadien n’a d’autre choix que de s’allier aux forces de son pire ennemi : le roi Hakon de Norvège. Mais celui-ci acceptera-t-il le marché, alors qu’il a juré de s’offrir la tête des deux berserkers ?

À lire aussi | Serpent Dieu, puissance de feu

© Le Gris/Dellac/Bouet chez Glénat

Elrik ne pensait pas à mal. Oui, mais, voilà, Islandia a quand même fini en feu et à sang. Avec des forces démoniaques pour terminer de faire le ménage. Elrik les aurait bien rétamés mais depuis qu’il a tué le troisième berserk, lui et Tara n’ont plus rien d’immortel ni d’inusable: ils sont redevenus vulnérables. Et tout le monde veut leur peau.

© Le Gris/Dellac/Bouet chez Glénat

Entre eau et feu, terre et au-delà, Jérôme Le Gris et Benoit Dellac livrent un final crescendo, qui nous brûle les mains, sans temps mort et faisant leur la puissance du papier, sur des pages et doubles-pages phénoménales, furieuses. Si bien que devant la monstruosité du trait de Dellac, on pense à plusieurs reprises être dans une série jumelle de ce que développent Vincent Brugeas et Ronan Toulhoat avec Ira Dei.

© Le Gris/Dellac/Bouet chez Glénat

Ce tome signe la fin d’un cycle mais peut-être pas de la série. Toujours est-il que, sans divulgâcher le final de cette trilogie, il faudra au duo trouver un autre casting s’il veut continuer cette incursion dans les terres hostiles du Nord. Et ça, ce n’est pas non plus pour nous déplaire. MÀJ (21/01): Benoit Dellac confirme qu’aucun autre cycle n’est prévu, les ventes de cette trilogie n’ayant pas répondu aux attentes. C’est bien dommage.

À lire aussi | Serpent-Dieu : gods don’t save the (vi)kings !

© Le Gris/Dellac

Série : Serpent Dieu

Tome : 2 – Les mânes de Loki

Scénario  : Jérôme Le Gris

Dessin : Benoît Dellac

Couleurs : Sébastien Bouet et Benoit Dellac

Genre: Guerre, Héroïc-Fantasy

Éditeur: Glénat

Nbre de pages: 64

Prix: 14,95€

Date de sortie: le 02/10/2019

Extraits : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.