Serpent Dieu, puissance de feu

Qui a dit que les Vikings étaient froids comme la pierre? Certes, nordiques qu’ils sont, ils n’ont pas les atouts touristiques d’Hawaï mais il suffit que deux clans se tiennent tête pour que les glaçons s’entrechoquent et que l’étincelle jaillisse. Le brasier avec. Visez donc la couverture de ce premier opus de Serpent Dieu par Jérôme Le Gris, Benoît Dellac et Sébastien Bouet !

© Le Gris/Dellac/Bouet chez Glénat

Résumé de l’éditeur : Islande, il y a fort longtemps… Ulf Keludar, seigneur viking du sud de l’île, recueille sur le rivage un homme inconscient, seul survivant du naufrage de son drakkar. Originaire des Orcades, l’inconnu n’est pas un simple naufragé, il a pour nom Elrik et porte la marque d’Odin, la marque des guerrier-fauves, les trois légendaires « berserks » de ce monde, choisis par le roi des dieux lui-même et dotés d’une puissance surhumaine.

© Le Gris/Dellac/Bouet chez Glénat

Banni par le roi Hàkon de Norvège et animé d’un profond désir vengeance, Elrik va, malgré lui, prendre part au conflit qui oppose Ulf à Björn le Brûlé, un autre puissant seigneur de l’île. Par le sang, il s’apprête à changer le destin de l’Islande, et peut-être même celui de la nation viking toute entière…

© Le Gris/Dellac/Bouet chez Glénat

Dans Les larmes d’Odin, début d’un premier cycle de trois tomes cette année, nous faisons la rencontre d’un inconnu loin de chez lui. Elrik, banni et naufragé mais pas pour autant à bout de ressources puisqu’il était le protégé d’un dieu.

© Le Gris/Dellac/Bouet chez Glénat

L’Islande dans laquelle il arrive est belle quand il pleut mais moche quand il saigne. Et depuis bien longtemps, deux clans, féroces, s’affrontent jusqu’à ce que morts s’en suivent. Elrik va s’en mêler et ça ne va pas arranger les drakkars.

© Le Gris/Dellac/Bouet chez Glénat

Fort non pas en chocolat mais en mythologie scandinave (et on en sait trop peu par rapport à la puissance imaginaire de celle de Rome ou d’Athènes), Le Gris – c’est pas un nom de viking ça? – et Benoît Dellac livrent un spectacle guerrier dantesque où les tractations et les arrangements ne prendront jamais le pas sur la soif de violence et de pouvoir.

© Le Gris/Dellac/Bouet chez Glénat

Pourtant l’histoire de Le Gris joue sa carte faisant intervenir des forces divines qui dépassent les combats. Quitte à provoquer la neige en plein été. Rien ne sera épargné et Le Gris nous met du feu plein les yeux. Sous le règne tumultueux du serpent dieu, tout risque de s’envenimer.

© Le Gris/Dellac/Bouet chez Glénat

PS : Disponible avec une jaquette exclusive à l’occasion des 50 ans de Glénat

Série : Serpent Dieu

Tome : 1 – Les larmes d’Odin

Scénario  : Jérôme Le Gris

Dessin : Benoît Dellac

Couleurs : Sébastien Bouet

Genre: Guerre, Héroïc-Fantasy

Éditeur: Glénat

Nbre de pages: 48

Prix: 13,90€

Date de sortie: le 16/01/2019

Extraits : 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.