Mieux vaut léviter que les éviter : enfermez-les si vous voulez mais laissez-les exprimer toute leur singularité

Il y avait Arrête-moi si tu peux, voilà enferme-moi si tu peux ! Et l’on sait qu’arrêter quelqu’un, ça peut être facile, mais l’enfermer… quand l’imaginaire le libère toujours plus. Dans la prolongation, pourquoi pas, des Coeurs simples, l’anthologie qu’avait proposée Albert Algoud il y a quelques mois, Anne-Caroline Pandolfo et Terkel Risbjerg étudient dans un magnifique roman graphique la folie… ou peut-être est-ce le génie artistique dans ce qu’il a de plus pur.

À lire aussi| « Perceval, un nom que chacun connait, mais un personnage que tout le monde a oublié »

© Pandolfo/Risbjerg chez Casterman

Résumé de l’éditeur : Entre la fin du XIXe et le milieu du XXe siècle, femmes, pauvres, malades et fous n’ont aucun droit. Parmi eux, Augustin Lesage, Madge Gill, le Facteur Cheval, Aloïse, Marjan Gruzewski et Judith Scott sont enfermés dans une société qui les exclut. Ils vont pourtant transformer leur vie en destin fabuleux. Un jour, du fond de leur gouffre, une inspiration irrépressible leur ouvre une porte. Sans culture, sans formation artistique, ils entrent comme par magie dans un monde de créativité virtuose. Touchés par la grâce ou par un « super-pouvoir de l’esprit », ils nous ont laissé des œuvres qui nous plongent dans un mystère infini.

© Pandolfo/Risbjerg chez Casterman
© Pandolfo/Risbjerg chez Casterman

Assis sur le rebord du monde, comme dans une chanson de Cabrel, c’est une plongée vertigineuse que nous offre le tandem magique. Continuant d’observer ce qu’il s’y trame, Pandolfo et Risbjerg oeuvrent avec une sensibilité incroyable et tellement emballante et touchante. Dans Enferme-moi si tu peux, c’est une série de portraits vantant la force de l’esprit, de l’imagination et la puissance des aspirations artistiques dans leurs plus belles expressions qu’offre le duo. Avec une profonde originalité. Et la simplicité qui ne gâche rien.

© Pandolfo/Risbjerg chez Casterman
© Pandolfo/Risbjerg chez Casterman

Ainsi, au compte-gouttes des planches, au-dessus des églises et des grands palais de la consensualité et de ladite normalité, notre duo rassemble Augustin Lesage, Madge Gil, Le Facteur Cheval, Aloïse, Marjan Gruzewski et Judith Scott. De belles âmes malmenées par une drôle de vie (pour ne pas dire qu’elle était chienne) et qui y ont résisté en créant leur bulle, où ils étaient bien quitte à semer le malaise chez ceux qui se prennent trop au sérieux et ne veulent pas quitter le chemin que suit la masse. Pourtant, il y a de la place pour la beautiful bizarrerie en ce (si) bas monde et c’est ce que nous prouve cet album. Nous insufflant la légèreté de l’être, pas du tout insoutenable, de l’art et de l’essai.

© Pandolfo/Risbjerg chez Casterman

Au gré des chapitres ceux-ci se raccordent en repassant toujours par l’espèce de salle d’attente immaculée que rejoignent les personnages évoqués pour dialoguer ensemble autour de leurs oeuvres, qu’elles soient peintes, tissées, maçonnées. Et Terkel Risbjerg suit chacune de ses voies, et voix, pour rendre le plus bel hommage à ces chefs-d’oeuvre dans leurs genres incataloguables.

© Pandolfo/Risbjerg chez Casterman
© Pandolfo/Risbjerg chez Casterman

Le dessinateur est dans la maîtrise mais aussi se laisse aller pour flirter avec lignes directrices de ses hôtes qui ont plein de choses à nous apprendre. Même s’ils étaient taiseux de leur vivant. Discutant le mystère tout en le laissant faire ses preuves et sans l’éclaircir, sans l’épaissir non plus, Pandolfo-Risbjerg leur rend le plus bel hommage au monde, rempli d’empathie, d’humanisme et d’amour de l’art qui échappe aux moules connus. Et tant mieux. C’est tellement beau.

Ex-libris pour la Librairie L’Hydragon © Pandolfo/Risbjerg chez Casterman

Titre : Enferme-moi si tu peux

Récit complet

Préface : Michel Thévoz

Scénario : Anne-Caroline Pandolfo

Dessin et couleurs : Terkel Risbjerg

Genre : Drame, Histoire de l’art

Éditeur : Casterman

Nbre de pages : 169

Prix : 23€

Date de sortie : le 01/05/2019

Extraits : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.