Derrière la haie qui sépare deux voisins, la haine s’installe et prend racine

Derrière la haine de Barabra Abel est un thriller psychologique magistral. Ouvrir un livre de cette auteure belge, c’est toujours très déroutant. Sous des aspects de vie idéale, ses personnages nous feraient rêver par leur apparent bonheur quotidien. Puis, lorsqu’on gratte le vernis, on découvre des aspects de leur vie qu’on aurait sans doute préféré ignorer.  Barbara Abel nous démontre que la nature humaine est plus complexe qu’il n’y paraît et que l’enfer va bientôt remplacer le paradis… Et elle excelle en la matière.

À lire aussi de la même auteure : Je t’aime – un peu beaucoup,…pas du tout, passionnément, « Je sais pas »: l’innocence de l’enfance mis à mal par Barbara Abel.

D’un côté il y a Tiphaine et Sylvain, de l’autre il y a Laeticia et David. Deux couples, voisins et amis, fusionnels et solidaires, partageant le bonheur d’avoir chacun un petit garçon du même âge. Maxime et Milo grandissent ensemble, comme des jumeaux. Jusqu’au drame. Désormais, seule une haie sépare la culpabilité de la vengeance, la paranoïa de la haine…

Avec Barabra Abel on découvre toujours une vie simple, de gens ordinaires qui vivent les bonheurs du quotidien et les petits malheurs aussi. Des barbecues avec les voisins, les fous rires des enfants qui débarquent en courant pour venir manger, l’apéro du vendredi soir, les confidences de femmes, la soirée beuverie des hommes pour fêter la naissance du petit, les premières dents…les simples bonheurs partagés en somme. Ceux qui font que la vie a de l’intérêt, qu’elle est douce et que l’avenir s’envisage avec sérénité.

Puis un jour, le doute s’installe. Pas d’une seule fois, pas d’un seul coup, ce serait trop évident, trop facile, trop prévisible ! Non, petit à petit, il grappille quelques neurones, chaque jour davantage… Et le paradis se transforme en enfer. Un enfer humain. Il ne s’agit pas ici de tueurs en séries, qui arrachent les yeux et les entrailles (référence à peine voilée à La dernière chasse de ce JC Grangé, très bon au demeurant !). Non, Barbara Abel a l’art et la manière de semer l’angoisse, de la nourrir, de l’arroser et de la cultiver avec tellement d’application qu’elle finit par emplir les pages qui se tournent et qu’on ne peut que dévorer.

Un thriller psychologique exemplaire… Une nouvelle heureuse? Il y a un deuxième tome – Après la fin – que je m’empresse d’ouvrir une fois cette chronique terminée. Alors, prenez garde… Vous ne regarderez plus jamais vos voisins de la même manière…

Auteure : Barbara Abel

Titre : Derrière la haine

Editions :  Pocket

Sorti en 2013

344 pages

Prix : 6,95 €

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.