T’es si minou, minou minou minou mais peux-tu être un héros? La méthode Raowl ou celle d’Eusèbe devrait t’aider… ou pas

© Roland/De La Croix/Orlando chez Splash

C’est bien beau de courir le monde, de risquer sa peau et sa fourrure dans des aventures hirsutes, mais est-ce que ça paye ? Non, mon bon monsieur. De nos jours, plus besoin de bouger pour gagner sa vie, sa croûte, de son salon, en faisant des tutos par écrans interposés, on peut faire « jackpot ». Raowl, le félin héros de Tebo l’a bien compris et s’y essaye. Avec un succès personnel tout relatif, pour le bonheur des (jeunes et moins jeunes) lecteurs. Dans cet article, nous prendrons aussi le contre-pied avec Eusèbe, un chat tout ce qu’il y a de plus moderne, mais à qui il manque quelque chose. Un peu d’héroïsme? Entre douceur et brutalité.

Résumé de l’éditeur : Raowl a beau être l’aventurier ultime, il a tout de même deux points communs avec un jardinier. 1 : une belle collection de râteaux (mais avec les princesses !). 2 : un goût prononcé pour les coups de pelle (mais dans la figure de ses ennemis !). Des expériences de son héros à la main lourde, Tebo propose une nouvelle série : La Méthode Raowl, une succession d’irrésistibles tutos-gags en une page. Vous vous demandiez comment embrasser une princesse, devenir un vrai dur, concocter un philtre d’amour, péter en toute discrétion ou dompter une licorne ? Vous aurez toutes ces réponses et encore plus, puisque l’indispensable Tebo vous offrira même des astuces de dessin et plein d’autres surprises au poil ! Dorénavant, vous n’aurez plus jamais peur des princesses ni des trolls ni des bisous ni de rien !

À lire aussi | Mais il connaît pas Raowl, ce mec ? T’inquiète, tout conte (dé)fait, il va le connaître!

© Tebo chez Dupuis

Châteaux forts, zombies, sorcières, magiciens, trolls et autres princes et princesses plus ou moins charmants, de sa fantasy médiévale, Raowl a décidé d’être un pionnier anachronique des tutos qui pullulent dans notre XXIe siècle numérique et youtubé. Et c’est vrai que tant qu’à parler de petit écran, chaque case peut en être un et une planche peut déjà permettre à son auteur de distiller de nombreuses informations et… élucubrations.

© Tebo chez Dupuis

Car si les titres annoncent au lecteur qu’il va pouvoir apprendre à ne plus avoir peur du noir, éviter la bagarre, écrire un poème, dompter une licorne ou être propre sans prendre de douche (sic), tout cela est de la vaste couillonnade tant notre héros, en bon électron libre, a vite fait de s’éloigner du cahier des charges et de foirer sa leçon.

© Tebo chez Dupuis
© Tebo chez Dupuis

Entouré d’un bestiaire dingue et contribuant au délicieux jeu de répliques, qui valent parfois autant que des coups de poing, Raowl continue, dans un autre genre, de faire son trou. S’il change totalement de format, de manière aussi surprenante que risquée, Tebo n’a rien perdu du naturel brut de décoffrage de son héros, il ne l’a pas étouffé. Au contraire, son comportement déglingué, sa façon de penser bien à lui et sa psychologie tapageuse sont creusés un peu plus dans ces planches de gags, toujours bien troussées et équilibrées pour une explosion en bas à droite, parfois en deux temps et en prenant le protagoniste principal comme victime. Car s’il y a des bêtes bébêtes face à lui, sur lesquels il peut user de son abus de pouvoir et de force, il y a aussi des filous et des princesses bien moins superficielles que le laissent penser certaines histoires qui entendent bien ne pas se laisser faire par cette brute, ce goujat, quitte à le malmener, à le renvoyer dans le merdier d’où il est sorti.

© Tebo chez Dupuis
© Tebo chez Dupuis

C’est la force de Tebo, de s’amuser comme un gamin avec son gros chat botté et ganté, de tantôt le faire passer pour gentil, tantôt le laisser succomber à ses pulsions, à être lourd et outrancier. Avec des plaies et des bosses. Sans se soucier des codes des contes, Tebo crée son univers un peu plus à chaque page, avec un prétexte qui permet à chacun de se fendre la gueule avec un langage universel, bon enfant, qui parle à tout le monde, même quand il est question de prouts! Ça gaze pour Raowl.

© Tebo chez Dupuis

Eusèbe, le chat qui rêvait de devenir un super-héros

© Roland/De La Croix/Orlando chez Splash

Résumé de l’éditeur : Eusèbe débarque dans une série à son nom ! Eusèbe est un chat qui rêve de devenir un super-héros. Et pour un chat, vouloir devenir un super-héros, c’est vraiment ébouriffant ! Mais, nom d’un chat de gouttière, ce n’est pas une mince affaire !

© Roland/De La Croix/Orlando chez Splash
© Roland/De La Croix/Orlando chez Splash

Raowl n’a ni dieu ni maître, il ne pense qu’à lui et à assouvir son appétit. C’est un tout autre félin que nous proposent Séverine de la Croix, Valeria Orlando et Pauline Roland: Eusèbe. Eusèbe, c’est un chat tout ce qu’il y a de plus domestique, un peu pataud, un peu lourdingue, sans beaucoup d’autres buts dans la vie que de réclamer sa pâtée et se coucher sur le radiateur.

© Roland/De La Croix/Orlando chez Splash

Puis, un jour, c’est la révélation par un réflexe de survie. Non pas pour lui – Eusèbe était tout confort chez lui à lire les aventures de Super-Souris – mais pour Rita la tortue, sur la carapace au milieu de la route alors qu’un tracteur arrive à pleine vapeur. Premier fait d’arme pour ce matou qui en redemande, a trouvé un sens à sa vie. Reste plus qu’à se trouver des alliés – spoiler, c’est pas gagné -, un costume et un pouvoir. Avant même de savoir quelle cause il peut bien défendre. Naturellement, pas sûr que le coup de bol qui lui a permis de sauver le reptile de compagnie se renouvelle. En tout cas, ça lui fait complètement oublier sa condition de prédateur.

© Roland/De La Croix/Orlando chez Splash

À l’heure où arrive sur les écrans Krypto, le chien de Superman, le trio d’autrices choisit un antagoniste avec ce chat bleu (au propre comme au figuré) comme un Schtroumpf, qui a tendance à confondre rêve et réalité. Sans aller chercher le fantastique, c’est dans son quotidien campagnard qu’Eusèbe évolue, du bitume à la gadoue, de la basse-cour à la mare aux poissons. La réalité et les rêves peuvent se heurter violemment, miaoooow.

© Roland/De La Croix/Orlando chez Splash
© Roland/De La Croix/Orlando chez Splash

Comme Tebo, dans ce texte illustré, Séverine de la Croix, Valeria Orlando et Pauline Roland se fichent gentiment de la gueule de mistigri tout en l’adorant. C’est pop, dynamique, très coloré, inventif, déluré et finalement plein de bons sentiments. On s’amuse bien dans cet opus qui fait partie de la large collection « Qui n’aimait pas », une sorte de multivers à sa hauteur, et prend pour personnages d’autres animaux et objets fétiches (dragons, doudous, pou, poneys, la petite souris…). Tout un programme et de quoi assurément tenir les vacances en bonne compagnie pour nos plus petits.

© Roland/De La Croix/Orlando chez Splash

Série : La méthode Raowl

Tome : 1

Scénario, dessin et couleurs  : Tebo

Genre: Aventure, Héroïc Fantasy, Humour, Jeunesse; Tuto

Éditeur: Dupuis

Nbre de pages: 48

Prix: 11,90€

Date de sortie: le 06/05/2022


Titre : Eusèbe, le chat qui rêvait de devenir un super-héros

Récit complet

Texte :Séverine de la Croix

Illustrations : Valeria Orlando et Pauline Roland

Genre: Aventure, Humour, Jeunesse, Livre illustré

Éditeur: Splash

Nbre de pages: 40

Prix: 8,50€

Date de sortie: le 14/04/2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.