Les métiers cachés de la bande dessinée n’auront plus de secret pour vous, entre les mains expertes de Coudray et Reuzé

© Coudray/Reuzé

Trublions que rien n’arrête, Jean-Luc Coudray et Emmanuel Reuzé prolongent aujourd’hui le travail méticuleux initié dans les pages de Psykopat, à savoir une étude sociale et sociétale, une cartographie de ce qui fait et de ceux qui font la BD. Au-delà de la relation entre les lecteurs et les auteurs (qu’ils soient scénaristes, dessinateurs ou coloristes), il y a de nombreux métiers insoupçonnés, parfois très dangereux, que les auteurs rassemblent ici, de manière exhaustive. Car le Neuvième Art, comme toute entreprise qui se respecte, au risque de détester ses employés, a besoin d’une approche bureaucrate.

À lire aussi | Caméléon, Emmanuel Reuzé rentre dans le lard et dans l’art (plus si) invisible qu’est le Neuvième Art

À lire aussi | Chantal Yoda, Jimiandrix, Super Trump ou encore Philippe Karting: le festival des vieilles charognes de Bernstein et Reuzé dévoile son affiche

© Coudray/Reuzé
© Coudray/Reuzé

Résumé de l’éditeur : L’ouvrage mêle textes courts de Jean-Luc Coudray, illustrations d’Emmanuel Reuzé et photographies d’époque détournées, colorisées et légendées, l’ensemble constituant un ouvrage institutionnel improbable où la froideur et le sérieux du dossier administratif poussé jusqu’à l’absurde et humour pince sans rire s’unissent enfin pour donner une réalité palpable à un genre dont chacun réalisera qu’il en ignorait jusqu’ici pratiquement tout et sans doute plus encore. Bref, un livre d’images et de bd qui mêle humour, poésie et philosophie comme ne manquera pas de l’indiquer tout bon compte-rendu qui se respecte.

© Coudray/Reuzé

Sur la couverture, Z-Man tente de s’envoler plus haut que les gratte-ciel, une fois de plus. Car, comme au cinéma, les prises sont multiples… bien qu’elles soient uniques aussi ici. En effet, dans le coin droit, on voit les mains du dessinateur qui s’acharne à croquer au mieux l’envolée super-héroïque. Mais on sait que les super-héros n’existent pas… ce sont donc plusieurs dizaines de casse-cou (ou suicidaire) figurants qui ont revêtu les collants du super-héros du jour pour servir de modèles fugaces (difficile de tenir en place quand le vide vous appelle) au dessinateur qui, manifestement, doit s’y reprendre à deux fois pour réussir la case de ses rêves. Le cascadeur, lui, est bon pour l’hosto, au mieux.

© Coudray/Reuzé
© Coudray/Reuzé

Vous savez donc à quoi s’attendre, Jean-Luc Coudray et Emmanuel Reuzé sont bien décidés, une bonne fois pour toutes, à lever le voile sur les coulisses du Neuvième Art et à montrer tout ce qu’un album, dans les rayons des commerces, ne dit pas. Si on vous parle de métiers cachés de la BD, à quoi pensez-vous? L’éditeur? Le businessman ? Le service marketing? L’imprimeur? Le traducteur? Trois-quatre métiers à tout casser? Vous êtes loin du compte.

© Coudray/Reuzé

En trois parties (Les métiers cachés de la bande dessinée, Les anatomies cachées des héros de bande dessinée et Les métiers apparents de la bande dessinée, ceux qu’on croit connaître), le duo terrible livre une version ultime de son travail de recherche dans les arcanes du monde des petits miquets, une vision réaliste et une oeuvre engagée, n’ayant pas peur de crier tout haut ce que beaucoup pensent tout bas  à l’égard de professionnels pas toujours armés de bonnes intentions ou, à l’inverse, sous-évalué et -considéré.

© Coudray/Reuzé

C’est comme ça que les anonymes viennent à nous en un dessin et une description, toujours pertinents et allant droit au but pour cerner sans équivoque la tâche qui occupe un souffleur, un harmoniseur d’univers (forcément en vogue actuellement avec tous les mondes étendus des comics américains), le numéroteur de pages ou encore le placeur de bulles. Il faut des dizaines de personnes pour faire une BD en réalité, et scénariste, dessinateur et coloriste ont le beau rôle par rapport aux petites mains. Les auteurs ont d’ailleurs eu la bonne idée de redéfinir ce qui fait la substance des trois premiers et des quelques autres qui ont pignon, pilon parfois, sur rue quand on évoque les métiers du livre.

© Coudray/Reuzé

La forme et le fond sont là, avec un peu de sociologie à opposer aux business-plans, mais le tandem aime aussi à se divertir et mène pour cela quelques expériences effarantes pour mieux comprendre la réussite de certains archétypes de personnages passés à la postérité: Félix le chat, la Castafiore, Rantanplan, Titeuf, etc. du spermatozoïde au squelette adulte. C’est fou comme le dessin se nourrit de tout ça.

On les connaissait provocateurs, outranciers, les voilà sérieux: Coudray et Reuzé sont impeccables, impériaux dans cette riche étude du monde qui les habite et qu’ils habitent. Une mine d’or d’informations!

Aux Éditions I.

© Coudray/Reuzé
© Coudray/Reuzé
© Coudray/Reuzé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.