Comme une apothéose de scandales avec le troisième tome des Crimes du marquis de Sade, Le crépuscule d’un libertin, de Ludovic Miserole

Le crépuscule d’un libertin est le troisième tome des crimes du marquis de Sade écrits par Ludovic Miserole. Après L’affaire Rose Keller où la part sombre du marquis nous était présentée et Les filles du Panier plus léger (bien que les crimes soient avérés), l’auteur s’intéresse au marquis dans sa complexité. Le marquis n’est pas au début de sa carrière de criminel, il a déjà été condamné et incarcéré mais rien n’y fait. Il est de cette nature qui ne peut se modérer. Et c’est maintenant une ligne rouge supplémentaire qu’il franchit, avec la bénédiction de son épouse. Au-delà du remarquable intérêt que suscite le livre pour la découverte de cette personnalité si obscure, cette trilogie est passionnante car elle décrit une époque. Celle du monde de la noblesse à l’arrivée d’une Révolution française qu’elle ne voit pas venir. Petit à petit, les privilèges s’étiolent et le peuple s’autorise des paroles et des actes jusqu’alors impossibles. Ce troisième opus nous conduit au-delà de la Révolution et nous montre les remises en question qui doivent s’opérer dans la bourgeoisie de l’époque. Passionnant.

A lire aussi du même auteur :

Sulfureux roman historique : l’Affaire Rose Keller ou le premier tome des crimes du marquis de Sade selon Ludovic Miserole.

Deuxième tome explicitement sexuel pour les crimes du marquis de Sade et Ludovic Miserole dans ses Filles du Panier.

Résumé de l’éditeur : « Voici dix ans que les frasques du marquis de Sade défraient la chronique ! 

Donatien n’a pas fini de choquer ses contemporains, au grand dam de sa famille qui tente de faire taire la rumeur et museler la calomnie. Mais un nouveau scandale, bien plus effroyable que les précédents, est sur le point d’éclater. Une ultime provocation judiciaire avant d’ébranler bien plus encore les consciences, de sa plume acérée et sulfureuse.

C’est que Sade éprouve le besoin vital de créer pour exister, de choquer pour se sentir vivant. Embastillé ou interné, Sade se veut libre … »

Passionné d’histoire et de cinéma, Ludovic Miserole s’est fait une spécialité de nous raconter le destin de personnages secondaires, oubliés. Celui d’êtres ayant vécu des événements extraordinaires, nous permettant ainsi de visiter la grande Histoire par les coulisses. de cette façon, il nous a narré l’incroyable destin de Rosalie Lamorlière qui servit Marie-Antoinette à la Conciergerie, ou encore celui de Zamor, esclave épris de liberté et page de Madame du Barry, qui jouera un rôle non négligeable dans la mort de sa maîtresse.

Avec ses derniers romans, Ludovic Miserole nous propose de partir à la rencontre de ces femmes, épouse, maîtresse ou simple catin, qui ont eu le malheur de croiser la route du marquis de Sade.

Ce troisième tome est le plus glauque quant aux crimes relatés. Ils sont sans conteste possible les plus condamnables, si nous devions faire une gradation dans la noirceur de l’homme. Et pourtant…

C’est aussi un tome indispensable pour comprendre la nature de cet homme si complexe. C’est un homme libre, issu de l’une des plus vieille famille de la noblesse de Provence, dans une France qui a longtemps vénéré ses nobles et leur a permis toutes les excentricités sans conséquence. Comment ce marquis, qui est convaincu depuis la naissance de faire partie d’une caste supérieure, peut-il remettre en question ses mœurs et ses besoins ? Il est malade de liberté, aucune entrave ne saurait trouver grâce à ses yeux. Et c’est donc la logique qui voit ses crimes se poursuivre et augmenter dans l’horreur.

Et derrière ce marquis sans limite, il y a des femmes. Celles qui se font proies, celles qui se mettent à son service et celles qui lui facilitent le crime. Et c’est bien de cet aspect de la vie du marquis qu’il est question dans ce troisième tome. On y découvre ce que son épouse met en place pour permettre au marquis de s’épanouir. Elle ne fait pas que fermer les yeux dans une coupable inaction. Et ce sont bien ses actes que le lecteur a le plus de difficultés à accepter. Car si Sade est classé depuis longtemps pour beaucoup d’entre nous comme un pervers souffrant d’addictions, les femmes de son entourage facilitent activement la commission des crimes. C’est particulièrement intéressant.

Sade va payer cher le prix de ces crimes qu’il n’a pas été le seul à commettre. Cela n’enlève en rien la responsabilité de cet homme que les deux premiers tomes ont déjà éclairée mais éveille le questionnement sur un système qui lui a permis d’aller aussi loin.

Et le marquis va vieillir en prison, loin du calme que l’on peut imaginer. Toujours aussi révolté, on lui découvre la personnalité d’un enfant gâté, capricieux, qui ne tolère pas la privation de liberté. Il crie, il fait des esclandres, il écrit, il réclame, il exige… Mais rien y fait, cette fois, il est allé trop loin et même le roi estime que cet homme doit rester éloigné de la société. Madame la Présidente, sa belle-mère, n’y est pas étrangère…

C’est par l’écriture de pièces de théâtre et de romans pornographiques que Sade va continuer à choquer, à exister, à exprimer sa liberté. Pendant toutes ces années d’enfermement, il trouvera encore quelques moyens d’assouvir ses besoins physiquement, mais ce sera essentiellement au travers de ses écrits qu’il va vivre ses fantasmes. Et c’est bien par eux que la plupart des lecteurs connaissent cet homme. Ne pensant pas, pour la plupart, qu’une partie des écrits sont largement inspirés de sa vie et de ses séances de jeux particulières.

Ce roman est passionnant à plus d’un titre. Car en plus de l’éclairage nouveau qu’il apporte sur le marquis, c’est l’époque pré-révolutionnaire qui nous est contée. Et comme le marquis a survécu à la Révolution, on traverse cette dernière en sa compagnie, on observe les relations entre les gens changer, les privilèges être remplacés par d’autres… Et l’on regarde la noblesse se questionner – ou non – sur cette époque de changement.

Passionnant de bout en bout. À lire absolument. Les trois tomes, s’il vous plaît ! Brillant !

Auteur : Ludovic Miserole

Titre : Le crépuscule d’un libertin – Les crimes du marquis de Sade – tome 3

Editions : IFS / Phénix noir

Sorti le 17 novembre 2021

528 pages

Prix : 19,95 €

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.