Sulfureux roman historique : L’affaire Rose Keller ou le premier tome des crimes du marquis de Sade selon Ludovic Miserole

Ce livre est absolument génial de bout en bout. Grâce à une recherche historique approfondie dans les archives françaises, Ludovic Miserole fait revivre une affaire ayant défrayé la chronique en 1768. Le criminel est célèbre et l’auteur ne nous cache rien des blessures infligées à cette pauvre victime. La plume est particulièrement agréable et la plongée au coeur des familles de Sade et Montreuil, bourgeois du XVIIIe siècle est captivante. J’ai toujours pensé le marquis libertin et avide de rencontres consentantes en tous genres, on découvre ici pourquoi son comportement a donné l’adjectif… « sadisme ». C’est passionnant et on a une seule envie en refermant la dernière page, se plonger dans le tome 2 : Les filles du Panier. Ca tombe bien, il m’attend sagement sur l’étagère…

« Rose Keller est sans emploi depuis plus d’un mois. En ce dimanche de Pâques du 3 avril 1768, elle est réduite à mendier sur la Place des Victoires à Paris. En acceptant de suivre, pour un écu, un jeune homme soigneusement habillé qui a besoin de quelqu’un pour un peu de ménage dans sa maison d’Arcueil, elle ne peut se douter qu’elle se dirige tout droit vers l’enfer. Elle ne sait pas encore que l’homme qui vient de l’engager n’est autre que Donatien Alphonse François de Sade, celui que l’on surnommera le divin marquis…

Passionné d’histoire et de cinéma, Ludovic Miserole s’est fait une spécialité de nous raconter le destin de personnages secondaires, oubliés. Celui d’êtres ordinaires ayant vécu des événements extraordinaires, nous permettant ainsi de visiter la grande Histoire par les coulisses. De cette façon, il nous a narré l’incroyable destin de Rosalie Lamortlière qui servit Marie-Antoinette à la Conciergerie, ou encore celui de Zalor, esclave épris de liberté et page de Madame du Barry, qui jouera un rôle non négligeable dans la mort de sa maîtresse.

Avec ses derniers romans, l’auteur nous propose de partir à la rencontre de ces femmes, épouse, maîtresse ou simple catin, qui ont eu le malheur de croiser la route du marquis de Sade. »

Ce livre est absolument passionnant. Écrit de telle manière qu’on a l’impression de cheminer dans un thriller. Pourtant, nul tueur en série (quoi que l’on pense de Sade, il n’est pas à comparer aux tueurs machiavéliques) et nulle succession de crimes même si d’anciens « incidents » sont évoqués. C’est donc le terme de roman historique qui s’applique le mieux et, pourtant, le suspense est bien présent, l’écriture est captivante et l’on adore découvrir toute l’étendue de l’esprit retors de Sade.

On adore également se délecter des petites et grandes manœuvres de ses amis, de sa famille, de son épouse, de Madame la Présidente (sa belle-mère). On adore ce parfum de scandale qui ne nous éclaboussera pas mais dont on se délecte. C’est tout un réseau qui se met en place pour sauver la réputation du marquis et de sa famille surtout, des intrigues, des manipulations et même l’intervention du roi Louis XV. On se régale !

Ce livre est surtout très intéressant prendre la mesure du personnage de Sade. En relatant l’histoire de Rose, veuve qui a eu le malheur de croiser la route du marquis, Ludovic Miserole casse le mythe pour revenir à la réalité historique. Car, soyons honnêtes, pour le quidam auquel on évoque le nom de Sade, il pense immédiatement à la luxure, aux parties de jambes en l’air élaborées mais toujours entre partenaires consentants. Or, il est question ici de faits criminels : de viol et de torture… La Rose Keller n’était donc en rien consentante ! Et là est toute la différence.

Parce que recevoir quelques coups de martinets, de cravache, partouzer à 4, 10 ou 20 ou encore jouer à « fais-moi-mal-mais-pas-trop« , n’a jamais été interdit par la loi… Mais l’histoire de Rose, appuyée par différents actes judiciaires de l’époque retrouvés dans les archives par l’auteur, est autrement plus rude !

Il est intéressant aussi de s’interroger, au sortir de cette lecture sur le fait que la société actuelle a tendance à voir Sade comme un divin marquis coquin… allons même jusqu’au terme de sulfureux. On le résume souvent à quelques sauteries célèbres mais l’Affaire Rose Keller éclaire le personnage sous un nouveau jour.

Plonger dans la noirceur d’un homme pour essayer de l’approcher au plus près sans jamais y perdre un gramme de son âme, c’est un peu ce que les lecteurs de thrillers recherchent. Et ce récit est construit comme une véritable intrigue, parfaitement documenté et dont les sources sont citées…. Ce qui permet de totalement s’abandonner à l’écriture de l’auteur. et à cette histoire pleine d’intrigues. Passionnant, intéressant, captivant. On en redemande !

Auteur : Ludovic Miserole

Titre : L’Affaire Rose Keller

Editions : IFS/Phénix noir

Sorti le 17 novembre 2021

Nbre de pages : 443

Prix : 19,95 €

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.