Depuis qu’il a arrêté de fumer, ce Bonhomme de Lucky Luke n’est plus le même: dans l’épure, il voit double et ses anciens ennemis resurgir

Pour les 75 ans du cow-boy qui tire plus vite que son ombre, il y aura deux nouveaux albums de Lucky Luke, ce printemps. Pas dans la série classique mais dans les one-shots hommage que Matthieu Bonhomme et Guillaume Bouzard avaient inaugurés il y a quelques années. Alors que l’Allemand Mawil troquera Jolly Jumper contre un vélo, Matthieu Bonhomme reste sur les fondamentaux, ce qui ne l’empêche pas de bousculer sérieusement le héros de Morris, d’en faire une cible facile. Cinq ans après L’homme qui tua Lucky Luke, Matthieu Bonhomme continue son exercice de style et d’épure, d’étudier la dualité du personnage et des autres, héroïnes modernes ou méchants revenus des limbes armés de mauvaises intentions. L’auteur de Charlotte Impératrice remonte en scène pour le deuxième album qu’on attendait tant, toujours aussi bon, si pas supérieur au précédent. Place à Wanted, Lucky Luke.

© Matthieu Bonhomme
© Matthieu Bonhomme chez Lucky Comics

Résumé de l’éditeur : Lucky Luke, qui vient d’être attaqué par un chasseur de primes, apprend que sa tête est mise à prix ! À peine a-t-il le temps de digérer la nouvelle qu’il vole au secours de trois soeurs aussi belles qu’intrigantes, en bien mauvaise posture avec leur convoi de bétail. Gentleman comme toujours, Lucky Luke propose de les escorter jusqu’à leur destination finale ; il ne se doute pas de ce qui l’attend…

© Matthieu Bonhomme chez Lucky Comics

Ce qui est bien avec ces séries BD immortelles, c’est qu’une fraction de seconde peut se passer alors que de nombreux albums ont été publiés entre-temps. Cela dit, quand un changement irrémédiable change à jamais le personnage, difficile de revenir en arrière. Ou du moins, dans une série classique. En 1983, pour l’album Fingers, juste après la sortie en Amérique des Dalton en cavale (film d’animation, compilation en fait de trois épisodes précédemment diffusés, pour lequel les studios demandèrent à Morris d’abandonner la clope), Lucky Luke adopte le brin d’herbe au coin de la bouche et abandonne définitivement la cigarette. Il ne rechutera pas plus vite que son ombre.

© Matthieu Bonhomme chez Lucky Comics
© Matthieu Bonhomme

Sans trembler, du moins c’est ce qu’on croyait jusqu’ici. Il se trouve que dans ce nouvel album de Matthieu Bonhomme, l’auteur a décidé de prouver que l’abandon de la cibiche a peut-être plus perturbé le cow-boy solitaire que ce que Morris a bien voulu le dire. « Elle doit sacrément te manquer, la clope, au point que la simple odeur du tabac suffise à t’attirer dans un piège aussi bête », dira même l’ersatz d’un ennemi intime de Luke qu’on brûle de vous révéler mais qu’on vous laissera la joie de découvrir. Entre sueurs et moqueries, Lucky Luke n’est pas dans son assiette. Ça faisait longtemps, si c’était déjà arrivé du moins, que le héros noir-jaune-rouge n’avait pas autant été piégé, désarçonné, ligoté. Forcément, il est recherché vif, pour la bagatelle de 50 000 $, et quelques ennemis qu’on pensait disparus se donnent le mot pour se venger.

© Matthieu Bonhomme

En plus de ce sevrage compliqué, de cette cavale obligée alors qu’il n’a rien fait de mal (mais dans un duel, quand on tire plus vite que son ombre, est-ce vraiment de la légitime défense qui nous fait dégainer ou est-ce une exécution?, demande d’ailleurs un protagoniste remonté), le cavalier est la proie des sentiments de trois demoiselles en détresse mais pas désespérées. Prêtes à en découdre sur le champ de bataille comme dans la guerre de la séduction. On le voit déjà à l’oeuvre sur la couverture, pleine de références, de cet album (que certains ont déjà pathétiquement jugée comme n’étant pas « #metoo », parce qu’une femme est à terre et tient la jambe de son sauveur, alors que si Luke n’est pas des plus adroits, d’autres sont honteusement plus misogynes dans cet album).

© Matthieu Bonhomme chez Lucky Comics

Cherry, Bonnie, Angie, si elles ont eu besoin de lui pour se tirer d’un mauvais pas apaches, ne sont pas les créatures fragiles auxquelles Luke a pu être confronté par le passé. D’ailleurs, elles ne vont pas manquer de le reprendre dans les petits raccourcis qu’il peut faire, tendant vers l’inégalité homme-femme face au danger, dans un univers pour les durs. Mais rien n’empêche les jeunes femmes d’être des dures, inventives et motivées pour accomplir leur quête: amener leur troupeau de vaches à Liberty, tout un symbole. Mais, comme on la dit, dirigées contre elles ou leur allié, les embûches vont être nombreuses.

© Matthieu Bonhomme chez Lucky Comics

Dans ce monde tranché dans ses couleurs et ses caractères, ce qui n’empêche ni le multicolore ni l’évolution des moeurs de parfois gagner du terrain, Matthieu Bonhomme déploie toute sa magie, entre l’hommage encore un peu plus poussé au western façon Goscinny et Morris et ses propres aspirations. Notamment, celles pour le double, le trouble. Qu’on soit fils de ou cousin de… ou fils de personne.

© Matthieu Bonhomme chez Lucky Comics

Avec Wanted, Lucky Luke (à ne pas confondre avec Lucky Luke: Wanted, jeu pour consoles), Matthieu Bonhomme réussit une suite à plusieurs albums (là encore, restons mystérieux pour ne pas dévoiler le casting de « revenants » qui vient mettre son grain de sel dans les bottes du héros) en se disant que la chanson finale, le « I’m a poor lonesome cowboy », n’apaise pas tout et n’est pas toujours une fin en soi. Ce faisant, l’auteur interroge la psychologie et les sentiments du héros, sans oublier de ménager sa monture, un Jolly Jumper qui le lui rend bien, dans des scènes d’action intenses, suffocantes et virevoltantes.

© Matthieu Bonhomme

Dans le dur ou dans le contemplatif (quelques scènes muettes superbes face à l’étendue du désert, au soleil décapant ou face à l’oasis tant espérée), Matthieu Bonhomme a un truc pour nous plonger dans son univers. Cet album n’est pourtant pas (beaucoup) plus grand qu’un autre, pourtant par la mise en scène le cadrage totalement maîtrisé et un style plus mature que les Lucky Luke traditionnelle, on a l’impression d’être immergé totalement.

© Matthieu Bonhomme chez Lucky Comics

C’est de la 3D sur surface plane, terriblement vibrante. Nous roulant dans la terre et la poussière ou se faisant aérien, Bonhomme redonne à Luke la bouffée d’épure qui l’affranchira du mégot et lui redonnera tout son ciboulot. C’est remarquable et salvateur.

© Matthieu Bonhomme chez Lucky Comics

À l’heure où certains font des hommages avec passion mais pas d’innovation, à l’heure aussi où dans ses pages tous s’arrachent le cow-boy en disant « à moi »; Bonhomme prouve qu’il est un enfant de la balle (tirée par le colt d’un homme plus rapide que son ombre) et que Lucky Luke est bien à lui. Jamais deux sans trois ?

Mascottes pour les pages de garde

Si le succès à l’international de Lucky Luke n’est plus à démontrer, les éditions Lucky Comics semblent avoir emboîté le pas à Spirou, décliné dans des versions allemandes et néerlandaises pas toujours destinées à paraître en français. Ainsi, voilà le personnage de Morris (repris dans la série classique par Achdé, au gré des scénarios de différents auteurs) décliné en western choucroute. Mawil s’y était collé dans un album fantaisiste, paru il y a deux ans chez Egmont, et qui voyait Jolly Jumper être remplacé par un… vélo ! L’album paraîtra le 4 juin chez nous après être passé au Portugal et dans les pays anglophones. Preview:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’iconique Ralf König semble s’être lui aussi laissé tenter par l’hommage pour un album encore inédit et sans date de parution connue.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voilà, c’est tout pour l’instant !

© Matthieu Bonhomme

Ah non ! 

Titre: Wanted, Lucky Luke

One-Shot

Scénario, dessin et couleurs: Matthieu Bonhomme

D’après le personnage créé par Morris

Genre: Aventure, Humour, Western

Éditeur: Lucky Comics

Nbre de pages: 68

Prix: 15€

Date de sortie: le 09/04/2021

Extraits:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.