Un Odieux Connard et Monsieur le Chien bombardent d’humour le petit théâtre des opérations tout en révélant les héros les plus invraisemblables des guerres

En quelques années, dans l’anonymat promue par un masque (c’est de saison) en forme de smiley sarcastique, Un odieux connard s’est hissé à la tête d’un colossal empire médiatique. Actif dans la critique assassine de films, dans le spoiler en toute bonne humeur, Un odieux connard est, semble-t-il, un passionné d’Histoire, dont l' »odiosité » le bat toujours à plate couture, encore plus quand elle se fait insolite. Ainsi, sur sa chaîne Youtube, notre trublion avait-il commencé à revisiter quelques séquences méconnues et invraisemblables, pourtant tout à fait vérifiable, des deux Guerres Mondiales. Dans un mix entre roman-photo, BD et actualités filmées d’antan, Un odieux connard s’amusait comme un petit fou. Comme on dit que plus on est de fous plus on rit, le voilà qui change de média et arrive en BD, effets spéciaux illimités, en compagnie de Monsieur Le Chien et de l’Esprit Fluide.

Résumé de l’éditeur : Connaissez-vous l’histoire de la résistance héroïque des fusiliers marins bretons à Dixmude ? Et celle des héros de Menton ? Si les deux Guerres Mondiales furent un énorme gâchis en vies humaines, elle fut aussi le théâtre d’actes de bravoure individuels et collectifs et d’anecdotes aussi drôles qu’improbables. Et au cas où vous vous poseriez la question, oui, tout est vrai.

© Odieux Connard/Monsieur le Chien chez Fluide Glacial

Le Petit théâtre des opérations, c’est un album one-shot, même si a priori Un odieux connard a matière à raconter beaucoup d’histoires supplémentaires. Dans huit épisodes, plus un épilogue, le duo s’en va donc en guerre, faisant fi des camps et des terrains (eau, airs ou terre) pour explorer les actes héroïques les plus fous, inconscients mais ayant parfois fait tourner le combat à l’avantage de l’un ou l’autre… Ou pas. L’occasion aussi de réhabiliter des héros oubliés, voire blacklisté, une fois la paix revenue. Comme la redoutable Anna Iegorova qui après avoir abattu de nombreux avions sera torturée par l’ennemi puis par sa patrie qui ne l’avait pas reconnue et la pensait morte. Ou comme Mad Jack Churchill dont l’arc-à-flèches et la cornemuse (!) faisait trembler l’assaillant. Sans parler de René Fonck, plus fort que le Baron Rouge, ou de Super Albert, un refusé chétif qui à force de persuasion deviendra un Captain America français qui à un contre cent pouvait encore tirer son épingle du jeu de massacre.

Force est de constater qu’Un odieux connard et Monsieur le chien se sont bien trouvés pour parcourir les champs de bataille tragiques de manière divertissante, désopilante mais aussi vulgarisatrice. On sent qu’au milieu des échanges nourris de balles, la complicité des deux auteurs, dans la maîtrise de leurs arts respectifs, les a menés à faire un vrai ping-pong pour livrer le meilleur condensé des anecdotes qu’ils racontent.

© Odieux Connard/Monsieur le Chien chez Fluide Glacial

Les anachronismes sont légion comme les éléments parodiques (on y croise Mickey, mais notre préféré c’est Jack Sparrow dans une histoire de plagiat de bateau pour s’infiltrer et surprendre l’adversaire), parfaits pour venir titiller les zygomatiques sans besoin de longs discours. Et s’il n’y a rien qui ressemble plus à un récit de guerre qu’un récit de guerre, les deux auteurs ont sélectionné une belle diversité galerie de personnages et d’actions qui nous font halluciné. La réalité ne dépasse-t-elle pas la fiction ?

© Odieux Connard/Monsieur le Chien chez Fluide Glacial

C’est tout à fait ça et cet album redécouvre le monde de la guerre par la petite lucarne de l’insolite, avec des faits d’armes dans lesquels super-héros ou Baron de Münchhausen auraient tout à fait leur place. Monsieur le Chien, qui retrouve la réalité fratricide après s’être aventuré sur des territoires militaires fantasy et cosmique avec Poussin Bleu, est tout à fait dans son élément, faisant ricocher les balles sur les carlingues ou tonner les échanges musclés entre troufion et hauts gradés. On en redemande.

Titre : Le petit théâtre des opérations

Sous-titre : Faits d’armes impensables mais bien réels…

Recueil d’histoires courtes

D’après la série Youtube d’Un odieux connard

Scénario : Un odieux connard et Monsieur le Chien

Dessin : Monsieur le Chien

Couleurs : Olivier Trocklé

Genre : Action, Guerre, Histoires vraies, Insolite

Éditeur : Fluide Glacial

Nbre de pages : 56

Prix : 14,91€

Date de sortie : le 03/03/2021

Extraits : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.