La banlieue, le capitaine Coste et le Code 93 pour enquête: le premier Norek dans mon viseur !

C’est à quelques jours de la sortie prochaine du dernier Olivier Norek (Impact dont la sortie est prévue chez Michel Lafon, le 22 octobre prochain) que l’envie m’est venue de découvrir les premiers écrits de ce vrai flic qui écrit sur les flics ! Bref, déjà séduite par Surface et déboussolée par Entre-deux mondes, j’ai décidé de commencer la trilogie Victor Coste avec ce premier tome sorti en 2013. Et la plongée dans la police est immersive avec des caractères bien trempés, des affaires louches, des meurtres scénarisés. Un régal, un vrai policier à l’ancienne. Les bureaux un peu étroits et surpeuplés, les bons et les mauvais collègues et les sorties de routes pas toujours contrôlées. On s’attache à Coste et son équipe et une seule hâte s’empare de nous : poursuivre avec les tomes suivants. Ça tombe bien, ils attendent dans la bibliothèque.

Chroniqué par Branchés Culture et du même auteur :

Olivier Norek nous offre une plongée en profondeur, sous la Surface des événements

Une réalité dérangeante et une histoire bouleversante entre Calais et Youké : Entre deux mondes d’Olivier Norek

« Victor Coste est capitaine de police du groupe crime du SDPJ 93. Depuis quinze ans, il a choisi de travailler en banlieue et de naviguer au coeur de la violence banalisée et des crimes gratuits. Une série de découvertes étranges – un cadavre qui refuse de mourir, un toxico victime d’autocombustion – l’incite à penser que son enquête, cette fois-ci, va dépasser le cadre des affaires du 9-3. Et des lettres anonymes qui lui sont adressées personnellement vont le guider vers des sphères autrement plus dangereuses… »

Achat Vente aux Enchères Petites Annonces - Mascoo - Police

Olivier Norek est un vrai flic en activité. Et cela change tout à l’expérience du lecteur. Parce que des policiers, comme vous j’imagine, j’en ai lus beaucoup. Mais ici, tout sonne vrai. Les dialogues entre les policiers, la difficultés d’une enquête, la vie personnelle pourrie de certains et équilibrée pour d’autres. Et puis ce Victor Coste est digne des grand policiers littéraires. On n’a qu’une seule envie, c’est de boire un café (sucré) sur un zinc parisien avec lui.

L’enquête est intéressante et il est difficile de laisser reposer quelques heures les pages sans y toucher. C’est comme un besoin d’y revenir rapidement. Parce que ces meurtres sont quand même très étranges et les lettres reçues par le Capitaine le conduisent sur des routes qu’il aurait préféré ne pas prendre.

J'en ai marre, j'en peux plus

Et puis c’est toujours un plaisir particulier que de lire les premiers écrits d’un auteur que l’on apprécie. Parce qu’on a l’impression de remonter à la source de quelque chose, de comprendre un peu mieux le talent et l’écriture de celui qui nous intéresse. Et c’est le cas ici. Olivier Norek s’est nettement amélioré dans des intrigues plus complexes, plus élaborées. Mais ce premier livre publié concentre déjà tout. Un peu comme une pierre qui n’aurait pas encore été complètement taillée... Et ce plaisir-là, il est immense.

Alors, il n’y a pas ou peu de psychologie dans ce tome. C’est un policier et pas un thriller. J’ai une tendance à affectionner plutôt le second genre, plus tortueux généralement, plus sombre. Mais ce Code 93 fût un régal. Surtout pour découvrir les débuts de Norek. À vous de jouer et de plonger dans le quotidien de flics de 93.

Code 93 - Olivier Norek - Babelio

Auteur : Olivier norek

Titre : Code 93

Editions Pocket (Michel Lafont)

Sorti en 2014 (2013)

Prix : 7,60 €

360 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.