Ana Ana déclare son amour et sa poésie multicolore aux libraires de chair, d’os et de doudou comme guides dans la magie des livres

Alors que cela devait être une fête, en famille, jusqu’à la fin du mois de mai au Centre Belge de la Bande Dessinée, Pico Bogue et Ana Ana ont dû se confiner. Non sans un baroud d’honneur avant les temps meilleurs de la part d’Ana Ana. Le nez fin, la petite fille de Dominique Roques et Alexis Dormal a tout juste eu le temps de nous livrer sa quinzième aventure. Qui fait la part belle aux libraires et à leurs guides.

À lire aussi | Alexis Dormal et Dominique Roques, Pico Bogue et Ana Ana, en famille au CBBD: « Pico, c’est un pansement »

À lire aussi | L’étymologie avec Pico Bogue ? Ce n’est pas un cours, c’est un jeu, c’est la vie !

© Roques/Dormal chez Dargaud
© Roques/Dormal chez Dargaud

Résumé de l’éditeur : Alors qu’Ana Ana et ses doudous se rendent à la nouvelle librairie de leur quartier, ils sont accueillis non pas la libraire… mais par ses doudous d’enfance ! Persil, Gingembre et bien d’autres qui connaissent les rayons comme leur poche, et assurent l’intérim quand Sarah n’est pas là. Avec leur aide, Ana Ana et ses petits amis vont partir à la découverte du monde extraordinaire des livres !

© Roques/Dormal chez Dargaud
© Roques/Dormal chez Dargaud

Une nouvelle fois, quelle poésie émane des mots autant que des dessins, chacun en sortant renforcé, de cette aventure composée par le duo mère-fils Dominique Roques-Alexis Dormal. Comme un présage à la crise dans la crise que traverseraient les libraires (qui, cela dit, étaient déjà mis à mal par la pandémie Amazon), ils revendiquaient ainsi dans les yeux de cette gamine curieuse et inventive tout leur amour pour les libraires tous azimuts et les livres de tout poil. Avec le vent de l’aventure pour mettre les voiles sur un océan d’encre.

© Roques/Dormal chez Dargaud

Les livres qu’on ne choisit pas à leur couverture pixellisée mais dont on s’enivre du parfum, sur lesquels on promène ses doigts, dont on sent la reliure ou la tranche. Ceux qu’on vient chercher ou ceux qu’on laisse nous surprendre, nous séduire. Qu’on soit astrophysicien, détective ou abreuvé d’eau de rose.

© Roques/Dormal chez Dargaud

Cette aventure d’Ana Ana est un prétexte à fournir le bonheur, à communiquer la passion déjà aux plus petits. Avec un monde de doudous, tous plus mignons les uns que les autres, forcément. C’est Toy Story qui aurait croisé Richard au pays des livres magiques. C’est irrésistible. Parce qu’un livre, ça se choisit, il vous choisit, de manière bien plus sensuelle, plus évocatrice, que dans un carton surdimensionné et vraiment pas économique bariolé au nom d’un fleuve que le mercantilisme a pollué. Heureusement que quelques libraires ont pu eux aussi se lancer dans l’envoi de colis pour contrebalancer un tant soit peu ce phénomène.

© Roques/Dormal chez Dargaud

Un livre, ça doit respirer pour enivrer. Dans les étagères, multicolores, les livres font des champs de fleurs, dont on savait, bien avant Voulzy, tout le pouvoir.

© Roques/Dormal chez Dargaud

Série : Ana Ana

Tome : 15 – Les doudous libraires

Scénario : Dominique Roques et Alexis Dormal

Dessin et couleurs : Alexis Dormal

Genre : Jeunesse

Éditeur : Dargaud

Nbre de pages : 32

Prix : 7,95€

Date de sortie : le 06/03/2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.