Follow Me : le Evil Dead de Maskey et Malec façon Bubble gum en mode destruction massive

Après avoir eu l’occasion de sortir son autobiographie déjantée chez Delcourt, Malec, touche-à-tout de la bd et de l’animation (on lui doit le clip de Booba façon Gotham), s’offre des excursions dans la fiction. Après les extraterrestres et les superhéros en compagnie de Benoit Philippon dans Supermimi, Malec s’intéresse aux losers qui se rêvent stars des réseaux avec le Youtubeur Maskey.

À lire aussi | Malec, « Kakkoï » et auteur de BD au Japon : « Dans mes strips, si la forme peut paraître extravagante, stupide, ou même incroyable, le fond est toujours vrai »

Résumé de l’éditeur : Steve est un loser égocentrique qui, comme tant d’autres, rêve de percer sur le web (sauf que lui le mérite, il le sait). Dénué de talent et surtout de scrupules, il a tout pour devenir un influenceur, mais les portes de la gloire 2.0 lui restent pourtant obstinément fermées… Et s’il existait un moyen plus rapide que le talent pour y parvenir ? Débute alors une aventure ou Steve l’accro aux likes embarquera ses potes de toujours, Mike – un homme-micro accro au rap – et Allan – un adorable fils de star-fuckeuse – à la recherche d’un livre que toutes les personnes influentes ont un jour possédé, un livre dont le dernier exemplaire serait caché dans un temple maya. Au cours d’une quête complètement WTF, nos 3 losers vont ainsi devoir affronter une société secrète ultra dangereuse et risquer de bouleverser l’ordre mondial.

C’est dans la Zone 54 que commence cette histoire, ou qu’elle se termine. Une catastrophe s’est produite sur terre, inexplicable, mais dont seraient responsables trois individus : Steve, le fou de réseaux et de popularité; Mike, l’homme devenu… micro (juré, on ne ment pas), et Alan Chubby, l’adulte attardé tendance licorne et bubble gum. Sans oublier Tyler, le raton laveur (certains ont bien un écureuil qu’ils appellent Spip). Un sacré trio (+1) qui semble incapable de faire du mal à une mouche mais qui passe un sale quart d’heure face à une militaire colérique et qui elle semble à même de faire du mal à des mouches comme eux. Un peu dans le style de Cate Blanchett dans le quatrième Indiana Jones.

© Maskey/Malec chez Glénat

Comment alors une plongée dans l’univers, qu’on pourrait penser abyssal, de ces trois malfaiteurs de l’humanité à l’insu de leur plein gré. Les dégâts sont pourtant estimés à 6146,56 milliards de dollars. Une paille pour le trium viral dont la rencontre avec un antique Livre du succès ne serait pas étrangère à ce qui leur arrive.

© Maskey/Malec chez Glénat

Dans un décor barge, M&M’s lient de nombreuses influences. On pense à Evil Dead comme au I hate fairyland de Skottie Young, à des jeux vidéo et, surtout, aux séries animées dans le style South Park et Les Griffin dont l’esthétique est empruntée. Pour le reste, le duo ne canalise rien et va au bout du délire, à coups d’explosion et d’effets spéciaux. Quitte à s’éloigner du but premier : apprendre à tout un chacun à drainer les followers sur Insta et Youtube. Rien ne se prend au sérieux mais ça donne quelques séquences pétaradantes et allumées. Portées par une énergie indéboulonnable. Une bonne surprise dans le monde BD des Youtubeurs, parfois décevants. Une suite n’est pas inenvisageable, si l’on en croit l’épilogue.

© Maskey/Malec chez Glénat

Série : Follow me

Tome : 1 – Le livre du succès

Scénario: Maskey

Dessin et couleurs : Malec

Genre : Humour

Éditeur : Glénat

Nbre de pages : 48

Prix : 10,95€

Date de sortie : le 16/10/2019

Extraits : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.