De Marius à Morice, le Bar de la Marine ne désemplit pas de magie marseillaise

Arrête-toi, là ! Respire bien fort. L’air pur de la mer, la saveur de l’iode. Sous le ciel bleu et le cagnard de Marseille. C’est là que nous retournons une nouvelle fois en compagnie des héros de Marcel Pagnol qui trouvent un énième souffle, beau et pur, en BD. À Marseille, mais pas n’importe où, au port. Là où tout le monde s’imagine marin. Peut-être encore plus Marius, dont l’amour semble incompris de sa dulcinée.

À lire aussi | Jazz, l’éclat de lucidité vital du jeune Marcel Pagnol remis sur les planches… de BD

À lire aussi | Pagnol met la BD à l’heure et à l’accent de Marseille

À lire aussi| Deux nuances inédites de Pagnol : du bon air de vacances qui tapent la boule au grand air vicié de la mer des Pestiférés

© Stoffel/Scotto/Morice chez Grand Angle

Résumé de l’éditeur : La trilogie marseillaise de Pagnol arrive en BD ! Marius, le fils de César le cafetier du bar de la Marine, passe son temps à admirer les bateaux qui font escale dans le Vieux Port. Il ne vit que pour une seule chose : embarquer sur un navire et partir pour des pays lointains. Il est tellement obnubilé par cette idée qu’il ne voit même pas l’amour que lui porte Fanny, la marchande de coquillages, depuis l’enfance. Pour attirer son attention, Fanny décide de le rendre jaloux et se laisse courtiser par le vieux Panisse, ami de César. Mais si Marius aime lui aussi Fanny en secret, il ne peut faire taire son désir du grand large.

© Morice

Je l’ai déjà dit dans d’autres chroniques mais c’est fou comme le théâtre et la BD sont faits pour s’accorder. La preuve ultime, c’est peut-être cet album, somptueux, lumineux mais aussi fort en gouailles et en bons mots. Du Pagnol pur jus mais aussi du Sébastien Morice pur jus (à base d’eau salée bien sûr). Aucun des deux ne se compromettant dans l’art de l’autre. Chacun renforçant le pouvoir de l’autre.

© Stoffel/Scotto/Morice chez Grand Angle

Et ce même si l’histoire est sans doute l’une des plus connues de la littérature française et qu’on en a vu et revu des passages à la télé. Même si on a été un peu meurtri par la version de Daniel Auteuil et son accent forcé. ici, rien n’est forcé, dans ce port où chacun s’inventera une vie de marin, tout coule de source. Une source améliorée avec 1/3 de curacao, 1/3 de citron, 1/3 de picon et 1/3 d’eau. C’est la recette de César, un brin tyrannique avec son fils, bonne pâte, Marius. Celui-là même qui a des vues sur la Fanny. Qui, elle, est convoitée par ce bon vieux veuf de Panisse qui s’en va la négocier avec sa mère. Panisse, il est riche. Marius est colérique. Et il a sa fierté. Et ça déménage à trois.

© Morice
© Morice
© Morice

Sur quelques ares du Vieux-Port, Serge Scotto, Éric Stoffel et Sébastien Morice aménagent une bulle intemporelle, avec le charme d’antan et un théâtre de vies plus vraies que nature. Les mouettes se gaussent, les hommes s’écharpent. Toute la magie de Sébastien Morice réside dans sa maestria à illuminer les décors mais aussi les visages.

© Morice
© Stoffel/Scotto/Morice chez Grand Angle

En résultent des scènes très spontanées, les expressions jaillissent et le mélange est détonnant. D’autant plus que dans cette intrigue confinée, par un découpage dynamique et des attitudes de personnages qui ne tiennent pas en place, le dessinateur réussit à vaincre de toutes ses forces la monotonie qu’on pouvait craindre. Quitte à la provoquer dans des scènes où le décor reste fixe et où seuls les personnages bougent. Comme cette empoignade entre César et Panisse. On est sous le charme. On vous remet un pastis ?

© Stoffel/Scotto/Morice chez Grand Angle
© Stoffel/Scotto/Morice chez Grand Angle

Titre : Marius

Tome : 1/2

D’après la pièce de théâtre de Marcel Pagnol

Scénario : Serge Scotto et Éric Stoffel

Dessin et couleurs : Sébastien Morice

Genre : Comédie dramatique

Éditeur : Grand Angle

Collection : Marcel Pagnol en BD

Nbre de pages : 56

Prix : 14,50€

Date de sortie : le 06/11/2019

Extraits :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.