Grâce aux Harengs Rouges, Namur, notre capitale wallonne peut se targuer de faire connaitre son patrimoine mais également ses artistes formidables

Ahhhh, Namur, La vallée rêvée. La capitale n’est pas en reste en ce qui concerne le 9ème Art Croyez-vous que la lecture de cet album sera aussi paisible que de se déplacer en Namourette le long des berges de la Meuse ou de la Sambre? Que nenni, vous allez être propulsé par une cataracte d’émotions et de mystères.

À lire aussi – INTERVIEW| Quand les harengs rouges se baignent en eaux de Meuse ou de Sambre, Namur devient Vallée rêvée et de BD

 

Résumé: Namur est bercée par les flots de la Sambre et de la Meuse. Elle se nourrit de reflets aquatiques et se mire fièrement dans ses reflets ondulants. Elle rêve de plages, de gerbes d’eau et d’échouages. Sous la surface, elle mène une double vie mystérieuse. Elle se raconte des histoires qui font chanter sa vallée. Le courant lui rapporte des murmures difficiles à croire, des bribes d’Histoire avec un grand H ou pleins de petits, et toujours ce fameux H2O qui abreuve notre imagination. Voici le sixième recueil des harengs rouges, juste après La Ville Rêvée. Il sonne à nouveau comme une déclaration d’amour à ce coquet et inspirant paysage. B.Lacroix

Voici un recueil des plus intéressants. Le collectif Les Harengs rouges vient de sortir son nouvel album intitulé La vallée rêvée. Regroupant les élèves du cours de bande dessinée et illustration de l’Académie des Beaux Arts de Benoi Lacroix, cet ouvrage regorge de trésors. On passe d’une histoire fantastique à une autre satirique ou encore d’une poétique à une mélancolique. Il suffit de tourner une page pour passer du rire aux larmes. Le seul dénominateur commun est le thème imposé: choisir comme théâtre de l’aventure un lieu se trouvant dans la vallée formée par la Meuse et la Sambre. Vous trouverez au début de l’ouvrage une carte situant chaque point de vue et son auteur. Namurois de naissance, je ne boude pas mon plaisir de redécouvrir ces nombreux décors qu’y ont inspiré nos dessinateurs.

Namur, la vallée rêvée © Aline Borremans

Et là aussi, il y a de la variété. On passe des abords du Grognon aux contreforts de la citadelle ou par des zones plus industrielles tel que le chantier naval de Beez. Et c’est notamment là que la magie opère. On redécouvre, on se réapproprie notre région et son environnement. On ne la voit plus comme un endroit « banal » mais plutôt comme une zone de rêverie. Rien que pour ça, on devrait déjà dire merci aux artistes. Mais ce n’est pas tout. Non seulement, ils sont parvenus à transcender notre cadre de vie mais également, pour certains, à réinventer notre folklore.

© Sandra de Greef

Mais pour moi, le plus important dans cet ouvrage collectif, ce sont les différentes techniques graphiques utilisées. On passe par tous les styles: du noir et blanc façon comics, du conte pour enfant ou encore par un design proche de photo. Bref, il y en a pour tous les goûts. Chaque artiste exploitant au mieux son art et sa maîtrise de celui-ci. On se plait aussi à observer certaines techniques très contemporaine de découpage des planches. On ressent le dynamisme de case en case lors de notre lecture. D’autres sont très proches du roman graphique. Nous sommes emportés par l’eau comme élément-phare mais aussi par la richesse du support, par les différentes techniques employées (collage, découpage, peinture, etc) ou par l’émotion qu’elles véhiculent.

© Aurélie Mayon

Le collectif Les Harengs Rouges nous livre une nouvelle fois un magnifique recueil. Il recèle de savoirs et de savoir-faire qui poussent à l’admiration. Il est vrai que j’ai hâte que certains sortent des albums pour voir jusqu’où va se développer et se dévoiler leur univers. J’espère que d’autres lecteurs éprouveront les mêmes sensations en découvrant ce collectif au fort potentiel. Que ce soit un roman graphique, un conte, une histoire pour les enfants, un récit d’horreur pour les grands ou bien au contraire une ballade tragique aux accents irlandais, je vous garantis qu’aucune ne vous laissera indifférent. Je n’ai que quelques mot pour ces artistes: Merci et à bientôt.

© Adrien Journel

Terminons cet article en vous disant que cette fine équipe se rend disponible à plusieurs dates de dédicaces jusqu’à la fin de l’année. Du 23 novembre au 21 décembre, exposition à l’Académie des Beaux-Arts de Namur. Le 29 novembre, dédicaces à la librairie Adhoc entre 14h et 18h30. Le lendemain, chez Slumberland entre 14h et 18h30. Les 14 et 15 décembre, au Salon du livre des auteurs namurois à Saint-Berthuin à Malonne. Le 14 décembre, chez Papyrus entre 15h et 17h. Au marché de Noël de Namur, le lundi 23 décembre. Une autre exposition aura lieu les 14 (avec nocturne), 15, 21 et 22 mars à la Baie des Tecks dans le cadre de Chambres avec vue.

 

 

Titre : Namur – La vallée rêvée
Sous-titre : Namur se fait des BD fleuves

Recueil d’histoires courtes

Auteurs : Benoi Lacroix, Adrien Journel, Pierre Cambier, Annie Seron, Sandra De Gréef, Aline Borremans, Marc Vlieger, Ludovic Chaussé, Véronique Seran, Pierre Lhoir, Martin Maillard, Catherine Jaumotte, Vianney Six, Nathalie Schadeck, Nin (Virginie Pawlak), Jean-Pierre Legros, Aurélie Mayon, Émilie Pondeville, Caroline Remouchamps, Tanguy Bodart, Patrice Gautot, Yolanda Masala et Florence Piraux

Genre: Conte, Drame, Fantastique, Histoire, Histoires courtes, Légendes

Éditeur: Éditions Namuroises

Nbre de pages: 144

Prix: 18€

Date de sortie: le 20/11/2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.