Soleil, swing et sueur pour une dernière escale à Esperanzah!

Les juillettistes sont rentrés au pays, le mois d’août a déboulé tel un messie après la canicule, tandis que Floreffe et son abbaye se paraient de mille couleurs pour accueillir Esperanzah ! et ses milliers de festivaliers impatients. C’est peut-être la dernière fois que l’abbaye confiera ses murs au festival, mais pour l’heure et pour encore une journée, la fête bat encore son plein !

Acte 1 | Du rap au reggae, Esperanzah! craque le plancher pour sa première journée !

Acte 2 | Deuxième jour à Esperanzah!, sans 4G mais avec le son et les cœurs !

IMG_3918
©Julie Reumont

Et les parapluies devinrent des parasols… Après les nuages et la fraîcheur, voici venu le temps de la chaleur à Esperanzah!, pour le plus grand plaisir des festivaliers qui ressortent shorts, débardeurs et autres maillots de bain pour affronter cette dernière journée semi-caniculaire. 13 heures ont sonné et nous voilà déjà en partance pour le village des saveurs, notre avant-dernière escale culinaire de cette édition. En ce dimanche, le Kiosq a été déserté par les artistes de Global Hybrid Records, pour laisser la place à l’incontournable folie de Radio Bistrot ! Quelle joie de les retrouver et de grignoter des empanadas au son des Poppys ! Non, non, rien n’a changé, tout, tout a continué !

IMG_3730
©Julie Reumont

Avant de rejoindre la scène Alpha pour partir en terres musicales algériennes, nous faisons halte au Village des possibles pour enfin découvrir tous ces beaux projets associatifs qui ont toujours forgé l’ADN du festival ! Atelier de démasquage de privilèges, détournements de publicités, animation sur le consentement, mais aussi sensibilisation au sans-abrisme, nous rencontrons de belles personnes, nous enrichissons nos connaissances dans un cadre magique fait de cabanes et de récup ! Au cœur de ce village à taille humaniste, Radio Esperanzah est en direct, discutant du thème de cette édition : démasquons nos privilèges !

IMG_3741
©Julie Reumont

Enfin, nous ascensionnons, pour rejoindre Djazia Satour, cette artiste d’origine algérienne qui mélange traditions et influences actuelles ! C’est la curiosité qui nous pousse à aller l’applaudir et il ne faut à la chanteuse que quelques minutes pour conquérir le public scindé entre ombre et lumière. Entre pop acoustique et musique traditionnelle, aux sons des bendirs, banjos et mandoles, nous nous envolons pour un voyage des plus doux et merveilleux en terres algériennes.

IMG_3870
Djazia Satour ©Julie Reumont

Un aller-retour en Algérie et nous voilà de retour en terres belges avec deux artistes de grand talent. L’un ressuscité après une (trop) longue absence, l’autre adoubé par la critique, j’ai nommé Veence Hanao et le Motel. Voilà déjà plus d’un an que ce projet commun de Veence Hanao et Le Motel a vu le jour, sous le nom de Bodie, et voilà qu’en ce dimanche 4 août, nos deux camarades offrent au public d’Esperanzah! leur dernière date de concert. Un dernier concert en plein après-midi, sous une chaleur dense, bien loin de ce Bodie presque conçu pour ces longues soirées d’hiver écoulées entre Xanax et déprime saisonnière. Les fans de rap sont au rendez-vous, mais aujourd’hui ils resteront calmes face au flegme légendaire de rappeur aux acouphènes ! Un joli moment, gâché par un son loin d’être optimal.

IMG_3950
Veence Hanao ©Julie Reumont

Changement de décor et d’ambiance au jardin avec Muthoni Drummer Queen. Véritable cyclone humain, la jeune Kenyane est souvent comparée à Beyoncé, Jannelle Monáe ou encore M.I.A.. Ce sera l’autre découverte du jour, bouillonnante et… empouvoirante ! Car sous ces allures de reine de la pop un poil bling bling, Muthoni Drummer Queen recèle bien des messages positifs derrière ses paillettes ! Elle chante les femmes, les héroïnes en lutte, la liberté. Entre dance, gospel et hip-hop, la chanteuse offrira un véritable show aux festivaliers en cette chaude après-midi !

IMG_4156
Muthoni Drummer Queen ©Julie Reumont

Il est grand temps de redescendre du côté de la Futuro pour L’Entourloop, ce duo de beatmakers inspirés des sounds systems, de la culture vinyle et du cinéma en noir et blanc d’antan. Au programme donc : du scratch, des samples et une poignée de vibes vintage ! Accompagnés de Troy Berkley et N’Zeng, les deux Dj’s diffuse une énergie, qui, figée dans le noir et blanc, a du mal à prendre des couleurs. C’est répétitif, dommage !

Esperanzah!2019 - Benoît Demazy (5)
L’entourloop ©Benoît Demazy

20h15. L’heure est venue pour Floreffe d’accueillir un quintet d’incandescents cadavres, poètes et mélomanes. Ils s’appellent Arthur, Sébastien, Clément, Raphaël et Antoine, ils officient sur scène sous le doux nom de Feu! Chatterton ! Nous les connaissons par cœur et nous ne leur ferons pas l’affront de les présenter encore une fois sur Branchés Culture, puisque depuis leurs débuts, nombreuses furent les occasions de chanter leurs louanges.

Esperanzah!2019 - Benoît Demazy (14)
Feu! Chatterton ©Benoît Demazy

Aussitôt le groupe apparu sur scène, le voyage peut commencer ; il prend la forme d’un Boeing, nous dansons déjà tous sur ses ailes. Le public est au rendez-vous, il y a les curieux et puis les convaincus qui articulent les paroles en murmure ou en clameurs. Dans le public, les fans échangent quelques regards complices, se reconnaissent. Et l’odyssée se poursuit, en pilote automatique. Le Côte Concorde sort des brumes maritimes pour conquérir le ciel d’Esperanzah!. Du ciel tombent des cordes faut-il y grimper ou s’y pendre ? vocifère Arthur. Nous partons à l’aube, tombons raides au bistrot du coin, vivons une petite mort dans la pinède ou encore valsons au gré des souvenirs. Oh oui ! Toujours aussi auguste, Feu! Chatterton a ce soir envoûté Esperanzah!, ensuite la nuit a tout enseveli !

Esperanzah!2019 - Benoît Demazy (17)
Feu! Chatterton ©Benoît Demazy

Nous laissons Feu! Chatterton aux souvenirs pour changer d’univers et plonger dans la dimension parallèle d’Hilight Tribe. Leur natural transe n’a aucune frontière et s’en va puiser aux sources des musiques ancestrales du monde entier, un adn musical qui fait partie de celui d’Esperanzah!, c’est pourquoi ils sont de retour, pour notre plus grand plaisir ! À peine débarquée sur scène, la Tribe embrase le public qui n’attendait qu’un seul signe pour se déchaîner. Devant la scène, au fond ou derrière les murets, chacun se laisse gagner par la fièvre d’un dimanche soir psychédélique ! Une heure de son, de transe et de sueur !

IMG_4906
Hilight Tribe ©Julie Reumont

Chauffés à bloc, les festivaliers s’apprêtent à effectuer leur dernière ascension vers le jardin pour un dernier concert, et non des moindres, celui de Caravan Palace, a.k.a. les rois de l’électro-jazz. Entre patine vintage et beats endiablés, ils sont de retour pour faire danser Esperanzah! jusqu’au bout de la nuit. Ils commencent sur les chapeaux de roue avant de vite s’essouffler faute de recette magique pour maintenir le rythme. Le concert se termine comme une montagne russe avec autant de hauts que de bas.

IMG_5041
Caravan Palace ©Julie Reumont

Minuit passé, tout le monde redescend. Il y a ceux pour qui le festival s’arrêtera ici et ceux qui veulent encore prolonger la fête avec Polo & Pan et leur électro joyeuse et exotique. Les deux capitaines nous embarquent à bord de leur caravelle magique où l’on passe du pays imaginaire à la canopée en un tour de platine. Non loin de là, coincé entre le stand de Maitrank et les foodtrucks, Radio Bistrot reprend du service pour une heure encore. La fête est bientôt terminée, c’est vrai, mais l’on se doit d’en profiter jusqu’au bout. Car après tout, on ne sait pas ce que l’avenir réservera à Esperanzah!, quoi qu’il en soit, à l’année prochaine pour d’autres aventures, musicales, colorées, altermondialistes !

IMG_5247
Polo & Pan ©Julie Reumont

IMG_5130

Texte par Alizée Seny / Photos par Julie Reumont et Benoît Demazy

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.