Un immense Bernard Yerlès donne vie à Cyrano de Bergerac dans les ruines de Villers-La-Ville !

Après nous avoir proposé un étonnant Caligula, l’année dernière, Dell Diffusion Villers frappe à nouveau un grand coup pour son spectacle d’été à l’Abbaye de Villers-La-Ville avec Cyrano de Bergerac, une comédie héroïque d’Edmond Rostand adaptée par Patrick de Longrée et Thierry Debroux dans une  mise en scène de ce dernier. Un spectacle total servi par une distribution remarquable, qui vous emmène du rire aux larmes le temps d’une soirée estivale.

Cyrano est un mousquetaire gascon intrépide, appartenant à la compagnie des Cadets de Gascogne. Bouillonnant et inspiré, noble de cœur et courageux, la main sur l’épée et la parole insolente, Cyrano de Bergerac se reconnaît à son nez, sa cape et son chapeau. Il est amoureux de sa cousine Roxane mais n’ose pas se déclarer car Roxane est belle et il est laid, affligé d’un énorme nez. Par amour pour elle, désespéré, il accepte de protéger son rival Christian et va même jusqu’à l’aider à séduire Roxane en lui prêtant ses mots. L’esprit et le courage, à défaut d’un physique avantageux, c’est ce que possède en abondance Cyrano de Bergerac. C’est aussi ce qui manque au baron Christian de Neuvillette, avec qui la nature s’est montrée plutôt généreuse pour conquérir la belle Roxane dont il est amoureux. Cyrano aussi aime la belle précieuse, mais quand il apprend que Roxane a succombé au charme de Christian, et que les deux amoureux ont besoin de son aide pour être heureux, il se résout à mettre son don pour les mots au service de cet amour. ( source : Dell Diffusion)

Oui, ma vie

Ce fut d’être celui qui souffle,-et qu’on oublie !

( Acte V, Scène II )

L’évènement théâtral de l’été est devenu sans conteste le rendez-vous qu’ont les amateurs de théâtre avec les ruines de Villers-La-Ville. Un décor naturel flamboyant qui au fil du temps a accueilli plusieurs spectacles épiques qui restent gravés dans la mémoire de ceux et celles qui ont eu la chance d’y assister.

Cette année n’échappe pas à la règle, et lorsque la nouvelle d’une adaptation de Cyrano de Bergerac avec Bernard Yerlès dans le rôle titre m’est parvenue en janvier dernier, j’ai senti l’excitation m’envahir et mon sang n’a fait qu’un tour. D’autant plus qu’on connait le talent de Thierry Debroux pour nous concocter de beaux spectacles populaires comme le Tour du Monde en 80 jours ( un des gros succès du Théâtre du Parc, dont il est aussi le directeur) pour n’en citer qu’un.

Et puis l’homme n’en est pas à une trouvaille près dans ses adaptations. Comme cette idée originale de commencer la pièce par une des scènes finales qui se déroule au couvent, où Roxane, qui s’est retirée après le décès de Christian de Neuvillette pour qui son coeur s’était enflammé, retrouve son cousin Cyrano qui vient la visiter chaque semaine. Hormis ce début étonnant, la suite de la pièce se déroule chronologiquement avec ses moments de bravoure attendus, sublimés par le jeu formidable des comédiens et par le majestueux décor du lieu qui, à la tombée de la nuit, se trouve magnifié par des éclairages judicieux. Cette année, c’est la nef de l’abbatiale qui accueille le public, et hormis la proximité avec le chemin de fer qui verra passer trois trains perturbateurs durant le spectacle, le lieu est magique et on s »y sent bien.

La pièce démarre en douceur, et vous happe petit à petit avant de monter crescendo pour atteindre des sommets durant sa deuxième partie et son épilogue.

Quand à la distribution elle est tout simplement parfaite.

J’ai eu durant ma vie la chance de pouvoir apprécier sur les planches quelques Cyrano prestigieux comme Jacques Weber, Jean-Paul Belmondo et l’immense Jean Marais, qui pour moi reste inégalable, mais Bernard Yerlès est sans doute celui qui, avec Jean Marais, m’a le plus bouleversé tant son jeu est juste, sans fioritures et bourré d’émotion. Pour un tel rôle il fallait un comédien charismatique, sympathique à la scène comme à la ville, et dont la popularité ne se discute plus. Depuis sa formation à l’INSAS, il a travaillé d’abord une dizaine d’année au théâtre en Belgique avant de tracer sa route entre la France et son pays de naissance partageant son talent entre le cinéma, les séries télévisées, les téléfilms et le théâtre.

Yerlés est tout simplement prodigieux dans le rôle de Cyrano qu’il habite totalement, le rendant actuel tout en respectant parfaitement le personnage créé par Edmond Rostand.

Et autour d’un tel comédien, gravite aussi une troupe exemplaire. Damien De Dobbeleer joue un Christian attachant et se montre impeccable dans ce rôle qui lui vaut quelques beaux moments de bravoure avec Cyrano. Quand à  Anouchka Vingtier, elle est parfaite en Roxane, et bouleversante dans les scènes de la mort de Christian et de son ultime rencontre au couvent avec un Cyrano blessé et moribond. Outre ces trois rôles emblématiques de la pièce, les autres comédiens mettent eux aussi toute leur énergie à endosser les multiples rôles à interpréter. Jean-Philippe Altenloh campe un Le Bret, meilleur ami de Cyrano, stylé et sobre, Michel Poncelet un Ragueneau épicurien et enjoué, Eric De Staercke un Comte de Guiche haut en couleurs, Beatrix Ferauge joue la Duègne et Mère Marguerite et  Julien Besure qui interprète Valvert retrouve ses talents de bretteur déjà démontrés dans Le Chevalier D’Eon programmé la saison dernière au Théâtre du Parc pour une scène de duel avec Cyrano devenue célèbre pour sa tirade.

Au total ils sont vingt comédiens sur scène et personne ne démérite !

Agile comme Scaramouche,

Je vous préviens, cher Myrmidon, Qu’à la fin de l’envoi je touche

(Acte I , Scène IV)

Certes nous n’en étions mercredi soir qu’à la première, et la pièce va sans doute encore évoluer, ainsi que le jeu des comédiens qui s’affinera au cours des multiples représentations à venir, mais, pour une première, il s’agissait déjà d’un joli coup de maître !

Alors ne perdez pas de temps, ruez-vous sur ce Cyrano De Bergerac en résidence à Villers-La-Ville avant qu’il ne soit trop tard et allez redécouvrir ce grand classique du théâtre dont le récit reste inoubliable par sa beauté.

Attention Mesdames et Messieurs, ce Cyrano là, à la fin de l’envoi…il VOUS touche !

Jean-Pierre Vanderlinden

CYRANO DE BERGERAC
Une comédie héroïque d’Edmond Rostand

Mise en scène
THIERRY DEBROUX

Avec BERNARD YERLÈS (dans le rôle de Cyrano)
& ÉRIC DE STAERCKE (Comte de Guiche) – MICHEL PONCELET (Ragueneau) – JEAN-PHILIPPE ALTENLOH (Le Bret) – DAMIEN DE DOBBELEER(Christian) – ANOUCHKA VINGTIER (Roxane) – BÉATRIX FERAUGE (La Duègne) – JULIEN BESURE (Valvert) – MICKEY BOCCARCÉDRIC CERBARAWILLIAM CLOBUSOLIVIER FRANCARTMICHEL GAUTIERMARC LAURENTANTHONY MOLINA-DIAZ – JEAN-FRANÇOIS ROSSIONLUCIE DE GROMARTHUR FERLIN – STEPHAN FRASER – CLAUDINE GOURDIN

Adaptation scénique
THIERRY DEBROUX
PATRICK de LONGRÉE

Création des costumes
ANNE GUILLERAY

Scénographie
VINCENT BRESMAL & MATHIEU DELCOURT

Création des éclairages
CHRISTIAN STENUIT

Assistante à la mise en scène
CATHERINE COUCHARD

Chorégraphe de combats
JACQUES CAPPELLE

Création des maquillages
FLORENCE JASSELETTE

Maquillages
FLORENCE JASSELETTE
GAËLLE AVILES

Moulage nez de scène
FLORENCE JASSELETTE

Moulage nez photo
CÉLINE YETTER

Accessoires
ZOUHEIR FARROUKH

Régie de plateau
DAVID DETIENNE
HUGUES VANELSLANDER

Régie lumières
CHRISTIAN STENUIT

Régie son
SYLVAIN ROBIJNS
CHRISTOPHE BOUSSEREZ

Habilleuse
MARIANNE BRACONNIER

Assistant habilleuse
JONAS JANS

Construction des décors à Villers
JEAN-JACQUES ALLART
FRANCIS DEBON
OLIVIER DE BONDT
DAVID DETIENNE
POHILIPPE HAZÉE
ANTOINE VANAGT
OLIVIER WATERKEYN

Construction des décors en atelier
YAHIA AZZAYDI
PATRICK CAUTAERT
LUCAS VANDERMOTTEN

Sous la direction technique de
GÉRARD VERHULPEN

Peintures des décors
OLIVIER WATERKEYN
CAMILLE BURCKEL

Installation son et lumières
YANN BOELS
PAULINE COLLARD
CORENTIN HUPPERTZ
JOEL VAN DEN BERGE
PHILIPPE VAN DERPEEREN
DAVID VERBORGH

Confection des costumes
CHLOÉ DILASSER
SARAH DUVERT
ANNE GUILLERAY
LAURE NORRENBERG
CHANDRA VELLUT
JEANNE WINTQUIN

Relations Presse
FRANÇOISE BOUZIN
Agence Cinna

Graphisme
DAVID SAMUËL COURTOIS

Responsable jobistes
ROMAIN TIELEMANS

Accueil réservations
SANDRA BRENDERS

Produit à Villers par
RINUS VANELSLANDER
PATRICK de LONGRÉE

Réservations : https://www.deldiffusion.be/reservations

Villers-la-Ville, jusqu’au 17 août, puis en tournée au Théâtre du Parc, au Théâtre Jean Vilar, à Wolubilis et à Liège

Représentations du mardi au samedi à 21h

Une coproduction de DEL Diffusion Villers, du Théâtre Royal du Parc, de l’Atelier Théâtre Jean Vilar, du Théâtre de Liège, du Théâtre de l’Éveil, avec la participation du Centre des Arts Scéniques, en coproduction avec Shelter Prod. et ING, avec le soutien de Taxshelter.be et du Tax Shelter du Gouvernement fédéralbelge.

3 commentaires

  1. C’est notre première venue à Villers la Ville et de suite nous avons été conquis. Nous sommes entrés de suite dans cette pièce envoûtés par la magie des lieux magnifié par l’ éclairage. Cyrano m’a bouleversé par la justesse de son jeu il a magnifié ce texte de même que l’ensemble de la troupe. C’ est une soirée qui restera gravée dans ma mémoire. Tout simplement merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.