Après son immense succès à Villers-la-Ville, Cyrano continue sa route avec panache sur les planches du Théâtre Royal du Parc

Après avoir cartonné tout l’été dans les ruines de Villers-la-Ville, Cyrano d’Edmond Rostand adapté par Thierry Debroux fait actuellement l’ouverture de la nouvelle saison du Théâtre du Parc. Avant de continuer sa route plus tard sur d’autres scènes belges…

Ah Cyrano ! La pièce d’Edmond Rostand est devenue au fil du temps un classique parmi les classiques, si bien que pour un comédien aborder un tel rôle représente une opportunité qu’on ne refuse pas, et qui marque inévitablement une carrière au fer rouge. Pour Bernard Yerlès, c’est aujourd’hui un challenge hautement réussi tant le comédien belge habite le rôle du bretteur poète avec une dimension rare et une humanité peu commune. Son interprétation est sobre et juste. Du haut de son talent magistral il nous fait redécouvrir le texte de Rostand avec un naturel si désarmant qu’on en oublie presque qu’il est en vers. Sa tirade du nez est formidable, et lorsqu’il avoue finalement avec pudeur son amour à Roxane il nous arrache des larmes. Du grand art !

Mais Cyrano, la pièce, impressionne aussi par sa distribution flamboyante qui permet à chaque comédien de briller à la mesure de son talent. Damien De Dobbeleer campe un Christian attachant, Anouchka Vingtier est parfaite en Roxane, Eric De Staercke joue un Comte de Guiche plus vrai que nature, Michel Poncelet se glisse avec bonheur dans la peau de Ragueneau et Jean-Philippe Altenloh incarne un Le Bret, meilleur ami de Cyrano, dont la complicité avec celui-ci saute aux yeux du spectateur. Pour ne citer que les rôles principaux,car pour le reste de la distribution je vous renvoie à mon article plus détaillé concernant la première à Villers La Ville.

Et lorsqu’on se prend à comparer la pièce comme elle se joue aujourd’hui au spectacle de Villers, on constate que le très beau décor convient autant au site d’exception qu’était la Nef de l’Abbaye qu’à la scène d’un théâtre comme Le Parc. Quant aux comédiens, ils ont durant ces dizaines de représentations eu tout le loisir d’absorber et de digérer la pièce pour s’en imprégner totalement si bien que celle-ci s’en trouve magnifiée si tant est que ce soit possible au vu du choc émotionnel que nous avions déjà ressenti lors des premières représentations en plein air.

Une chose est certaine, le Cyrano de Thierry Debroux ouvre avec panache la saison 2019/2020 du Théâtre Royal du Parc dont il restera à coup sûr un des tout grands moments théâtraux. Alors si vous n’y êtes pas encore allés, foncez acheter vos places avant que ce ne soit trop tard ! Et si vous avez déjà eu la chance d’applaudir le spectacle, n’ hésitez pas à le revoir, car la magie opère à chaque fois.

Pour ma part j’y retournerai bientôt une troisième fois, car quand on aime on ne compte pas !

Jean-Pierre Vanderlinden

CYRANO DE BERGERAC

20.09 > 20.10.2019

de Edmond Rostand
Avec Bernard YERLÈS, et Jean-Philippe ALTENLOH, Julien BESURE, Mickey BOCCAR, Cédric CERBARA, William CLOBUS, Damien DE DOBBELEER, Lucie DE GROM, Éric DE STAERCKE, Béatrix FERAUGE, Arthur FERLIN, Olivier FRANCART, Stephan FRASER, Michel GAUTIER, Claudine GOURDIN, Marc LAURENT, Anthony MOLINA- DIAZ, Michel PONCELET, Jean-François ROSSION, Anouchka VINGTIER

Mise en scène Thierry DEBROUX

Durée 2h40 entracte compris

Infos et réservations : http://www.theatreduparc.be

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.