Evil Dead 2, la suite en comics : deux mains valent mieux qu’une tu n’en auras plus pour que les démons du Necronomicon se ram-Ash

On vous a dit que, non contente de bénéficier d’une aura télégénique intacte qui la fait revenir tel un monstre du Loch Ness, Evil Dead fait aussi les beaux jours, depuis pas mal de temps outre-Atlantique, de l’industrie créative (les deux ne sont pas incompatibles) des comics. Si bien que Dynamite Entertainment mais aussi Space Goat ont pris sous leur aile l’enfer de la saga de Sam Raimi portée par l’inénarrable Bruce Campbell (qui a pris la décision, peut-être pas irrémédiable, de ranger la tronçonneuse, mais sera toujours Ash, ne fût-ce que dans le prochain vidéo de la franchise, prévu pour bientôt). Une foule de déclinaisons et de crossovers sont ainsi sortis de la cabane que nous ne connaissons que trop bien et qui hante encore parfois nos nuits. Près de quarante ans après le début de cette folle aventure tant fantasmée.

À lire aussi | Evil fun : Kiss reprend Oops I deadites again et le plus hot des groupes au monde débarque dans Army of Darkness

À lire aussi | Ashé-menu, l’univers déjanté et décidément coriace d’Evil Dead fait du comics son Nécronomicon et offre une suite à Army of Darkness

© Hannah/Bazaldua/Summers chez Vestron

Résumé de l’éditeur : Suite directe du film d’horreur le plus populaire de sa génération, Evil Dead 2, La Série se déroule en parallèle de la série TV Ash vs Evil Dead, du film et des comics Army of Darkness. Le Necronomicon va faire pleuvoir Deadites, démons et cadavéreux sur Ash, qui retrouve son alter-ego féminin Annie, morte dans la cabane au fond des bois et coincée en enfer…

Puisque cette oeuvre foutraque et quasi quadra propose de multiples entrées sur son univers barrés et horrifiants, pourquoi bouderions-nous notre plaisir. Jouant avec les codes de la série, le tout récent et déjà touffu éditeur Vestron propose ainsi, accrochez-vous : « Voici donc Ash (lequel?) dans la suite de la suite avant (ou pendant…) les autres suites. » Là-dessus, nous sommes certains de vous avoir déjà grillé quelques neurones. Ça tombe bien, laissez votre cerveau à l’entrée de la fissurer, évitez de trop cogiter et laissez-vous portée par la marée sanglante qui vous entraîne en enfer dans cette trilogie.

© Hannah/Bazaldua/Summers chez Vestron

Ash a disparu, seuls les spectateurs du troisième Evil Dead cinématographique et de la récente série (et ils ne sont pas qu’un peu), savent où il est. En attendant, morte et ressuscitée trente ans plus tard,  Annie Knowby est notre guide dans les entrailles du cauchemar auquel donne vie le Necronomicon. Et Annie n’a qu’une lubie: retrouver ses parents dont elle entend encore les voix damnées l’appeler. Annie aime les sucettes… ah non, ce n’est pas le propos… Annie n’est pas la première pin-up venue et si elle a fait partie des victimes collatérales du deuxième film, nous la retrouvons en pleine forme. Enfin, autant que cela puisse l’être. On ne navigue pas en pays diabolique tous les jours.

© Hannah/Bazaldua/Summers chez Vestron

Mais Annie en a pour un petit bout de temps, évitant les puissants et démoniaques colosses (un bestiaire renouvelé à coups de cornes, ailes carnassières et boyaux explosifs par Oscar Bazaldua) et se cherchant de la compagnie plus fréquentable. C’est ainsi que dans ce cauchemar, par des rituels interdits aux non-initiés, Annie rappelle à Ash. Pas Ash, l’autre Ash. Un double qu’elle nourrit de son intuition et de ses réflexes féminins. De quoi nourrir quelques bons mots, entre deux giclées de sang. Un double qui a… deux mains. Et elles ne seront pas de trop, croyez-nous.

Car Frank Hannah taille dans le lard et fait sur sur-mesure, nageant dans le what the fuck le plus total mais se raccrochant à l’esprit dantesque de la série-mère et faisant lien avec l’épisode précédent. Cette série B(D) tire le meilleur parti de son médium en ne s’épargnant aucun artifice ou effet spécial. La magie de la BD ? Son pouvoir est illimité, et Oscar Bazaldua (qui a aussi dessiné un crossover entre Evil Dead et la revanche… d’Hitler ou Dracula!!!) ne s’en prive pas. caramba, on sent qu’il a du sang mexicain. Et, aux couleurs, on ne sait à quel pacte démoniaque a consenti Chris Summers, mais entre sang et terre, sur le territoire des aventuriers poussiéreux, il fait le job. Pour ne rien gâcher et en exclusivité, Vestron a complété l’aventure d’un prologue qui remet l’église infernale au milieu du village des damnés. Âme sensible s’abstenir, donc, mais si vous êtes ici, c’est que vous saviez à quoi (et à quelle tronçonneuse) vous en tenir.

Bonne nouvelle, le deuxième opus, Même pas mort, débarque le 25 juillet ! Et, rien que pour Evil Dead, Vestron promet du lourd pour la suite :

Série : Evil Dead 2, la série

Tome : 1/3 – Ash en enfer

Scénario : Frank Hannah

Dessin : Oscar Bazaldua

Couleurs : Chris Summers

Traduction : Fred Wetta

Genre : Aventure, Épouvante-horreur, Fantastique

Éditeur VF : Vestron

Éditeur VO : Space Goat Publishing

Nbre de pages : 92

Prix : 12,95 €

Date de sortie : le 28/03/2019

Extraits : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.