Astérix est (toujours) là, ça va faire mal, ça va souffler les bougi…x : une success-story, un nouvel album Vercingétorique, le plein d’hommages, on fait le point !

S’il y a un point que nul amateur de BD oserait remettre en doute, c’est bien le fait que la bande de Gaulois imaginée par Uderzo (dont l’actualité cinéphile vient de remettre sous le feu des projecteurs son travail sur le comic book « Shazam Jr. » en France) et Goscinny et conduite par le malicieux Astérix et le surhumain Obélix, a réussi à redéfinir le concept même de « RÉSISTANCE ». Si hier, ce mot était synonyme de ténacité ou de non-résilience, aujourd’hui, il symboliserait, plus que toute autre chose, la réussite.

© Ferri/Conrad/Mébarki d’après Goscinny et Uderzo aux Éditions Albert-René

Pas moins de trente-sept tomes (histoires traduites dans une centaine de langues pour 370 000 000 d’albums vendus, dont 35 000 de plus chaque année rien que pour le premier tome, Astérix le Gaulois) sans compter les hors-série; un téléfilm; une émission radiophonique rééditée en 33 tours; dix films d’animation; quatre films en prises de vues réelles; un parc d’attraction; un spin-off de 18 volumes, au format d’histoires illustrées centrées sur la vie de l’un des petits chiens de fiction des plus populaires, le bien nommé Idéfix; un studio d’animation et près d’une dizaine de jeux vidéo sur divers consoles: Astérix, le petit Gaulois qui vit le jour le 29 octobre 1959 dans le journal français Pilote, est une véritable success story.

© Goscinny et Uderzo aux Éditions Albert-René

Loin d’être au bout de l’imaginaire que cet univers peut encore offrir, les éditions Albert René et le récent duo Ferri/Conrad (avec les couleurs de Thierry Mébarki) ont décidé de frapper fort pour commémorer le 60e anniversaire de la création d’Astérix.

© Ferri/Conrad d’après Goscinny et Uderzo aux Éditions Albert-René

Le 10 avril dernier, le film d’animation d’Alexandre Astier et de Louis Clichy, Astérix – Le secret de la potion magique sortait en dvd. Ce deuxième opus offert par les deux compères fut l’un des succès de la fin 2018 et du début de cette année dans les salles obscures. Avec plus de 4 millions de spectateurs, cette nouvelle aventure d’Astérix fut un véritable carton. Cette histoire totalement inédite sut convaincre les fans les plus conservateurs de l’œuvre d’Albert Uderzo et de René Goscinny. Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, des informations sur le 38e tome des aventures du petit moustachu gaulois ont filtré dans les médias le même jour, lançant un peu plus le teasing orchestré durant de longs mois.

© SND

Si les inconditionnels des Laurel et Hardy gaulois savaient déjà depuis le mois de janvier que cette nouvelle BD était attendue pour le 24 octobre prochain (quasiment 60 ans jour pour jour après la première publication d’une planche des histoires d’Astérix et Obélix), le titre et le thème de cette histoire restaient bien gardés malgré les indices donnés dans une planche publicitaire.

© Ferri/Conrad/Mébarki d’après Goscinny et Uderzo aux Éditions Albert-René

Cette nouvelle œuvre, qui sera traduite dans une vingtaine de langues pour un tirage total de 5 millions d’exemplaires (nombre d’unités imprimées basé sur les ventes du 37e tome), s’intitulera La fille de Vercingétorix. Jean-Yves Ferri s’est, une fois de plus, vu confier l’écriture des textes alors que Didier Conrad prendra encore les rennes du graphisme. Il faut dire que les héritiers d’Albert Uderzo et de René Goscinny ont su faire leurs preuves au vu des chiffres de leurs trois premières performances. Les ventes d’albums des aventures d’Astérix ne se sont quasiment jamais aussi bien portées. Malgré le fait qu’il n’y ait eu aucune nouvelle publication BD en 2018 (mais bien un album illustré par Fabrice Tarrin adapté du film d’Astier et Clichy), le volume de ventes a augmenté de 6%.

© Ferri/Conrad/Mébarki d’après Goscinny et Uderzo aux Éditions Albert-René

Actuellement, deux planches du 38e tome ont été diffusées. La première fut montrée à une poignée de journalistes ce jeudi 11 avril et la seconde publiée dans le Journal du Dimanche (fidèle partenaire médiatique des Éditions Albert René). Ces deux planches font référence à Vercingétorix et cela est un beau clin d’œil au premier album. Effectivement, le plus célèbre des Gaulois, avant la naissance du fictionnel Astérix, c’était le factuel Vercingétorix. Pourtant, ce dernier n’est que très peu apparu dans les innombrables aventures du dernier rempart gaulois contre l’invasion romaine. Cité dans Le bouclier arverne, le onzième tome des histoires d’Astérix, Vercingétorix n’apparaît que lors de l’introduction de la première BD, Astérix, le Gaulois, sur l’une des vignettes des premières planches. De plus, le titre est assez explicite pour que les fanatiques de gauloiseries uderzo-goscinniennes comprennent que, s’il est possible de voir une nouvelle apparition du dernier roi de la Gaule, il est quasiment sûr que la fille de ce dernier sera le personnage-clé de cet épisode.

© Goscinny et Uderzo aux Éditions Albert-René

Lors des dernières interviews du duo Ferri/Conrad, le sujet des personnages caricaturaux fut discuté. Malgré les polémiques qu’offrent les stéréotypes ethniques de certains profils phares de la licence, à l’instar du pirate africain Baba; le binôme franco-français n’écartera aucune des figures emblématiques de l’œuvre des maîtres. La relève se permettra par contre d’essayer d’inclure de nouveaux personnages récurrents.

© Ferri/Conrad d’après Goscinny et Uderzo aux Éditions Albert-René
© Ferri/Conrad/Mébarki d’après Goscinny et Uderzo aux Éditions Albert-René

En plus de ce 38e album, les 60 ans d’existence des irréductibles seront aussi marqués par divers événements. Astérix sera le premier personnage fictif à apparaître sur une pièce de 2€. Sans oublier une collection de timbres. Aussi, France Culture rediffusera certaines des émissions radiophoniques d’Astérix. De plus, la BNF exposera 44 planches originales des aventures d’Astérix pour les journées du patrimoine, les 21 et 22 septembre prochain. Enfin, France TV produira et diffusera un nouveau dessin animé dont Idéfix sera le héros. En attendant, on vous remet cette compil’.

Mais ce n’est pas tout ! Cette année, le parc Astérix fêtera lui aussi un anniversaire millésimé. Effectivement, le complexe d’attractions qui plonge ses visiteurs dans l’univers des irréductibles Gaulois fut ouvert le 30 avril 1989. Pour fêter cela de la plus belle des manières, le parc à thème se verra complété d’une nouvelle attraction ; un cinéma 4D pour vivre une histoire inédite.

Si Astérix et sa bande triomphait toujours des Romains en les tabassant, ce qui faisait perdre leur Latin à ces derniers, il faut aussi reconnaître que les Editions Albert René ont trouvé comment rendre les adeptes d’Astérix dyscalculix, sans savoir où donner de la tête. D’ailleurs, un petit dernier événement dans ce programme : la parution d’un nouvel album BD hommage et anniversaire rassemblant la crème de la crème des auteurs contemporains qui partageront avec nous leur vision de cette potion magique et de ces personnages mythix ! Certains ont déjà filtré sur les différents comptes Facebook/Instagram  (abonnez-vous, ça vaut la peine!!!!) de ces auteurs de génie.

En attendant et pour finir, épinglons dans le programme « off » la démarche plus que sympathique d’un vrai passionné, Alain Mary, qui, au jour le jour, s’est mis en tête de dessiner sa propre petite histoire, originale et en guise d’hommage, des amis gaulois. Extraits:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bref, profitons-en, car Uderzo a annoncé qu’il pourrait bien mettre un coup d’arrêt à la série, l’empêchant de lui survivre. Mais dans Astérix, on n’est jamais à un retournement de situation près.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.