Tous nos coups de cœurs ainsi que le palmarès complet d’Anima 2019 {Vidéos}

Le Festival ANIMA s’est clôturé par l’annonce officielle du Palmarès 2019 ainsi que la remise des prix. Comme chaque année, nous avons vu la plupart des courts-métrages adultes, que ce soit en compétition nationale ou internationale, ainsi que plusieurs longs métrages. Voici nos coups de cœurs pour l’édition 2019.  

Palmares 2019

FESTIVAL ANIMA 2019 : NOS COUPS DE CŒURS

Si nous adorons la compétition internationale et les courts métrages provenants d’un peu partout dans le monde, ma sélection Branchés Culture essaie de valoriser au maximum les réalisateurs et/ou les productions belges. Voici mes principaux coups de cœurs, que ce soit en court ou en long métrage. Le classement ci-dessous est aléatoire et non par ordre de préférence. 

  • ANOTHER DAY OF LIFE –  Long métrage de Raúl de la Fuente et Damian Nenow
À LIRE ÉGALEMENT: Critique complète de ANOTHER DAY OF LIFE par Douglas.BXL
  • FUNAN – Long métrage de Denis Do

Denis Do s’intéresse au Cambodge ou plutôt à la Kampuchéa démocratique dans ce long métrage émouvant. Le régime du tyran Pol Pot et ses khmers rouges de l’Angkar padevat (Organisation révolutionnaire) ont fait près de deux millions de morts entre 1975 et 1979, ce qui représentait +- 20% de la population du pays à l’époque. Le film poignant de Denis Do relate l’histoire d’une famille de Phnom Penh, la capitale, dans l’un des plus importants génocides du 20ème siècle. Funan a bouleversé le public présent dans le studio 4 et il remporté le prix du public de l’édition 2019 du festival Anima.  

  • PENGUIN HIGHWAY – Long métrage de Hiroyasu Ishida

Même si l’on peut reprocher quelques longueurs à la fresque poétique et enchanteresse d’Hiroyasu Ishida, son histoire de manchots, d’enquête et de jolis seins est vraiment unique en son genre. Un film bon enfant, poétique et divertissant venu tout droit du pays du soleil levant pour notre plus grand plaisir à tous. Les dessins sont magnifiques et l’ambiance est surréaliste. On regrettera quelques longueurs, surtout sur la fin. Par contre, les manchots et l’héroïne sont vraiment trop KAWAII! 

PenguinHighway03.jpg

  • PANTA RHEI – Court métrage de Wouter Bongaerts

La qualité des dessins et de l’animation, le scénario bien ficelé ainsi que l’ambiance onirique de ce drame belge rendent ce court métrage vraiment captivant. Stefaan Geeraerts, biologiste flamand travaillant près de la côte belge, est tourmenté par l’abondance d’eau à laquelle il est confronté au quotidien. Panta rhei » (Πάντα ῥεῖ) » est une formule qui, en grec ancien, signifie littéralement « Toutes les choses coulent » (dans le sens de « Tout passe »). La suite se passe en images…

PantaRhei_Wouter_Bongaerts

  •  SOUS LE CARTILAGE DES CÔTES – Court métrage de Bruno Tondeur

Le gagnant des prix Fédération Wallonie-Bruxelles et BETV a marqué les esprits de tous ceux qui l’ont vu. Les dessins sont réalisés façon BD avec 4-5 couleurs non imprimables. Si ce choix peut sembler rebutant au premier abord, il est assumé par Bruno Tondeur. Il y a également de la 3D qui permet de plonger dans le corps du héros: « J’avais envie qu’on plonge à l’intérieur de son corps, et de donner une cassure entre les deux mondes en m’inspirant de cette série (il était une fois…la Vie) dont j’étais fan enfant.²«  On suit donc le délire assez morbide d’un hypocondriaque accro aux médicaments et aux pastilles. Bon trip!

sous-le-cartilage-des-cotes-1-rvb

Ce sublime court métrage entraîne le spectateur en plein cœur de Bruxelles dans une ambiance qui fait penser au Chicago des années 20. La magnifique rue des Bouchés, le chat, le cadre Art déco du restaurant ainsi que le scénario insufflent une ambiance digne de Tim Burton à cette réalisation 5 étoiles. Il s’agit probablement du court métrage, avec Reruns, le plus impressionnant du festival 2019. Un véritable petit bijou!

LA BAGUE AU DOIGT - de Gerlando Infuso.png

  • AGHAYE GAVAZN – Court métrage de Mojtaba Mousavi

L’Iranien Mojtaba Mousavi a proposé la suite ou du moins un prolongement de son célèbre Mr Deer qui avait déjà fait beaucoup parler de lui lors de sa sortie en 2014. On se retrouve à nouveau dans un métro. L’ambiance est sombre et oppressante à souhait. Ce court métrage anxiogène est assez brutal et jouit d’une technique irréprochable.

AGHAYE GAVAZN

  • FROM THE SNOW-COVERED HILL – Court métrage de Matty Jorissen et Wijnand Driessen

Un superbe projet qui traite de la problématique du harcèlement chez les jeunes. De très jolis dessins, une réalisation soignée et une chute surprenante font de ce projet une belle réussite. Un film à montrer aux petits comme aux grands.

from-the-snow-covered-hill

  • NUIT CHÉRIE – Court métrage de Lia Bertels

Les musiques et l’ambiance envoûtante de Nuit Chérie ont permis à Lia Bertels de gagner le prix de la Sabam. Les dessins sont super mignons et les couleurs sont splendides. L’histoire relate la complicité entre un ours insomniaque et pessimiste qui n’arrive pas à hiberner et son acolyte toujours positif et prêt pour une aventure. Si la narration peut sembler enfantine, l’histoire ne l’est pas. Une vraie réussite. C’est vraiment très beau.

ob_ca0378_la-nuit-dans-les-e-toiles

  • ROBO – Court métrage de Leo Becker

Ce court métrage atypique a gagné le prix Cinergie et celui des Auteurs pour son originalité et son efficacité. Une histoire de robots qui se déroule à Bruxelles. Un père qui tente (vainement) d’apprendre les bonnes manières à son fils. Un clin d’œil amusant aux architectes et urbanistes qui ont fait pousser cette infâme tour le long du canal. Une apothéose amusante, choquante et irrévérencieuse. Quand une idée sympa est accompagnée d’une réalisation soignée, trois minutes peuvent suffire à procurer du plaisir. C’est le cas avec ROBO de Léo Becker de la Cambre. 

ROBO de Leo Becker

  • GUAXUMA – Court métrage de Nara Normande 

Une réalisation qui met plusieurs techniques d’animation au service d’une histoire touchante. Un récit qui relate une amitié forte entre deux petites filles qui sont nées au bord de la mer. Une voix suave venue tout droit du Brésil nous téléporte directement à Guaxuma dans cette belle histoire sur la vie, l’amitié et la mort.

Guaxuma

  • NOT TODAY de Marine Jacob 

Marine Jacob et son Not Today auraient probablement gagné le prix du court métrage le plus amusant de la compétition nationale s’il en existait un. Les fous rires peuvent éclater à tout moment lorsque l’on visionne ce court métrage mettant en scène une mamy qui a décidé de dire non à LA MORT! La matérialisation de la mort et l’humour omniprésent nous rappellent indubitablement Terry Pratchett et le disque monde. Un vrai petit bijou qui fera naître des sourires sur les visages des petits et des grands.

NotToday5

À LIRE ÉGALEMENT POUR LES FANS DE TERRY PRATCHETT: Article à propos du nouveau court métrage inspiré de Drame de Troll:  https://branchesculture.com/2019/03/04/troll-bridge-de-terry-pratchett-se-pointera-enfin-en-mai-2019-apres-10-ans-dattente/ 

 

Le Festival Anima 2019 a attiré près de 46.000 visiteurs en seulement 10 jours. Comme chaque année, la qualité était au rendez-vous et le compte à rebours est  déjà relancé pour la prochaine édition! 

 

Le site officiel du Festival Anima 

La page Facebook du Festival Anima

Posted by Festival Anima on Thursday, 3 June 2010

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.