Magistral suspense « matriochkas » avec Arrêtez-moi de Lisa Gardner

Deuxième découverte de l’année. En 2019, j’ouvre mon horizon, j’élargis le champ des possibles, je lis des auteurs que je n’ai pas encore lu. Et Lisa Gardner est une première pour moi. Avec Arrêtez-moi, elle nous livre une intrigue haletante, des personnages complexes et une construction du récit innovante.

« Que feriez-vous si vous connaissiez le jour et l’heure exacts de votre mort? Pour Charlie Grant, ce sera le 21 janvier à 8 heures précises, dans quatre jours. Comme ses deux meilleures amies.

Et elle souhaite que ce soit l’inspectrice D.D. Warren de la police de Boston qui se charge de l’enquête. Prise par la traque d’un tueur de pédophiles, D.D. accepte à contrecœur. Mais dès qu’elle plonge dans le passé de la jeune femme, son instinct lui souffle que celle-ci ne lui a pas tout dit… Un coupable peut en cacher un autre : avec Lisa Gardner, il faut toujours se méfier des apparences ! »

Charlène Rosalind Carter Grant sait qu’elle va mourir dans 4 jours. Elle en est persuadée. Elle sera la troisième victime d’un tueur inconnu qui a assassiné, sans aucune trace, son amie d’enfance, il y a deux ans, et un an plus tard, sa deuxième amie proche. Elle est opératrice dans un centre de téléphonie de la police, elle gère les appels arrivant au 911 de Boston.

Charlie a mené sa petite enquête, c’est l’inspecteur Warren qui est la plus qualifiée pour investiguer sur son meurtre avant qu’il ne soit commis. Alors, elle décide de la rencontrer. Histoire de la motiver un peu, histoire de la convaincre que son meurtrier mérite qu’on s’acharne à le dénicher. Mais rien ne se passe comme prévu. Et de future victime, Charlie se retrouve très vite dans le rôle de l’accusée.

Lisa Gardner est une auteure américaine de romans policiers. Arrêtez-moi est le 7e de la série ayant pour personnage principal l’inspecteur DD Warren. Elle a écrit et publié de nombreux autres romans ayant (ou non) d’autres personnages principaux récurrents. C’est une auteure connue et reconnue…mais que je n’avais encore jamais lu.

Là où Lisa Gardner innove avec Arrêtez-moi, c’est dans la conception du récit. Le personnage principal n’est pas l’inspectrice mais bien Charlène Rosalind Carter Grant, dite Charlie. Son nom à rallonge, son récit en « je » dans les chapitres consacrés à sa vie, aux événements qu’elle traverse, son tempérament, sa chienne – qui-n’est-pas-vraiment-sa-chienne – son besoin pathologique d’apprendre à se défendre, ses doutes, ses craintes… tout en elle est attachant.

Mais elle a la mémoire qui flanche, elle a des trous noirs dans son passé et dans son présent, elle s’interroge. Et on cherche avec elle. Elle est tellement attachante que lorsque le récit nous oblige à nous questionner sur sa probité, sur son rôle exact dans une première série de meurtres… on évite de répondre aux questions. Les quelques éléments distillés dans le récit par Lisa Gardner ne sont pas suffisants pour faire d’elle un assassin, ce n’est pas possible… Puis quand elle se retrouve au milieu d’une deuxième série de meurtres, on ne peut plus faire l’autruche.

Il faut faire face aux contradictions, à la part d’ombre qui se révèle de plus en plus en Charlie… On se questionne mais on en veut pas savoir, on veut toujours croire en son innocence… Et ce n’est qu’en avançant encore plus loin, ce n’est qu’en tournant les pages et en avalant des mots que l’on aura le fin de cette histoire.

L’inspecteur D.D.Warren, faisant l’expérience nouvelle de la maternité, est nettement moins complexe, intéressante, interpellante que Charlène Rosalind Carter Grant. Déjà que je ne suis pas fan (mais alors là, pas du tout) des prénom en initiale(s). Je sais, inutile de m’écrire, que c’est culturel, et je veux bien l’accepter. En langue anglaise, nombreux sont les PD (James), JK (Rowling) ou JRR (Tolkien) mais je ne m’y fait pas. Et le prénom à rallonge en trois parties de notre héroïne (faisant curieusement écho au mien!) me la rend plus réelle qu’une DD Warren. Ça a quand même plus de gueule quand elle se présente que « Hello, moi, c’est DD » ! Chez l’inspectrice Warren, tout est aussi court et sans relief que son prénom ! Mais Charlène, c’est tout autre chose ! C’est du nectar de complexité et j’adore !

Un excellent moment de suspense où, pour une fois, le policier n’est pas le personnage central. J’ai beaucoup apprécié ce récit « matriochkas » (du nom de ces poupées russes qui s’emboîtent). Dans une histoire, il y en a plusieurs : celle du passé de Charlie, celle de l’enquête sur les meurtres de ses amies, celle de la vie de famille de DD Warren, celle de l’enquête sur les meurtres de pédophiles, celle sur la rencontre de Jesse, 8 ans, avec un prédateur…Mais je m’arrête-là parce qu’aller plus loin, serait vous aiguiller, serait vous guider… Et je préfère vous laisser vous perdre dans les méandres retors de l’imagination fertile d’une auteure de talent.

Excellent livre, excellent moment lecture, excellent suspense… Une auteure qui pousse l’envie de la découvrir d’avantage.

Auteure : Lisa Gardner

Titre : Arrêtez-moi

Editions : Albin Michel

Paru en 2012, traduit en 2014

470 pages dans l’édition du Club

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.