Alix, voir Petra et puis mourir…

Après un épisode précédent toujours sous haute tension, dans les entrailles de la terre et des enfers, mais manquant d’impact et de précision graphiques, revoilà six mois plus tard (ceci expliquant sans doute cela) notre vieillissant Alix.

© Mangin/Démarez/Chagnaud chez Casterman

À lire aussi | Alix Senator : fin d’époque volcanique aux pieds de Cybèle, de la folie des grandeurs à l’honnie terreur

À lire aussi | Alix Senator, le hurlement de Cybèle, le corps et le sang du… fils

À lire aussi | Alix, personnage antique mais aussi contemporain: Interview avec la scénariste Valérie Mangin

© Mangin/Démarez/Chagnaud chez Casterman

Et s’il a vieilli, plus que jamais, l’action et l’#aventure reposent sur ses enfants, à lui et Enak. C’est encore le cas dans ce nouvel opus où, pris entre deux feux, de soudoiement en menaces, les amours adolescentes vont jouer des tours à la délégation emmenée par le sénateur dans un décor de rêve.

© Mangin/Démarez/Chagnaud chez Casterman

Un décor de rêve, pouvant pourtant cacher les plus bas instincts, que la bande visite en privilégiée. Nous sommes à Petra, cité nabatéenne et merveille du monde indiscutable, et les touristes n’y sont pas encore les bienvenus. La preuve, dans des risques inconsidérés, le voyage de routine aux objectifs politiques va tourner au drame.

© Mangin/Démarez/Chagnaud chez Casterman

Ah, voir Petra et puis mourir. Ça m’aurait bien plu. Mais ayant réalisé ce rêve de gosse (Indiana Jones et tout et tout) à 18 ans, c’était trop tôt pour le memento mori. Pas de quoi faire offense au charme de cette cité incroyable, à l’air libre et aux airs divins.

© Mangin/Démarez/Chagnaud chez Casterman

Des grands espaces qui redonnent à Démarez tout son souffle pour redorer le rêve sans oublier le cauchemar. Le tout sur un nouveau scénario jusqu’au-boutiste et fatidique de Mangin. On en reste bouche bée mais toujours pas repus.

© Mangin/Démarez/Chagnaud chez Casterman

Pssssst… Et le site web de la série dénoue toujours aussi bien le vrai du faux de la série. Très enrichissant.

© Mangin/Démarez/Chagnaud chez Casterman

Série: Alix Senator

Tome: 8 – La cité des poisons

D’après l’univers créé par Jacques Martin

Scénario: Valérie Mangin

Dessin: Thierry Démarez

Couleurs: Jean-Jacques Chagnaud

Genre: Histoire, Aventure

Éditeur: Casterman

Nbre de pages: 48

Prix: 13,95€

Date de sortie: le 21/11/2018

Extraits:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.