Les justicières dans la ville, ça va Shi…er

De retour dans le melting-pot anglais pour un troisième opus machiavélique de la série de Zidrou et Josep Homs.

© Zidrou/Homs chez Dargaud

À lire aussi | Shi : entre hier et aujourd’hui, la mort calligraphiée ne s’est pas arrêtée en si bon chemin

À lire aussi | Josep Homs fait des ravages avec Shi : « Qu’importe ce que je dois montrer, que ce soient des personnages victoriens ou des vikings, il faut que le lecteur entre dans l’histoire »

© Zidrou/Homs chez Dargaud

Résumé de l’éditeur : Janvier 1852. Les photos prises dans la maison close ont été récupérées et leurs nouveaux possesseurs n’hésitent pas à s’en servir pour faire chanter les principaux concernés, leur extorquant ainsi d’importantes sommes d’argent qui serviront à de « nobles » desseins. Quant à Jennifer, elle a été déclarée morte, brûlée dans l’incendie qu’elle aurait elle-même provoqué. Mais il n’en est rien. Personne ne peut arrêter la vengeance une fois qu’elle est en marche. Plus de place pour la pitié en ce monde. Jay et Kita l’ont bien compris et se salir les mains ne les dérange plus. Ne restent derrière elles que les cadavres de ceux qui ont eu le malheur de se mettre en travers de leur chemin et l’idéogramme « Shi », symbole de leur haine envers la société.

© Zidrou/Homs chez Dargaud

Dans ce Londres victorien de fiction – même si on y croit à 300 miles à l’heure tant il est impeccablement rendu – on bascule un peu plus dans la terreur dont deux femmes revanchardes tirent les ficelles face aux notables de la ville qui ont leurs vices et leurs fantasmes inavouables.

© Zidrou/Homs chez Dargaud

Dans cette série dans laquelle chaque tome laisse ses traces et ses cicatrices impitoyables (hein révérend), ses tatous divins et fantastiques aussi, les auteurs continuent de jouer les greeters de luxe dans ce Londres oublié (et c’est peut-être pas plus mal). Avec deux héroïnes bien plus fines que Black Mamba dans Kill Bill.

© Zidrou/Homs chez Dargaud

Entre les paradis définitivement perdus et les enfers qu’il n’y a pas besoin de trouver puisqu’ils s’offrent à vous, entre un kangourou et une vache folle, de trash en clash, Homs ne faiblit pas et donne à sa fresque des couleurs délavées de cartes postales qui créent des souvenirs marquants dans la tête des lecteurs.

© Zidrou/Homs chez Dargaud

Zidrou continue de surprendre dans cettz série qui est sans doute sa plus ambitieuse depuis bien longtemps. Insufflant le féminisme viril et des démons, le scénariste finit de propulser cet univers dans une autre galaxie.

© Zidrou/Homs chez Dargaud

Impérial, fatal, envoûtant.

© Zidrou/Homs chez Dargaud

Série : Shi

Tome : 1 – Au commencement était la colère

Scénario : Zidrou

Dessin et couleurs : Josep Homs

Genre : Thriller

Éditeur : Dargaud

Nbre de pages : 56

Prix : 14€

Date de sortie : le 26/10/2018

Extraits :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.