Absolument magnifique et bouleversante …que cette « ferme du bout du monde », avec tous ses secrets

C’est encore les yeux humides de l’émotion ressentie que je rédige le début de cette chronique. Un ouvrage bouleversant, tendre, humain, émotionnant. Un ouvrage qui partage l’intensité des magnifiques aspects de la vie des êtres humains et qui rend palpable la notion de pur bonheur et de liberté. Un vrai bijou que cette « Ferme du bout du monde » de Sarah Vaughan.

C’est par hasard que la Ferme du bout du monde est tombée entre mes mains. Des suggestions par association d’une célèbre plateforme de vente en ligne, une couverture qui m’intrigue et l’envie de lire autre chose que des thrillers. Un soir de mai, je l’ai commencé, quelques pages seulement, mais impossible d’accrocher. Il est donc retourné dans ma bibliothèque, attendant une autre chance de rencontre.

Et puis le moment est venu. Un soir de juillet où je l’ai entendu m’appeler. J’ouvre les pages et  je suis happée. Là où le roman n’a pu m’émouvoir quelques temps plus tôt, quand le stress de la vie a pris le dessus; aujourd’hui, c’est un réel abandon dans cette histoire de femmes, de famille, d’héritage et de transmission. J’en reste bouleversée et cette émotion me grandira encore longtemps.

Will et Maggie sont adolescents pendant la guerre 40-45 dans une ferme de Cornouailles. Lui est garçon de ferme et elle, la fille des propriétaires de cette exploitation en plein rendement qui travaille pour l’effort de guerre. Leur histoire d’amour est racontée avec tellement de bienveillance, de subtilité et de tendresse, qu’on sent, au plus profond de son être, que leur amour est universel, que le premier amour a toujours cette saveur si particulière et cette intensité inégalée. Il fait rêver.

Aujourd’hui, Maggie est arrière-grand-mère et vit toujours à la ferme. C’est son petit-fils qui travaille comme un forcené pour essayer de ne pas couler. Car l’exploitation croule sous les dettes. Des projets immobiliers font pression pour vendre mais Maggie ne veut absolument pas quitter ses terres. Lucy, sa petite-fille revenue à la ferme pour faire le point sur sa vie, comprend assez vite que Maggie porte un lourd secret. Petit à petit, par les récits croisés des deux époques, on découvre des histoires de famille compliquées et pourtant tellement communes. Des sentiments humains dans toutes leurs couleurs et leur intensité.

Vous avez compris, j’ai adoré. J’ai pleuré, j’ai ri, j’ai souri, j’ai aimé, j’ai adoré et j’ai à nouveau terminé en larmes. C’est absolument magnifique et bouleversant. Cette nature puissante qui fait échos aux parcours de vie. Comme un air de Karen Viggers (la mémoire des embruns, la maison des hautes falaises et le murmure du vent) qui écrit en quatrième de couverture de ce roman :

« Enchanteur, émouvant…A lire absolument! »

Je plussoie

Titre : La ferme du bout du monde

Auteur : Sarah Vaughan

Editeur : Préludes

Nbre de pages : 448

Prix : 16,90€

Date de sortie : le 05/04/2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.