Bob et Bobette croise Hibernatus et Retour vers le futur dans un mélange détonnant et délirant qui leur rend leur prestige

Après Spirou, Mickey et à l’instar de bien des super-héros de comics, Bob et Bobette (ou Suske et Wiske, si vous êtes de l’autre côté de la frontière linguistique) s’offrent d’autres regards dans une collection « vu par », associant un scénariste avec un dessinateur pour attirer les deux personnages de Willy Vandersteen (et de son studio) à eux, dans des histoires plus personnelles. Sans les dénaturer ? C’est là tout le défi, amplement réussi par Yann et Gerben Valkema (qui avait un coup d’avance puisqu’il avait déjà dessiné un Bob et Bobette, inédit en français) qui lance la série en fanfare et en préhistoire.

© Yann/Valkema/Dekkers aux Éditions Standaard

Résumé de l’éditeur : Jérôme et Lambique apprennent qu’au début du siècle dernier, une expédition a découvert un homme de Cro-Magnon dans les glaciers de l’Himalaya. Le bloc de glace contenant le représentant de nos ancêtres a été entreposé dans un congélateur de l’Institut Royal des Sciences Naturelles de Bruxelles et… oublié. Incapable de maîtriser sa curiosité, Jérôme part à la recherche de son contemporain congelé. Nos amis retrouvent le bloc de glace mais celui-ci est en train de fondre et l’homme de Cro-Magnon ressuscite en leur réservant une fameuse surprise !

© Yann/Valkema/Dekkers aux Éditions Standaard

La métaphore était tentante, Yann et Gerben Valkema l’ont appliquée avec brio : ils ont brisé la glace qui emprisonnait les héros monolithiques, coulés dans un bronze immuable, pour les ramener, non pas à la vie, mais à la modernité, tout en repartant de plus belle vers leur préhistoire. Bob est devenu un indécrottable geek et gamer qui voit des na… zombies partout, Sidonie fait sa permanente sans décrocher de son feuilleton abrutissant, Lambique et Jérôme dissertent autour d’une pas si bonne trappiste et même Fanfreluche a perdu des couleurs.

© Yann/Valkema/Dekkers aux Éditions Standaard

Il est loin le bon temps des grandes aventures juteuses et verbeuses, elles se vivent désormais dans le salon ou, allez, dans le pâté de maison. Il n’y a plus rien à faire. À moins qu’une coupure d’un journal de 1966 (vous savez, ces vieux journaux qu’on étale sur les carreaux des bâtiments en rénovation) relance la machine et répande le feu sacré de l’action pour allumer la mèche et tout dynamiter.

© Yann/Valkema/Dekkers aux Éditions Standaard

Dynamite, c’est le mot. Car Yann et Gerben ne regardent pas en arrière et foncent dans le sillage d’un Jérôme en forme olympique. Enfin, s’ils ne se retournent pas pour faire cet album à leur mode (et le sortir du carcan rouge auquel on est si habitué quand on lit un Bob & Bobette), les deux auteurs s’encombrent quand même du passé pour prolonger l’intrigue  laissée en vrac par Vandersteen lui-même dans Les mousquetaires endiablés et qui scellait l’amitié de nos deux héros avec Jérôme tout en levant le voile sur ses origines préhistoriques. Les deux prolongent donc le plaisir mais conjuguent au présent leurs héros d’un jour.

© Yann/Valkema/Dekkers aux Éditions Standaard

On a parlé de la jeu-vidéophilie de Bob mais ce qui va remettre la joyeuse bande en selle n’est autre que l’imbroglio que peuvent générer les autorités wallonnes et flamandes (et bruxelloises) quand elles doivent (ou pas) s’entendre. Au grand dam, donc, de cet homme préhistorique qui attend son heure qui sonnera le glas de la glace qui l’emprisonne. Caustiquement et par Lambique interposé, Yann nous propose une savoureuse vision de son expérience de la Belgique et de ses conflits linguistiques, lui qui est Marseillais devenu Brusseleir.

© Yann/Valkema/Dekkers aux Éditions Standaard

Pour le reste, refusant de considérer Bob et Bobette comme seuls au monde, les deux auteurs usent de caricatures et de références pour les faire côtoyer quelques autres héros de BD bien belges et les attirer, grâce à Barabas fidèle au rendez-vous, dans une sorte d’Hibernatus qui aurait trouvé la voie de Retour vers le futur… ou vers le passé, à la rencontre de leurs lointains aïeux (face auxquels, pour la petite frustration du lecteur que nous sommes, ils n’auront aucun problème de communication).

© Yann/Valkema/Dekkers aux Éditions Standaard

Et, pour le coup, tout ça est enlevé, survitaminé, porté par une adrénaline sans faille et survoltée… et ce, même si c’est une coupure de courant qui va réveiller (et révéler?) tout ce beau monde, plus expressif que jamais, Gerben Valkema ayant cassé le moule du mimétisme pour apposer sa marque. On en sort réconciliés avec ce binôme qui avait pris des allures assez pathétiques, ces dernières années. Cromignonne et Croexcitant !

© Yann/Valkema/Dekkers aux Éditions Standaard

Série : Bob et Bobette par…

Titre : Cromignonne

D’après les personnages de Willy Vandersteen

Scénario : Yann

Dessin : Gerben Valkema

Couleurs : Marloes Dekkers et Gerben Valkema

Genre : Humour, Aventure, Fantastique

Éditeur : Éditions Standaard

Nbre de pages : 48

Prix : 9,99€

Date de sortie : le 07/02/2018

Extraits : 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s