Clevatess: l’univers de Yuji Iwahara est dur, l’humanité va devoir se montrer sous son meilleur jour pour espérer être épargnée

De la Dark Fantasy comme on l’aime. Voilà ce que nous proposent les éditions Ki-Oon et Yuji Iwahara dans Clevatess. La convoitise et le pouvoir corrompent l’âme de l’humanité, les dieux et les démons issus du fond des âges seront une nouvelle fois nos juges et nos bourreaux!

Résumé du tome 1 de Clevatess : Le puissant démon Clevatess est dérangé dans son antre par une troupe de héros venue l’éliminer. Voilà un millénaire qu’il n’avait pas fait face à des humains. Ceux-ci s’élancent vaillamment… Et sont décimés! Malgré tout, leurs épées, forgées dans un métal rare, ont égratigné ses cornes… La créature s’interroge. Comment ces insectes insignifiants ont-ils pu développer de telles armes? Pourquoi veulent-ils sa mort? Clevatess part poser la question au monarque commanditaire de l’attaque, détruisant sa capitale par vengeance au passage. Mais cette expédition ne lui apporte aucune réponse, et il envisage l’extermination totale de cette race… C’est alors que dans les ruines du palais, un survivant blessé lui tend un bébé en le suppliant de la sauver. D’abord réfractaire, le démon y voit finalement une opportunité: élever un humain lui permettra de comprendre ses adversaires et, surtout, de déterminer s’ils méritent d’être graciés!

Malgré une jaquette avec un graphisme certes peu engageant, Yugi Iwahara crée un univers hostile où l’homme exprime ses plus bas instincts. C’est dans ce monde que Clevatess, le seigneur des démons, vit depuis des millénaires. Après avoir été tranquille pendant longtemps, il se retrouve sur le chemin des hommes. Ceux-ci veulent agrandir leur territoire, même si pour cela ils doivent affronter des êtres surnaturels. En voyant l’évolution de l’humanité et de sa technologie, il prend une grave décision: l’annihilation de la surface de la terre de tous les hominidés. Cependant le destin va laisser une chance aux descendants d’Adam de prouver leur valeur. Et c’est un enfant innocent et vierge de toutes déviances qui défendra leurs couleurs.

Mais en voyageant avec cette petite « famille » recomposée, on se rend vite compte que l’Homme ne mérite peut-être pas d’être sauvé. Yugi Iwahara dépeint un monde où la violence verbale, physique fait loi. Entre maltraitance, meurtres, exploitation sexuelle ou esclavagisme, rien ne semble pouvoir infléchir notre démon et rendre à l’espèce humaine son droit d’exister. C’est ce qui rend l’histoire intéressante. C’est le jugement que cet être immortel démoniaque pose sur l’homme. Comment une créature infernale sans scrupule et dénuée d’empathie peut-elle juger une civilisation? Comment va-t-elle voir la bonté dans ce monde crépusculaire? Cette aventure fantastique ressemble finalement plus un parcours initiatique. Je trouve le scénario très hypant.

Graphiquement, nous ne sommes pas déçus. Les traits des personnages sont réguliers sur l’ensemble du manga. Les visages sont dessinés simplement et tranchent avec la rudesse du scénario. On s’attache vite aux personnages et on éprouve de la peine pour eux et leur condition. Les émotions sont bien ressenties et les scènes de combats sont trash à souhait. C’est glauque, sanglant et sans pitié, bref tous ce que l’on veut retrouver dans de la bonne Dark Fantasy.

La série tient la route et il se dégage de son scénario pourtant très noir une forme d’espoir salvateur. Un peu comme la lumière jaillissant de la nuit et offrant une nouvelle aube à ce monde dépressif et moribond. Le prince de la nuit devenant le protecteur de la vie et le garant de l’Humanité. Comme dit plus haut, je ne suis pas conquis par le design de la jaquette. Les traits des personnages sont très enfantins, loin de la qualité graphique de l’illustrateur. Je trouve qu’elle risque d’être un frein à son achat et sa lecture. Cette série me rappelle sur certains aspect un Ûbel Blatt ou un Twelve Demon Kings.

Titre: Clevatess

Tome: 1

Scénariste: Yuji Iwahara

Dessin: Yuji Iwahara

Genre: Seinen/Dark FantasySF

Traduction: Jean-Benoît Sylvestre

Éditeur: Ki-oon

Collection: Ki-oon Seinen

Pages: 208

Prix: 8,65€

Date de sortie: le 02/06/2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.