Un petit tour au(x) F’estivales de la Tour, événement à taille humaine avec El Trio, Behind The Pines, Solstice et Elysiane

Le 2 septembre, j’ai choisi de faire une petite expérience et de me rendre dans le petit village Nil-Saint-Vincent – Saint-Martin. Pourquoi, me direz-vous ? L’idée était de voir à quoi ressemble un petit festival à taille humaine où des passionnés se jettent corps et âme dans l’organisation, pas toujours facile, d’un F’estivales avec S pour le plaisir et la passion de la musique.

La place du village décorée à merveille de couleurs chatoyantes et entourée de quelques artisans locaux attendait avec impatience le public.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La bière locale (de la Brasserie à Roulettes) est une originalité, je vous laisse l’apprécier quand vous en aurez l’occasion, et les dégustations de mets, nombreux, étaient tout aussi appétissantes .

Au niveau de la programmation le premier groupe, Solstice, a ouvert le festival devant quelques personnes, vendredi, premier jour de l’événement. Un groupe pop, chantant ses propres compositions, avec des sonorités nostalgiques et tantôt un son aux allures de cabaret, c’est un peu difficile de les étiqueter, il y a beaucoup d’idées. Sans oublier, quelques reprise pas mal faites. Il faudra voir avec le temps comment le band saura se démarquer.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On enchaîne (du moins, après démontage, montage et réglages sons) avec Elysiane. Du rock avec pas mal de belles compositions et un chouette jeu de scène, ça bouge bien et c’est créatif. Une reprise de Freed from Desire de Gala était une bonne idée mais, alors, beaucoup plus rock, plus déjantée aurait été sans doute plus appropriée musicalement. Tant qu’a faire quand tu t’attaques à ce genre de morceau, vas-y, ose! J’attendais plus, du coup, par rapport au répertoire que j’avais entendu. Mais voilà un très bon groupe à suivre indéniablement, avec ses quelques belles sonorités à la Muse. Les amis et fan-famille étaient là avec leurs beaux t-shirts, le public toujours peu nombreux manquait pour booster un peu tout ça, quel dommage.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On arrive ensuite à El Trio + Guest avec, au chant et à la guitare rythmique, Boris Motte, ancien finaliste de The Voice Belgique saison 3; à la guitare soliste, Christophe Pons, guitariste de Machiavel, Plain Jane; au Cajon, Adrien Verderame, batteur de Lara Fabian, Tina Arena, Vaya Con Dios, etc., et, à la basse, François Garny, bassiste de Maurane, Arno, Adamo. Ces quatre artistes réunis apporteront de l’émotion, des frissons et de la bonne humeur avec des titres comme My Way, Comme Ils disent, La corrida et d’autres. Un moment magique, suspendu, pour quelques fous du dancefloor flamenco et quelques connaisseurs. Malgré un public plus que restreint, le Trio Guest c’est bien amusé et a trouvé son bonheur, celui d ‘être là et de jouer avec des copains.

Tête d’affiche de la soirée, BEHIND THE PINES, était bien présent devant un public minuscule alors que ces petits gars ont déjà un joli palmarès et ont partagé l’affiche avec des artistes tels que Hooverphonic, Triggerfinger, Hyphen Hyphen, Manic Street Preachers, Puggy, Typh Barrow, Mustii, Birdpen,… On pouvait espérer voir plus de monde. Malgré çà, ils ont donné le meilleur et nous ont gratifié d’une nouvelle chanson, Fire, qui sortira bientôt et dont le clip a été tourné dans … je ne vous le dis pas mais suivez-les sur les réseaux sociaux et YouTube car ils iront très loin. Ça prend un peu de temps mais j’en suis convaincu.

Ils viennent par ailleurs de sortir un EP « Dream on – Live »  sur les plates formes de streaming avec leurs meilleurs succès.

Ci-dessous, vous pouvez ainsi apprécier la reprise de Dream on d’Aerosmith et une petite pépite très originale: The Jean Genie avec Plastic Bertrand.

Bilan de cette expérience? Un vendredi très intéressant qui n’ aura pas amené du public en suffisance pour créer une ambiance festival. C’est dommage car il y avait de bien belles choses à découvrir. C’est vrai que nous sommes en fin de saison, qu’il y a eu énormément de festivités en tous genres et un peu partout. Là est sans doute une des causes. Mais, moi, je serai là, l’année prochaine!

Photos : ©Axel TihonBranchesculture.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.