Bolchoi Arena 3: Boulet et Aseyn continuent avec maestria leur aventure où le virtuel s’entremêle à la réalité… même augmentée sur certaines pages.

Le tome 3 de Bolchoi Arena se nomme Révolutions et il porte absolument bien son nom. Alliant à la fois le dynamisme graphique du manga et/ou du comics, la série cache encore quelques portails qui risquent de nous surprendre. Bonne lecture et attention aux lags!

Résumé: Depuis la chute de la multinationale BOGI, la crise économique s’aggrave sur Terre, les conflits sociaux gagnent en intensité et la répression en violence. Pendant ce temps, toujours coincée dans le Bolchoï, Marje est prête à tout pour protéger l’extraordinaire planète qu’elle a découverte. Mais pourra-t-elle faire rempart seule face à l’inexorable marée de joueurs avides de nouveaux territoires? Pourra-t-elle toujours compter sur l’aide d’amis qui peinent de plus en plus à la suivre? Et ce nouveau monde mystérieux n’abriterait-il pas quelques autres surprises?

Que dire de plus sur ce troisième opus que je n’ai pas encore dit lors de la chronique du tome 1… Et bien beaucoup de choses. Le duo Aseyn/Boulet fait une nouvelle fois des merveilles.

À lire aussi | Bolchoi Arena : la cosmologie virtuelle permet à l’homme de déposer son imaginaire à défaut d’y avoir posé son pied

Non seulement, on suit les évènements qui se passent dans le Bolchoi mais également dans le monde réel. Ce qui semblait être une « simple application » devient le prolongement de la vie. Les deux réalités s’entremêlent et n’en forment plus qu’une, chacune influençant l’autre. La simplicité s’efface et laisse la place à quelque chose de plus complexe et métaphysique. À la façon de Blade Runner.

Quels sont les critères qui différencient l’Homme de la Machine? Faut-il se encore se baser sur le test de Turing ? Les jeux vidéo sont de plus en plus immersifs et « réalistes » ce qui rend la frontière bien moins tangible qu’il n’y parait.

« La réalité est le caractère de ce qui est réel. La réalité peut ainsi désigner l’ensemble des phénomènes considérés comme existant effectivement. Ce concept désigne ce qui est physique, concret, par opposition à ce qui est imaginé, rêvé ou fictif. », nous dit Wikipédia.  Mais si nous ressentons le chaud, le froid, la peur ou encore la douleur au travers de périphériques connectés, ne sommes nous pas également dans le réel?

J’aime le scénario de Boulet qui nous entraine sur ce questionnement. Marje est totalement « absorbée » dans le ce monde créé de toutes parts. Elle se déconnecte de son enveloppe corporelle mais pas de ses émotions humaines. Est-elle encore un être humain ou une PNJ…  ces IA du jeu qui se connectent avec un avatar et pensent être faites de chair et de sang.

Le dessin de Aseyn est somptueux. Il parvient à allier différents univers tout en gardant une certaine douceur dans ses traits et couleurs. Le soin apporté à ces décors (spatiaux, terrestres, médiévaux…) ou engins est bluffant. Il parvient à marquer le passage entre les différents mondes par un effet visuel permettant aux lecteurs de parfaitement se situer. Il utilise aussi habillement les codes de son univers. Et on peut dire qu’ils sont multiples. Le jeu vidéo, l’astronomie ou encore les combats, rien n’est laissé au hasard.

Je pense que vous l’avez compris, je suis « réellement » conquis par cet univers que développe notre duo. Les questionnements qu’il soulève, autour de la place de la technologie ou la présence de plus en plus précise de l’intelligence artificielle, en font une bande dessinée proche de l’oeuvre d’Isaac Asimov. Encore une fois, les Editions Delcourt ont permis via leur application « Delcourt Soleil » d’intégrer des pages en réalité augmentée, ce qui renforce encore la puissance du sujet proposé par les auteurs.

Titre: Bolchoi Arena

Tome: 3 – Révolutions

Scénario: Boulet

Dessin: Aseyn

Genre: SF/aventure/jeux vidéo

Éditeur: Delcourt

Nombre de page: 164

Prix: 23,95€

Date de sortie: le 19/01/2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.