Une mère qui perd la tête ou un garçon dont le visage disparaît ? Et s’il fallait passer par l’horreur et la malédiction pour arriver à la guérison ?

Cultivant une belle liaison francophone avec le monde du livre québécois, les éditions Kennes font valoir leur polyvalence en nous gratifiant à la fois de la distribution de romans outre-Atlantique mais aussi d’adaptations de ces écrits en BD avec des auteurs de chez nous. Et c’est un album atypique qui est arrivé dans les mains de Pierre Lecrenier, d’abord au Québec chez La Bagnole (on craque aussi les noms des éditeurs là-bas!) et désormais par ici, avec Le garçon au visage disparu du renommé Larry Tremblay.

© Lecrenier chez Kennes

Résumé de l’éditeur : Jérémy se plaint que son père, travailleur humanitaire, délaisse sa famille au profit d’étrangers vivant à l’autre bout du monde. Il faudrait qu’il soit lui-même à moitié mort, pense-t-il, pour que son père lui exprime enfin son amour. Lorsque Jérémy apprend que celui-ci a été pris en otage, son univers bascule, la culpabilité le ronge. Le lendemain de son anniversaire, sa mère le retrouve dans son lit sans visage. Les oreilles, les yeux, le nez de son fils ont disparu. Désemparée, elle contacte d’abord un policier, puis un psychiatre et enfin un prêtre afin qu’ils l’aident à comprendre cette étrange disparition. Évidemment, personne ne la croit… Ne serait-ce pas elle qui aurait perdu l’esprit ?

© Lecrenier chez Kennes

Une couverture inquiétante, horrifique, carpenterienne même, pour un drame finalement très intimiste et qui se passe dans le ressenti plutôt que dans la monstration. Sans effets spéciaux si ce n’est à la toute fin de cette histoire qui qui s’inscrit dans la tête et dans la peau d’un adolescent qui perd ses repères depuis que son père est parti. Disparu.

© Lecrenier chez Kennes

Pas encore mort mais ailleurs, dans un pays dangereux dont le peuple réclame l’aide internationale. Mais pourquoi est-il parti sous les radars alors que Jérémy avait tellement besoin de lui. Le dilemme est là mais le procès de son paternel est jugé, tranché pour le fiston qui ne lui trouve aucune excuse et ne peut que faire exploser sa rage auprès de ses proches, sa mère (encore que, le silence s’impose le plus souvent), son amie qui fait pourtant preuve d’une patience d’ange en acceptant même d’aller voir les films de zombies dont il raffole, ou encore des anonymes. Mais, en laissant éclater physiquement sa violence intérieure, peut-être s’en est-il pris à une sorcière qui l’a maudit au point qu’il perd peu à peu la face, inexplicablement. Alors qu’il n’a pas appris à faire don de soi, Jérémy va devoir chercher en lui-même les réponses qui pourront lui faire ouvrir les yeux.

© Lecrenier chez Kennes

Dans cet album qui commence comme une pièce de théâtre, à force de répétitions de mots entre des individus (policiers, psychologue, prêtre-exorciste) qui ne peuvent pas faire taire leur lacunes humaines et la pauvreté de leur vocabulaire quand il s’agit d’incriminer plutôt que de comprendre les détresses, Pierre Lecrenier nous offre une nouvelle facette de son art, dans un tout autre style que celui des aventures du Belge qu’il crée aux côtés d’Edgar Kosma. Pourtant, avec sa façon très Deslilienne de concevoir ses images, en mettant les personnages au premier plan, le dessinateur réussi à ramener l’ambiance et à la tirer entre deux eaux, entre le cauchemar fantastique et le malaise assez rationnel.

© Lecrenier chez Kennes

Entre des plans larges sur double page et d’autres resserrés sur les angoisses de son héros, Lecrenier réussit un bel album mettant son personnage à l’épreuve de ses propres limites, du vertige appelant à déjà être grand alors qu’on n’a pas fini d’être un enfant, naïf et égoïste. En ne disant pas tout, en laissant le lecteur infiltrer et infuser les silences, les tourments, le chaos, le conte de Larry Tremblay trouve un bel écho, transcendant jusqu’à un final puissant, ahurissant.

© Lecrenier chez Kennes

Titre : Le garçon au visage disparu

Récit complet

D’après le roman de Larry Tremblay

Scénario, dessin et couleurs : Pierre Lecrenier

Genre : Drame, Fantastique, Psychologique

Éditeur VO : La Bagnole (QC)

Éditeur VF : Kennes

Nbre de pages : 96

Prix : 15 €

Date de sortie : le 21/04/2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.