En temps de pandémie, ne comptez pas trop sur Chuck Norris ou JCVD mais plutôt sur les souvivants Mich Mich et Jean-Phi !

Dans un monde apocalyptique, pensez-vous vraiment que Chuck Norris, Harrison Ford ou Jean Reno seraient les meilleurs survivalistes ? Pas sûr ! Et si c’était plutôt Michel Martinez et Jean-Philippe Le Foc ? Deux hommes qui n’étaient pas fait pour survivre… encore moins pour se rencontrer, mais doivent désormais vivre en huis clos pour survivre aux zombies. Ou sous-vivre. Car si on est tous le con de quelqu’un, ces deux-là n’étaient pas fait pour se rencontrer.

En ces temps de pandémie et de confinement, l’envie sera grande de se procurer de bonnes lectures. Épanchez la seulement ! Mais privilégiez les commandes en ligne auprès de vos libraires habituels plutôt que d’un célèbre géant du web. Vous pouvez vous rendre sur ce site, par exemple => www.lalibrairie.com.

© Mourier/Cour chez Delcourt

Résumé de l’éditeur : Jean-Philippe, écrivain hautain, végétarien, auteur de livre pour enfant et de romans cryptogays, est obligé de survivre dans un tout petit chalet entouré de zombies avec un représentant en assurance. Michel est macho, fan de Johnny et homophobe. La vraie question de l’histoire n’est pas « Pourquoi les zombies ont envahi la planète ? », mais « Est-ce que survivre avec un con, ça vaut le coup ? »…

© Mourier/Cour chez Delcourt

Costume-cravate, adorateur de JCVD et de Zizou, gaffeur invétéré et assez peu misanthrope, d’un côté, il y a Michel. Short-sandalettes, didgeridoo érigé comme arme ultime, roquet dans les pieds et ermite invétéré, de l’autre côté, voici Jean-Philippe ! L’affiche pourrait être celle d’un inattendu combat de catch entre deux hommes qui n’ont rien en commun mais vous n’y êtes pas du tout: c’est l’affiche du nouveau film délirant de Davy Mourier et Édouard Cour. Ah bon, mais ce n’est pas une BD ? Si mais elle commence à la façon d’un générique de film pour mettre ce survival sur la rampe de lancement décapante.

Dans la série « mieux vaut en rire », alors que le monde entier est aux prises avec le Covid-19, Davy Mourier et Édouard Cour livrent quatre-vingt pages décapantes et absurdes, à des lieues des super-héros de Walking Dead ou d’ailleurs. Face à des zombies, normalement, ces deux zéros n’auraient pas tenu une seule seconde. Hasard chanceux ou dessein intelligent, toujours est-il que le sort de l’humanité est peut-être entre leurs mains expertes… maladroites. Une féministe armée d’un shotgun aurait bien plus de chances de s’en sortir. Mais chut, on ne veut pas vous spoiler.

Faisant passer le temps, long ou Cour, Édouard réussit un album maîtrisé, pas du tout évident ni facile, sur le scénario de son acolyte. En effet, volubile et alignant des cases quasiment identiques pour bien appuyer l’emmerdement des deux personnages centraux, les Souvivants trouve aussi des scènes punchys et décérébrées qui viennent dynamiter les pauses philosophiques (ou pas) de Jean-fi et Mich-Mich. Ça aurait pu être abrutissant, c’est juste complètement génial. On attend le film avec Simon Pegg et Nick Frost. Bon, ce n’est pas à l’ordre du jour, mais pourquoi pas, après tout ?

© Mourier/Cour chez Delcourt

Titre : Les souvivants

Récit complet

Scénario  : Davy Mourier

Dessin : Édouard Cour

Noir et blanc

Genre: Humour, Horreur, Survival

Éditeur: Delcourt

Collection : Une case en moins

Nbre de pages: 74

Prix: 15,95€

Date de sortie: le 11/09/2019

Extraits : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.