Hue d… ino, entre seventies et préhistoire anachronique, la fascinante série FRNCK prend des allures de western

Moins de trois ans après la sortie du premier opus, la série FRNCK dégaine son sixième album. On ne dira jamais assez à quel point cette série est incroyable, à tous les niveaux, dans le fond comme la forme, et la production. Avec ce sixième tome, le deuxième d’un second cycle, le trio d’auteurs prend un virage temporel à nouveau spectaculaire et passionnant. Dans la psychologie des personnages aussi, changeante au fil des drames de la vie et de la (pré)Histoire.

© Bocquet/Cossu

Résumé de l’éditeur : Nous sommes dans les années 70… Le hasard (et une bande de mecs un peu lourds) provoque la rencontre entre Anoukis et Francisco. Ce dernier, adepte de spéléologie, lui fait découvrir ce sport et c’est lors d’une de leurs sorties qu’ils tombent sur le téléphone portable de Franck et son message désespéré… Pendant ce temps (euh…) en pleine préhistoire, Kenza et Franck ont découvert deux énormes oeufs de dinosaures. Des semaines de nourriture pour toute la tribu ! Mais l’éclosion va les forcer à revoir leurs plans. Pourtant, croyez-le ou non, la plus grande menace pour Franck et Kenza, ce n’est pas une maman dinosaure furieuse mais plutôt un cannibale, manchot, plein de haine, qui les poursuit inlassablement. Un type redoutable, malgré son physique de gringalet…

À lire aussi | FRNCK #4: une éruption fait fusion du rire et de l’émotion, du début et de la fin

À lire aussi | Olivier Bocquet et Brice Cossu : « Avec Frnck, nous faisons notre Retour vers le futur au début de l’humanité, quand l’Homme n’a encore rien inventé, même pas… les voyelles. »

© Bocquet/Cossu

Fidèles au principe négocié dans le tome précédent, Olivier Bocquet et Brice Cossu remettent la préhistoire à plus tard et implantent d’emblée leur intrigue dans le monde d’aujourd’hui. Enfin, à quelques années près, vous savez quand on revient de l’époque des dinosaures (ben oui, ils sont les stars de cet opus, quitte à paraître anachroniques, après tout, les scientifiques n’ont jamais envoyé de témoin, comme FRNCK, dans le passé pour dire ce qu’il s’y passait réellement), on n’est pas à l’après de ça (c’est français, ou belge, cette expression ?).

© Bocquet/Cossu/Guillo chez Dupuis

Nous sommes au beau milieu des années 70 tendance blaxploitation, le ciel est bleu mais les premiers protagonistes à apparaître nous sont inconnus. C’est plus que prendre la température que font les auteurs. Celle de la colère de Kenzah, femme esseulée attaquée par une bande de crocodiles, celle de la sueur du petit Franc(k)esco dont elle se sert de rempart. De quoi inaugurer un buddy movie non-conventionel, plein de fraîcheur et de convoitises. Car notre duo improbable va se lier d’amitié et faire une découverte hors-norme.

© Bocquet/Cossu/Guillo chez Dupuis

Bon, et ça commence quand Jurassic Park ? Minute, papillon ! C’est au bout de 27 planches, la moitié de l’album, passées sans interruption dans les années 70 que Bocquet et Cossu remettent des pièces dans la machine à remonter le temps. C’est le deuxième pari le plus insensé (le premier étant la disparition des voyelles, dans le premier tome) de la série, risqué. Le seul, aussi, à pouvoir amener en si peu de temps autant d’éléments nouveaux permettant d’expliquer l’absurdité et la férocité de la situation dans laquelle Frnck se retrouve. Et n’est peut-être pas le seul.

© Bocquet/Cossu/Guillo chez Dupuis

Ce long passage hors du temps narratif exploré jusqu’à maintenant, c’est l’occasion pour les trois auteurs, n’oublions pas le fidèle Yoann Guillo aux couleurs, de montrer tout leur génie à planter un décor, une ambiance, à varier les personnages et les caractères en quelques cases. À être iconoclastes pour mieux servir les surprises les plus inattendues. Et quand on retrouve enfin la jungle d’Aiguevive, il y a des milliers d’années, c’est pour faire place à la récré-action. Avec ce qu’il faut de furie, de moments kawai et d’autres grimaçants.

© Bocquet/Cossu/Guillo chez Dupuis

Entre la glace, l’air et bientôt le feu, quelques dinosaures et une confrontation entre pires ennemis (un manchot cannibale veut tout de même tuer Frnck, pour on ne sait quelle obscure raison) qui arrive juste à point, le temps est venu, encore, de passer dans un autre monde. Avec une image finale qui brouille une nouvelle fois toutes les pistes. Entre-temps, les héros, anciens et nouveaux, ont encore gagné en épaisseur intérieure.

Série : FRNCK

Tome : 6 – Dinosaures

Scénario : Olivier Bocquet

Dessin : Brice Cossu

Couleurs : Yoann Guillo

Genre : Aventure, Fantastique, Humour

Éditeur : Dupuis

Nbre de pages : 56

Prix : 10,95 €

Date de sortie : le 10/01/2020

Extraits :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.