Tout est possible en moto ou grosso maux d’os : Miss Harley 2 et Tizombi 3

Même si de grandes et longues séries BD prennent fin, ces derniers temps, le format n’est pas pour autant condamné, au cimetière. Ainsi, la série, parfois courte, parfois plus étoffée, a encore de beaux jours devant elle. Et nous aimons vous parler de celles que nous continuons à suivre avec plaisir. Comme Miss Harley et Tizombi chez Bamboo. Deux séries fun, gérant bien leurs milieux de vie et de rire sans résister à y insérer quelques pièces rapportées.

© Cazenove/William

Moteur, action et réaction avec Miss Harley pour un deuxième tour de piste

Alors qu’une intégrale revenait, il y a quelques mois, sur la première vie de Milly Chantilly; celle-ci a troqué ses dessous coquins pour la tenue réglementaire, mais tout aussi charmante, des motards. En minorité, ce petit grain de femme entend tout de même insuffler le girl power dans ce milieu cuir cuir moustache. Encore plus quand un dessinateur BD (alter ego d’Arnaud Poitevin, moitié de Milly Chantilly, alors que Mickaël Roux signe le scénario) s’intéresse à elle ou que sa soeur se met, elle aussi, en tête d’acheter une Harley.

© Roux/Poitevin/Gürel/Cosson chez Bamboo

Vrombissants, les auteurs continuent de s’offrir quelques rides sans jamais négliger les courbes désirables sur lesquelles notre héroïne bien roulée projette son engin. Mettant la culture Harley à portée du premier venu et sans prérequis, soignant les bécanes, Milly Chantilly, Philippe Gürel et Maëla Cosson n’hésitent pas non plus à déjouer les pièges des mecs balourds et à balancer leur… motard.

© Roux/Poitevin/Gürel/Cosson chez Bamboo

Revisitant les codes de l’univers moto, les auteurs font aussi sentir qu’ils prennent leur pied, créant parfois des accidents mais faisant aussi entrer en collision des univers plus ou moins lointains: un Lucien qui a pris de l’âge, un Johnny rajeuni, Tortue Géniale… Côté couleurs, le rendu a changé entre le premier et le deuxième tome parce que la coloriste n’est plus la même. C’est désormais Maëla Cosson qui s’y colle.

© Roux/Poitevin/Gürel/Cosson chez Bamboo

Bref, ça gaze toujours dans ce deuxième tome.

Tizombi: du sang, des boyaux, de la rate et du cerveau, un peu de tendresse et de Toy Story aussi

© Cazenove/William/Jacquemoire chez Bamboo

Troisième tome déjà pour l’attachant mais vorace Tizombi. Après un combat digne de super-héros dans le second, les auteurs continuent sur leur lancée dans ce nouveau tome célébrant l’amitié. Boostés à bloc, c’est un festival que Christophe Cazenove, William Maury et Élodie Jacquemoire nous offrent en provoquant le tracas de leur héroïne Margotik.

© Cazenove/William/Jacquemoire chez Bamboo

La fiancée de Tizombi, qui a fugué et tiré une croix sur l’école pour préférer la vie de cimetière entre les tombes (customisées comme dans Pierre Tombal) et les zombies, ressent quand même un manque: des amis au sang chaud!

© Cazenove/William/Jacquemoire chez Bamboo

Pourtant, remuant terre et os, Tizombi et sa clique sont de bonne volonté et espèrent bien vite redonner le sourire à leur hôte. Si l’intention y est, la manière et pourtant surprenante. Voire déroutante: il n’est pas facile d’amener la vie dans le domaine des morts. Et quand des humains trouvent le chemin de ces lieux maudits, des moustiques ou des zombies affamés ont très vite fait de leur faire la peau. Alors, il faut chercher encore et encore. Ce qui amènera notre bande aussi désaxée que désossée dans une autre partie du cimetière, dédiée aux animaux. De quoi engendrer d’autres gags toujours plus tordus. Encore plus quand, au milieu des biches et des chiens morts-vivants, Fatal trouve un terreau capable de vivifier l’inerte ou de mortifier le vivace.

© Cazenove/William/Jacquemoire chez Bamboo

Mieux qu’une vitesse de croisière, le trio d’auteurs a trouvé de quoi se réinventer et pousser plus loin son univers tout en restant dans son carcan. Pour un peu plus de peps et d’interactivité avec le lecteur, saluons le travail de William Maury, auteur sachant croquer, pour créer une invasion de guest stars immortelles dans les allées de la nécropole: figures emblématiques du cinéma d’horreur, membres de Shaka Ponk comme de nombreux jouets faisant leur Toy Story en mode plus morts que vifs. Et jouissif.

Série: Miss Harley

Tome: 2

Scénario: Mickaël Roux

Dessin: Philippe Gürel et Arnaud Poitevin (Fb)

Couleurs: Maëla Cosson

Genre: Gags, Humour

Éditeur: Bamboo

Nbre de pages: 46

Prix: 10,60€

Date de sortie: le 29/05/2019

Extraits:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Série : Tizombi

Tome : 3 – Amis mortels

Scénario : Christophe Cazenove

Dessin : William (Maury)

Couleurs : Élodie Jacquemoire

Genre : Gag, Humour, Horreur, Fantastique

Éditeur : Bamboo

Nbre de pages : 46

Prix : 10,60€

Date de sortie : le 24/04/2019

Extraits :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.