Le nouveau président et Macronarchie : Macron dans la Quatrième Dimension

Bon les Encyclopédies non exhaustives des savoirs approximatifs, ça va un temps, mais il faut parfois savoir revenir aux choses sérieuses sans en faire tout un Pataquès! Quoique! Et pour retrouver son sérieux, quoi de mieux que la politique. Française, en plus. Ah, ça, ça fait débander tout de suite, non ? Attendez, parce que dans Le nouveau Président, c’est dans une dimension parallèle (après les sans-dents, les sans-yeux plus gros que le ventre pourtant) que Yann Rambaud nous emmène à la découverte des mystères et secrets qui font l’aura d’un président… et notre désarroi.

© Rambaud chez Delcourt

Résumé de l’éditeur : Suite à la mystérieuse disparition du président de la République française, des élections sont organisées. Ce livre, au récit palpitant, guidera au mieux le lecteur dans des problématiques complexes que seul un président peut connaître, telles que :
– Doit-on prendre un duvet et des draps quand on vient vivre à l’Élysée ?
– Un ministère de la rhubarbe, pour quoi faire ?
– Comment résister à la pression incessante du lobby du parmesan ?

© Rambaud chez Delcourt

Le jour où le nouveau Président a été élu, le précédent ayant disparu inexplicablement, la France a gagné un dirigeant qui changerait le ton de la politique. Un peu bling-bling, m’as-tu-vu et m’as-tu-senti (forcément quand l’acronyme de son parti est le PROUT pour Parti des Républicains Oligarques et Ultra-Techniques), hautain et pourtant novice. Un gars puissant, que pourraient s’arracher les unes des magazines people tant il tranche avec l’autre flamby sur son scooter, qui va pourtant devoir apprendre cette nouvelle vie. Et pour ça, dès son entrée à l’Élysée, le nouveau maître du monde… franchouillard va être guidé par Stéphane Bern. Un guest qui ne sera pas le seul puisque Daniel Auteuil deviendra bien vite ministre du chômage et Romain Duris en justicier qu’on n’attend pas.

© Rambaud chez Delcourt

Car, oui, l’aspect festif cache un horrible drame. Le précédent (ou sans dent ?) président a été enlevé et le lobby à l’origine de cette opération compte bien récidiver si le p’tit nouveau ne répond pas favorablement à leurs conditions. Et ça, ça craint ! D’autant plus que les enfants posent des questions auxquelles il ne vaut mieux pas avoir les réponses.

© Rambaud chez Delcourt

Représentant fidèlement Emmanuel Macron et son entourage, mais sans tenir à la prunelle de leurs yeux, Yann Rambaud nous embarque dans une histoire de France beaucoup plus marrante, imprévisible et insoupçonnable que l’originale. Avec une pagination numérotée comme Tintin, ce nouvel album (a)politique joue les petits reporters dans les coulisses décalées du pouvoir auquel on mettrait bien un bavoir. Car ça dégouline de partout tant Rambaud ne canalise aucun délire dans ce fourre-tout complètement perché, qui a la saveur d’un roman-photo en mode foutage de gueule mais décrypte peut-être mieux que n’importe quel article détaillé la futilité et l’anachronisme d’un protocole dépassé et de la marge qu’il y a entre le dirigeant et le peuple électeur.

© Rambaud chez Delcourt

Un Ovni qui fait tomber le ciel sur la tête de Jupiter.


Macronarchie : Dély d’initié, Soulcié du détail

Et si on revient à la normale – enfin, façon de parler -, que nos fabuleux (tu parles!) héros retrouvent leurs yeux, plus gros que le ventre sinon ce n’est pas marrant, nous pouvons aussi embarquer dans Macronarchie. Cet album, au titre provocateur et rétrograde, est pourtant au plus près du réel. Il est l’oeuvre de Renaud Dély, journaliste, Thibaut Soulcié et de Cécily. Ensemble, ils dressent un premier bilan, mois après moi(s) je, de l’arrivée d’Emmanuel Macron comme chef d’État. Du 7 mai 2017 au 8 décembre 2018. De l’euphorie des premiers grands soirs à la déconfiture jaune gilet !

© Dely/Soulcié/Cecily chez Glénat

Divisé par chapitres, comme un fil d’Ariane dans les dédales du pouvoir, Macronarchie allie à chaque fois un court résumé des faits avant de les illustrer en bande dessinée. Avec ce qu’il faut de décadence, d’humour, de traits grossis et de caricatures, de mauvaise foi graphique faits pour renforcer pourtant l’honnêteté documentaire.

© Dely/Soulcié/Cecily chez Glénat

Tout y passe donc, de l’intimité du président à Donald Trump en passant par une arrivée fracassante de Poutine sur le territoire hexagonal, sans parler d’une interview avec Jacques Bourdin, de la débâcle Hulot et du truand Benalla.

© Dely/Soulcié/Cecily chez Glénat
© Dely/Soulcié/Cecily chez Glénat

Chassant le naturel pour laisser venir le surréalisme au galop, Soulcié fait feu de tout bois, des références cinématographiques (Oranges Mécaniques, le Comte Zaroff), des bourre-pifs (et, pour cause, Édouard Philippe fait de la boxe) et d’une aisance dessinée hilarante. Car, oui, tout ce qui est raconté est bien triste… mais avec le rire, ça passe beaucoup mieux.

© Dely/Soulcié/Cecily chez Glénat

Titre : Le nouveau Président

Récit complet

Scénario, dessin et couleurs : Yann Rambaud

Genre : Humour, Parodie, Politique

Éditeur : Delcourt

Collection : Pataquès

Nbre de pages : 88

Prix : 15,95€

Date de sortie : le 05/06/2019

Titre : Macronarchie – En marche forcée

Récit complet

Scénario: Renaud Dély

Dessin : Thibaut Soulcié

Couleurs : Cécily

Genre : Humour, Parodie, Politique

Éditeur : Glénat

Nbre de pages : 64

Prix : 11,50€

Date de sortie : le 02/05/2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.