Chien des enfers et tontons fantômes, Sixtine ne fait pas chapelle et continue de séduire

Qu’est-ce qu’on aime Les Éditions de la gouttière et leur souci de proposer aux jeunes des albums intelligents, amenant du fond et simplement beaux. C’était le cas avec le tome 1 de Sixtine de Frédéric Maupomé et Aude Soleilhac, ça l’est peut être plus encore avec ce second opus consistant et conciliant les drames magiques mais aussi ceux sans féerie du commun des mortels: la banqueroute qui guette, les changements de vie qui en découlent, et les mystères familiaux.

À lire aussi | Et si la piste de l’or des Aztèques prenait source dans un musée près de chez nous, auprès de pirates flibustiers

© Maupomé/Soleilhac aux Éditions de la Gouttière

Résumé de l’éditeur : En pleine préparation de cartons pour le futur déménagement, Sixtine tombe sur une boîte ayant appartenu à son père, contenant plein de vieux films, de vieux romans et de souvenirs. La jeune fille est notamment attirée par un livre s’intitulant « Ma vie avec les fantômes » et passe sa nuit à le dévorer. Ses trois amis-pirates Igor, Archembeau et Tranche-Trogne ne sont pas loin et ne voient pas cette découverte d’un très bon œil. Serait-ce (de nouveau) le début des ennuis pour Sixtine ? Ou va-t-elle enfin en apprendre davantage sur ses origines ?

© Maupomé/Soleilhac aux Éditions de la Gouttière

L’enquête de Sixtine avance. Pas toujours aidé par les trois pirates fantômes et un peu dysfonctionnels qui l’accompagnent désormais partout. Mais dans l’ombre, qu’il entraîne toujours par petits bouts, un chien bien plus effrayant que celui des Baskerville, à la solde d’une bonne femme effrayante, renifle la folle équipe à la trace. Et pas pour jouer à la baballe.

© Soleilhac
© Soleilhac
© Soleilhac

C’est un tome-charnière, dont la fin appelle directement la suite, que livrent les deux auteurs, ici. Tout au long des pages, ils font se rapprocher le danger pour seulement le confronter aux héros à la dernière minute.

Illustration pour un jeu d’escape game © Maupomé/Soleilhac

Chacun, Bien comme Mal, progresse de son côté, de quoi varier les décors et générer diverses sensations: tension, peur, humour et toujours plus d’attachement sous des couleurs qui irradient.

© Maupomé/Soleilhac aux Éditions de la Gouttière

Voilà une lecture (à petit coût très rentable pour le lecteur, 80 pages pour moins de 15€, on ne voit pas ça dans tous les rayons) à programmer pour ces vacances qui se profilent.

© Maupomé/Soleilhac aux Éditions de la Gouttière

En prime, puisqu’on a tardé à vous parler de ce tome 2, on joue le coup d’avance puisque quelques images du tome 3, Le salut du pirate, ont « filtré ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Série : Sixtine

Tome : 2 – Le chien des ombres

Scénario : Frédéric Maupomé

Dessin et couleurs : Aude Soleilhac

Genre : Aventure, Fantastique

Éditeur : Les Éditions de la Gouttière

Nbre de pages : 80

Prix : 13,70€

Date de sortie : le 28/09/2018

Extraits :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.