Les portes du pénitencier, bientôt vont se refermer… sur Marty et Doc !

Y’a pas que des By Jove et des Par Horus dans la vie, laissons Blake et Mortimer faire leur vie à Bruxelles (nous y reviendrons en long et en large) et, Nom de Zeus, intéressons-nous à Marty et Emmett, personnages venus du cinéma pour atterrir en BD (entre bien d’autres produits dérivés). Les enfants de Robert Zemeckis et Bob Gale en sont à leur cinquième opus (cette fois dessiné par Marcello Ferreira alors que John Barber est toujours au scénario avec Bob Gale) qui prolonge les films originaux.

À lire aussi | C’est reparti pour un (re)tour en DeLorean, des aventures inédites pour Marty McFly et Doc Brown en… comics

À lire aussi | La DeLorean de Marty et Doc Brown a encore du jus et Retour vers le futur s’invite en… 2035 sur les chapeaux de roue

À lire aussi | Retour vers le futur : le continuum a ses raisons que la raison ignore et Doc Brown est devenu… un despote : Citizen Brown

À lire aussi | Retour vers le futur, les problèmes et les… sosies !

© Gale/Barber/Ferreira/Del Rio chez Flamival

Résumé de l’éditeur : Enfin, l’oncle de Marty, Joey « le taulard », obtient sa conditionnelle, et il vient rendre visite à son neveu préféré. Mais cela ravit-il Marty ? Pas exactement. En fait, Marty ne sait pas vraiment pourquoi Joey a été en prison pour la première fois en 1972. Donc quand il commence à poser des questions, il est choqué d’apprendre que le mystère implique Doc Brown d’une manière ou d’une autre.

Cette fois, après une histoire courte qui voit le Doc filer le virus des voyages dans le temps à son fiston (problèmes à la clé, car Brown est tête-en-l’air), c’est une histoire à suivre qui est proposée: une longue peine. Ou comment l’oncle Joey adoré de Marty a mal tourné.

© Gale/Barber/Ferreira/Del Rio chez IDW

Et si à notre époque, il sort de cabane, tensions familiales à l’appui (George a la dent dure); Marty et la fine équipe habituelle comptent bien retourner dans le passé et comprendre ce qui a pu se passer dans l’itinéraire de cet enfant gâté.

Forcément, le temps a ses affres et le continuum, ses caprices. Nos héros iront jusqu’à se faire carjacker. Et à pied ou en bus, il n’est pas si aisé de regagner le XXIe siècle!

Avec le retour de Ferreira et les couleurs de Jose Luis Rio, la meilleure équipe qu’on ait vu à l’oeuvre sur la série, les auteurs continuent de s’engouffrer dans les failles, les points troubles de la trilogie (de véritables acupuncteur), pour développer toujours plus ses personnages et leurs aventures trépidantes et avec un vrai fond. Ce n’est pas une tasse ou un briquet, si la dérive temporelle est là, ce n’est pas qu’un produit dérivé. Impersonnel. Ici, la veine originelle continue de couler dans le papier.

Fun et intelligent autant que tordu (comme le temps), pour les inconditionnels de Back to the future comme les simples bédéphiles, la fine équipe n’a pas fini de faire rêver.

© Gale/Barber/Ferreira/Del Rio chez IDW

Série : Retour vers le futur

D’après l’univers de Robert Zemeckis et Bob Gale

Tome : 5 – Une longue peine

Scénario : Bob Gale (adaptation) et John Barber (adaptation et scénario)

Dessin : Marcello Ferreira

Couleurs : Jose Luis Rio

Traduction : Alice Rey

Genre : Aventure, Fantastique, Science-fiction

Éditeur : Flamival

Éditeur VO : IDW Publishing

Nbre de pages : 96

Prix : 12,99€

Date de sortie : le 24/04/2019

Extraits :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.