Ballade et bad trip, le choc des mondes dans une association de malfaiteurs qui ne manque pas de saveur

Ça y est, le Festival de Cannes est fini et c’est tout un monde de luxe qui regagne sa bergerie sans penser que le loup y est passé, emportant avec lui bijoux et objets de valeurs. Francis, lui, en a l’habitude. Mais pourquoi, pour quelques jours, ce privilégié qu’est Louis va-t-il embrasser cette voie borderline ?

© Courty/Deveney/Combet chez Grand Angle

Résumé de l’éditeur : Louis s’ennuie dans sa vie d’étudiant de bonne famille. Il ne sait pas où il en est, il se pose des questions sur sa sexualité. Durant un séjour dans la maison familiale à Deauville, Louis se laisse aller à toutes les exagérations que lui permettent son âge et sa classe. Au lendemain d’une cuite en solitaire, il est surpris par Francis, un cambrioleur. Plutôt que d’appeler la police, il lui propose une virée où ils pilleront les maisons vides des richissimes amis de son père. L’occasion pour Louis d’avoir enfin des « putains de vacances qui déchirent ».

© Courty/Deveney/Combet chez Grand Angle
© Courty/Deveney/Combet chez Grand Angle

Louis, au milieu de son monde qui ne manque de rien, fait son burn-out pour les vacances. Sa crise existentielle, celle qui le pousse, dans la solitude qui est la sienne en bord de piscine, a faire son projet X. Et quand il trouve le sommeil, le voilà réveillé par un cambrioleur, Francis, qu’incompréhensiblement il va aider à emporter tout ce qui brille.

© Courty/Deveney/Combet chez Grand Angle
© Courty/Deveney/Combet chez Grand Angle

Le regard de Louis aussi qui y voit le début d’une grande aventure, de cabrioles mondaines et people en cambrioles qui rapportent gros. À bord de la Mehari empruntée à une victime pas forcément consentante.

© Courty/Deveney/Combet chez Grand Angle

Sous des airs fun, le récit proposé par Courty et Jean-Christophe Deveney a du fond et le soleil en ligne de mire. Et un lot de rebondissements et de gags auxquels il est bien compliqué de résister. Même si les non-dits et les mensonges viennent compliquer les relations du duo. Fini d’être poli, trop lisse, trop courtois, trop comme tout le monde, on se lâche. Sans perdre de vue qu’il faut trouver ses repères, ceux que le goût du superficiel (sur les jolies cartes postales – Combet a ce talent-là aussi – qui ouvrent les chapitres, aussi) a eu envie d’effacer.

© Courty/Deveney/Combet chez Grand Angle
© Courty/Deveney/Combet chez Grand Angle

Car, au dessin et aux couleurs numériques, David Combet (dont on vous a déjà vanté le talent sur notre blog) ajoute encore quelques nuances à son art , en plein jour ou aux petites heures de la nuit. C’est très vivant, très pop et au top. Une évasion mais aussi un hold up très réussis. Même si nos mains sont bien utiles à tourner les pages de cet album qu’on ne lâche pas avant la dernière page.

© Courty/Deveney/Combet chez Grand Angle

Bref, les vacances avant l’heure, coast to coast, que demander de mieux ?

© Courty/Deveney/Combet chez Grand Angle

Et ça m’a fait penser à ça:

Titre : Ballade

Récit complet

Scénario  : Courty et Jean-Christophe Deveney

Dessin et couleurs : David Combet

Genre: Humour, Road-Comics

Éditeur: Grand Angle

Nbre de pages: 96

Prix: 19,90€

Date de sortie: le 27/03/2019

Extraits : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.