Venus Pop fait du charismatique Morten Harket (a-ha) un personnage de BD: ça aurait pu être une fan fiction sans intérêt, c’est une fable sans appel et cynique sur industrie du disque !

Souvenez-vous de cette musique entêtante, qui a traversé et résisté aux âges. Tututut tututut tutut… Take on me était un tube en puissance et mettait sur orbite un groupe nordique pop et new-wave dont on ne cesserait d’entendre parler. Temps béni des clips accrocheur, ce milieu des années 80 voyait ainsi déferler celui de cette chanson qui crevait les ondes et dont les images crevaient les cases. Depuis le début, a-ha était intimement lié au Neuvième Art. Celui-là même qui organise le match retour dans Venus Pop, un one-shot hispanique de Hernan Migoya et Man qui soufflent le chaud et le froid (forcément entre l’Espagne et la Norvège) sur un monde de la musique vicieux et vicié.

© Migoya/Man aux éditions du Long Bec

Résumé de l’éditeur : Laura est une jeune chanteuse qui se bat pour devenir une nouvelle icône de la pop musique. Elle est jeune, talentueuse et de bonne composition, mais la direction que prend sa carrière- –aux mains de sa manager Dita – lui pose problème : son groupe The Venuses est juste un moyen de séduire les masses pour l’industrie de la musique.

Régulièrement, dans ma discothèque, je vais piocher l’un ou l’autre album pop, indémodable et mésestimé au fil des décennies du band norvégien a-ha qui a dépassé depuis longtemps le cap de ses tubes les plus radiophoniques.

© Migoya/Man aux éditions du Long Bec

Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir Morten Harket , son chanteur emblématique, magnétique et mystérieux dans Venus Pop de Hernan Migoya et Man. Dans un second rôle marquant et sage (quoique…), cultivant le mythe et l’investiguant peut-être un rien de trop.

© Migoya/Man aux éditions du Long Bec

Car, dans cette histoire, s’il faut que tous les astres soient au beau fixe pour percer dans la musique, que tout peut paraître trop beau et magique, pour y rester et faire carrière, il faut parfois se méfier du loup déjà dans la bergerie. Summer will move on.

« This is a lonely night

And I’ve hurt you baby

Because you are my light

Make me strong

Just like you make me weak

When your hands reach out for me

Even in your sleep

I’ll soon be gone now

Forever not yours

It won’t be long now

Forever not yours » (A-Ha)

© Migoya/Man aux éditions du Long Bec

Effets spéciaux (parfois non prémédités) et foule en délire, avec son girlband The Venuses, Venus commence à avoir une petite notoriété, sans pour autant être la reine à durée indéterminée des Charts.

© Migoya/Man aux éditions du Long Bec

Mais sa chance pourrait bien encore plus tourner quand, simultanément, apparaissent dans sa vie son idole de toujours, Morten Harket , et la star du moment Lindsay Nottingham, un singer sexy engagé dans toutes les belles causes et vendant des albums à la pelle. Deux modèles, pourtant il ne faut en choisir qu’un. Les deux hommes s’intéressent à la chanteuse et entendent bien l’aider à composer son nouvel album. Et plus si affinités.

© Migoya/Man aux éditions du Long Bec

Autour du monde ou dans le cocon insensible des people médiatisés dans la presse à scandale, s’entremêle alors un chassé-croisé professionnel et intime où les apparences peuvent tromper.

L’air de rien, les deux auteurs Espagnols décryptent pas mal de choses du monde de la musique. La vie rêvée des stars et leur vie réelle, les petits arrangements pour vendre plus au détriment des sensibilités et des envies, le toc et le mensonge, les règles du commerce qui prime sur l’art (un artiste mort vend et vaut mieux que deux vivants tu en auras)…

© Migoya/Man aux éditions du Long Bec

De son style singulier, cinglant, Man quitte l’obscurité de ses précédentes oeuvres (Millenium, l’incroyable El Boxeador) pour trouver une esthétique bubble gum (et très pop pour traiter le seul flash-back de l’album), plus lumineuse sans jamais côté un fond sombre, et mixer esprit franco-belge, comics et manga. Et a-ha, donc, qui après avoir prouvé qu’il était « cast in steel » montre que, fondu dans le crayon, il joue très bien aussi, de manière sincère et porteuse. The sun always shines on… BD.

Titre : Venus Pop

Récit complet

Scénario  : Hernan Migoya

Dessin et couleurs : Man

Traduction : Charlotte Henry

Genre: Psychologique, Thriller

Éditeur: Éditions du Long Bec

Nbre de pages: 46

Prix: 15,05€

Date de sortie: le 17/04/2019

Extraits : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.