Namur en Mai, de pestacles en spectacles, pour faire rêver petiots et grands !

Plus que quinze jours avant de voir notre si belle capitale wallonne vibrer au rythme enchanté de Namur en Mai. Cette année encore, le festival des arts forains envahira les rues pour trois jours, du 30 mai au 1er juin. La programmation est on ne plus alléchante, entre spectacles équestres, cabarets, théâtre, banquet royal et même concerts. Petit tour d’horizon et d’agenda de trois jours de folies douces et magiques !

54197779_2254495411481827_3251198098843631616_n.jpg

Aux balbutiements de l’été, c’est chaque année la même rengaine à Namur, le festival des arts forains réveille les cœurs et fait briller les yeux des grands comme des petiots. Pour faire bouillonner le centre-ville namurois, Namur en mai offre une belle brochette de spectacles en tout genre pour rêver en grand. Ainsi, on pourra applaudir cette année la participation de la compagnie Tempo D’Eole qui proposera au Jardin du Musée des Arts anciens, un véritable show équestre. Un voyage poétique où les hommes côtoient les chevaux dans une osmose parfaitement absurde.

Ce même Tempo d’Eole, offrira même une seconde représentation, sans chevaux cette fois, mais sur un banc. Sans perdre son fil conducteur poétique et acrobatique, la compagnie dressera un tableau touchant autour du thème des rencontres et des contacts humains d’abord difficiles puis fusionnels.

Du côté du Jardin des Bateliers, le temps sera au conte avec la Compagnie des Mots Perdus qui nous livrera tous les secrets d’une conteuse venue des terres italiennes. La place Saint-Aubain accueillera, elle aussi, sous son chapiteau bon nombre de spectacles destinés à des publics variés. Ainsi, le Cabaret Équilibre offrira aux quelque 400 spectateurs des numéros internationaux à couper le souffle ; de jongleries en contorsions, en passant par la danse et même la prestidigitation. Il faudra rester bien accroché !

Place Saint-Aubain, toujours. Cabaret, encore, mais cette fois les enfants n’y seront pas admis. Nous parlions de public varié, nous y voici ! Trois jours durant, le crépuscule tombé, le chapiteau accueillera un cabaret quelque peu coquin, en tout point burlesque. Un voyage au pays du French Cancan, de l’effeuillage et des claquettes, sous l’égide de la Cathédrale qui, pour trois jours, fermera ses yeux pieux !

Ainsi, le public averti pourra (re)découvrir l’incontournable diva, Peggy Lee Cooper., version féminine de Tom Waits. Une artiste de music-hall, une vraie ! La maîtresse de cérémonie de ce cabaret coquin nous ronronnera de douces chansons (ou pas !), et nous offrira quelques numéros des plus surprenants.

Attention les yeux, car à ses côtés, un faune nommé Alekseï Von Wosylius, s’effeuillera en douceur pour un voyage onirique et poétique. Il y aura aussi une certaine Mara De Nudée pour d’autres effeuillages. On raconte même que les univers de Mara et Alekseï se croiseront pour réinventer le Petit Chaperon rouge. Il faudra aller vérifier !

Changement de décor, retour en plein air avec nos incontournables Échasseurs, les plus vieux du Monde, qui se baladeront pour faire découvrir au public l’art des combats d’échasses.

Plus insolite encore, il faudra descendre de ses échasses pour avoir l’honneur de se faire cirer les pompes par un cireur de chaussures professionnel et théâtral. Au programme : gramophone à manivelle, musique et cirage… d’à peu près tout et pas que de croquenots !

La Place du Québec accueillera quant à elle, la plus petite escape room du monde. Il faudra s’en échapper en 30 secondes, montre en main ! Tandis que du côté du Jardin du Maïeur, rebaptisés pour l’occasion le jardin pour une Wallonie Plus Propre, on pourra assister à un concert insolite. En effet, Daddy K-7 procure de la joie à travers toutes les cassettes audio qu’il sauve de l’oubli et de la destruction.

Cette année, l’école Notre-Dame ouvrira ses portes à un spectacle d’un genre particulier. Le quatuor de la compagnie Lorsque Soudain y revisitera le traditionnel numéro de l’homme canon à grand  renfort de pyrotechnies, de pitreries et de tranches de rires. Un moment éblouissant d’humour est à prévoir !

Du côté des spectacles sans attache et en itinérances, on retrouvera avec joie les crieurs culturels, devenus indispensables au festival ! Ils ne manqueront pas, entre deux jongleries, de conseiller les festivaliers en perdition. Le Royaume des Carmes, quant à lui, recueillera pour l’occasion deux agents de quartier. Les Agents 7,5 et 7,5 veilleront sur le peuple des Carmes avec une bonne dose de bêtise !

Profitons-en justement pour faire étape au cœur de ce fameux Royaume des Carmes qui  fait désormais partie intégrante de la programmation du festival, ce pour notre plus grand plaisir! Outre les spectacles programmés, la foisonnante rue des Carmes organisera plusieurs activités réparties sur les trois journées. Ainsi, le jeudi 30 mai, la rue sera l’hôtesse du Marché des créateurs et producteurs où l’on retrouvera pas moins d’une soixantaine d’artisans, le tout chapeauté par l’Empreinte belge.

Le vendredi 31 mai, à partir de 17 h, place à la Manifestation pour le bonheur, coorganisée par la boutique Ramd’Âm. Au programme : création de pancartes sous le patronat de Chocs et Ennui, puis manifestation en compagnie des agents de quartier, du crieur public et même d’un DJ. Bref, un bien beau moment en perspective.

Le 1er juin, Namur en mai se terminera en beauté avec la tenue du désormais traditionnel Banquet Royal. L’heure sera à la fête avec ce beau et grand repas, les commerces resteront ouverts tandis que la rue s’animera, jusqu’au bout de la nuit. Côté musique, on retrouvera notamment les Swimming Poules, Pepperkoek Foundation ou encore le duo de choc Sousa Schleb pour faire le plein de jazz et de bonne humeur.

Pour cette édition 2019, la musique ne résonnera pas uniquement au Royaume des Carmes puisqu’elle s’invite à nouveau dans la programmation du festival des arts forains. En effet, Namur en mai proposera aux festivaliers quelques soirées musicales et conviviales de derrière les fagots. En plus, ces soirées ne coûteront pas un rond, ni un nem. Aucune excuse pour ne pas en profiter !

Jeudi 30 mai, ce sera The Voice Lemmens qui enflammera le Chapiteau de la place Saint-Aubain. Le cover band emmené par Boris Motte reprendra des classiques de la chanson française et anglaise, de quoi danser et chanter toute la soirée. Le lendemain, vendredi 31 mai, l’heure sera à la fanfare (100 % féminine) avec l’ensemble Pas ce soir chéri. Bonne humeur, chorégraphies, chaleur et fantaisie au programme ! Tandis que du côté de la Place Saint-Aubain, les amoureux de la chanson française écorchée seront ravis : la scène accueillera Manesse. Et le samedi 1er juin, le folk sera à l’honneur, la région athoise aussi, avec le groupe Alouest.

En 2019, Namur en mai, ce sera plus de 350 spectacles gratuits ou payants, présentés par 70 compagnies. Difficile donc de tout présenter, mais le meilleur conseil à donner serait celui de se laisser aller à la flânerie, de lieu en lieu, de magie en découvertes. Arpentez Namur, laissez-vous happer par un chapiteau, un artiste ou une note de musique et vivez Namur en mai ! 

54197779_2254495411481827_3251198098843631616_n (1)

Namur en mai, du 30 mai au 1er juin

Infos et réservations : www.namurenmai.org

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.