Un coin d’azur qui donne envie d’aimer, de rire, de vivre…

Wouaw ! Emma Sternberg nous offre un concentré de bonheur avec Un coin d’azur pour deux. C’est LE LIVRE à lire par tous les temps. En été pour se rapprocher un peu plus vite du lâcher prise, de la félicité et même d’une certaine idée de l’extase… Et par un temps pluvieux pour oublier le gris du ciel et s’envoler, le cœur léger, vers l’île de Capri. C’est un roman, une histoire qui provoque de grands éclats de rires, des « chatouillis » dans le cœur, des papillons dans le ventre… Et du bonheur dans tout son être. Un roman qui fait du bien, un roman qu’il faut s’offrir pour prendre soin de soi, un roman qu’il faut offrir pour dire « je t’aime ».

« Un été à Capri ? Recrute assistante pour travaux de documentation et de lecture.

Lorsqu’elle tombe sur cette annonce, Isa saute sur l’occasion. Qu’a-t-elle à perdre? Alex l’a quittée et son nouveau job lui fait amèrement regretter la librairie où elle travaillait.

À son arrivée en Italie, Isa découvre qu’elle a été engagée par la célèbre romancière Mitzi Hauptmann qui, à plus de 70 ans, a besoin d’aide pour rédiger ses mémoires.

En écoutant Mitzi lui raconter sa vie dans sa superbe villa surplombant l’azur, la jeune femme comprend bien vite qu’elle est hantée par un regret.

Il y a bien longtemps, elle a laissé filer l’amour de sa vie. Et s’il n’était pas trop tard? »

C’est sous le soleil de Capri qu’Emma Sternberg plante le décors. Avec des routes en lacets que l’on parcourt sur une Vespa pétaradante, le bruit du ressac des vagues qui se fracassent au pied de la falaise, le goût du spremuta (jus de citron dilué dans l’eau) sur la langue, la tiédeur du vent sur la peau et le parfum du romarin réchauffé par le soleil… C’est plus qu’un décor, c’est une ambiance. Celle de l’Italie, celle des vacances. Celle aussi de l’insouciance, du lieu dans lequel Isa fuit pour aider à se réparer.

C’est aussi l’histoire de Mitzi qui décide de rechercher son premier amour, son grand amour… Avec tous les doutes et risques que cela comprend lorsque plus de 60 ans sont passés. Est-il toujours vivant? Est-il toujours en bonne santé? Se souviendra-t-il de Mitzi ? N’a-t-elle pas idéalisé cette histoire dans son cœur et sa mémoire pour qu’elle ne se révèle en fait qu’une amourette d’adolescents, insipide et insignifiante…

C’est en cherchant qu’elle aura les réponses et Isa l’accompagne sur le chemin… Nous aussi… On rêve avec elle, on s’impatiente, on a le cœur qui palpite, on se retient de respirer, on tourne les pages avec avidité, on espère, on y croît …

Petit à petit, la tristesse d’Isa, récemment larguée par son ex et licenciée par sa patronne, s’évapore au soleil et… dans les yeux de Luca. Ohhhhhhhhh Luca ! Un des plus beaux personnages « d’amoureux potentiel » que j’aie lu ces dernières années. Il mériterait de devenir aussi mythique que Richard Gere dans Pretty Woman ou Patrick Swayze de Dirty Dancing. Et oui, ça existe dans les livres aussi… On tombe sous son charme dès les premières lignes et l’odeur de sa peau traverse les pages.

Toutes les réflexions, toutes les pensées d’Isa sonnent justes et font écho au réel. Parfois, elle fait rire, parfois elle émeut… Souvent, elle est plus juste et plus vraie qu’attendu. C’est un des rares romans qui m’a ému aux larmes et qui a provoqué chez moi des éclats de rires au point d’interrompre ma lecture ! Je prends souvent des notes, j’aime souligner, écrire, corner un livre… Celui-ci est rempli d’annotations et de commentaires personnels… Un précieux moment à conserver et à partager.

Décrire le bonheur est chose difficile parce que le bonheur ne fait pas de bruit, n’a rien de dramatique. Mais si quelqu’un me demandait un jour de décrire le bonheur, j’évoquerais ces journées, les journées ayant suivi l’arrivée de Johann Paczek à la Villa Azzurra

Et pourtant, l’auteur est plus que compétente pour nous décrire les instants, petits ou grands, d’une vie qui rend heureux. Les senteurs, les émotions, les sensations. Ce livre fait du bien du début à la fin. Il est léger tout en révélant cette part de rêve commune et enfuie au sein de tout être humain…

C’est un livre qui pétille de bonheur comme les bulles de mousseux italien. Un livre qui explose, qui donne envie d’aimer, envie de rire, envie de  vivre tout simplement. Un livre qui murmure au long de ses pages Mi sono innamorato di te et qui nous emporte avec lui au delà des temps.

Auteure : Emma Sternberg

Titre : Un coin d’azur pour deux

Editions : L’Archipel

Sortie prévue le 9 mai 2019

Nbre de pages : 366 pages

Prix : 22 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.