VIDÉO| En une choc du récent magazine Loser, les déchaînées Girls Next Door font monter la température avec leur freestyle sexuel

Elles sont complètement irrésistibles, inarrêtables, barges et imprévisibles. Après nous avoir foutu les boules… de l’Atomium et avoir érigé une statue musicale pour Jean-Claude Van Damme (pas José, hein, c’est pas le même style) et trouvé le sosie de Brad Pitt, osé le jumelage entre Neder-Over-Heembeek et Malonne aussi, les Girls Next Door que sont Ann Vandenplas et Evelyne Demaude reviennent toujours aussi culottées et en petite tenue pour nous convertir au Freestyle Sexuel et sortir du cadre hétéro-normatif. De quoi renvoyer Polnareff et son Kama sutra et Farmer, pas si loin avec ses Libertines, à leurs études. Et annoncer en grande pompe et en hauts talons un EP de sept titres savoureux. 

À lire aussi |Après avoir mesuré les boules de l’Atomium, les Girls Next Door sont toujours aussi détonantes entre Neder-Over-Heembeek et Malonne, entre La La Land et Disney… en moins glamour

Pas besoin de fortune cookie, on sait depuis longtemps qu’être une femme libérée, ce n’est pas si facile! Avec leur nouveau clip, digne successeur des autres, bien produit, fou et accrocheur, esthétique et flirtant avec l’érotique, les Girls Next Door (qui étaient aussi à la une d’un récent numéro de Loser) ont franchi le cap, se mettent à l’aise et lâchent tout ! Décoiffantes et ébouriffantes, Ann Vandenplas et Évelyne Demaude n’ont pas leur pareil pour concrétiser leurs délires et donner à leurs parodies une réalisation sérieuse, professionnelle et rivalisant avec Hollywood (si, si !) avec le studio Blinkside de Forest.

© Aude Vanlathem

Les Girls nous entraînent ainsi dans un trip, sous des lumières hypnotiques, dans les bas-fonds et l’univers XXL des pratiques sexuelles tous azimuts. Éducatrices sexuelles pour la déconnade, évitant la vulgarité mais ne laissant pas l’audace sur le carreau, les deux comédiennes jouent toujours aussi bien de la parodie, y mettant la forme, les formes, mais aussi le fond avec une grammaire délirante et bien charpentée qui n’appartient qu’à elle. Bref, une onde sensuelle (pas celle de M), électronique et sensorielle, qui se donne des faux-airs Farmeriens! Grrrrr. Vous ne comprendrez pas tout, ça tombe bien elles non plus.

De quoi mettre sur une voie royale le premier essai discographique du duo. Un EP baptisé Freestyle et composé des inénarrables Atomium (avec, en prime, une version en anglais, pour séduire le public inter-sidéral), JCVD et Neder-over-Malonne dont nous avions déjà longuement parlé.

Les complètent un bon crêpage de chignon et d’autotune en règle, Girls Battle, et un retour au calme, cosy piano et jazzy, en guise d’Outro. « Allez, viens, on va être bien bien bien », comme disait le poète.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.