La ligue du … pas lol : « Davy Mourier vs la télévision » tel que vous l’avez (pas) vu à la télé

Ah la télé! Obscur et lumineux objet du désir cathodique. À notre époque, pour l’amour, la gloire ou la beauté (moins que pour l’info vérifiée), le petit écran fait des envieux et beaucoup y sont appelés ou happés. Pour un quart d’heure ou plus de gloire, depuis leur cuisine ou leur dressing, dans leur ferme ou à Marseille, lors d’auditions à l’aveugle ou sur une île de survie.

© Davy Mourier chez Delcourt

Résumé de l’éditeur : Après avoir affronté Cuba, Davy s’attaque à la télévision. Un combat épique, et toujours autobiographique, depuis les séances de visionnage familiales jusqu’à la découverte de l’envers du décor. Traversez l’écran avec Davy Mourier ! Comme beaucoup d’enfants de sa génération, Davy Mourier a voué un culte au Dieutélévision. Spiderman, les Nuls, Goldorak… sa passion pour les mondes imaginaires a trouvé son carburant. Dès 15 ans, il le sait, il fera de la télé. Mais de l’autre côté de l’écran, la vie n’est pas toujours en technicolor… Heureusement pour Davy et ses fans : l’adversité, c’est aussi un bon moyen de nourrir sa créativité.

© Davy Mourier chez Delcourt

Comme le chantait le regretté Michel Delpech: « Ce soir, je passe à la télé, j’y vais pas pour pleurer. Juste pour la compagnie. Je n’demande pas l’amour, je passe à la télé et pour l’éternité. Toujours j’existerai. » Cette prédiction, elle ne s’est pas franchement réalisée comme Davy Mourier l’attendait.

© Davy Mourier chez Delcourt

Trublion tout-terrain, auteur de quatre-cent-un coups avec Monsieur Poulpe (dont certaines immémorables capsules et parodies sont accessibles grâce à un scan et à la réalité augmentée, de même que des photos-souvenirs qui reprennent des couleurs) et auteur BD, il rêvait depuis tout petit de passer de l’autre côté de l’écran.

© Davy Mourier chez Delcourt

Jusqu’à ce que la télévision et ses serviteurs frappent à sa porte par l’intermédiaire d’un « journaliste » trop chaleureux et bientôt trop intrusif et directif pour être honnête.

© Davy Mourier chez Delcourt

Un reporter aux dents longues et au cliché facile quitte à le force qui bosse pourtant pour une grande émission de la chaîne publique, France 2 pour ne pas la citer. Prétendument sérieuse. Et d’un reportage sur les adulescents, va ressortir une sorte de strip-tease sur les geeks galvanisé par des poncifs, quitte à retourner des séquences et à les diriger. Le journaliste-marionnettiste va faire apparaître le monstre de foire qu’il discréditait pourtant dans sa « note d’intention ».

Sous la jaquette, une autre couverture © Davy Mourier chez Delcourt

Et Davy de se laisser faire malgré ses doutes et ses révoltes, mis à nu et vulnérable face à la caméra. Affligé et stigmatisé face au petit écran, le jour de diffusion.

© Davy Mourier chez Delcourt

Mais c’était sans compter les ressources de notre homme qui en tire un petit album dans la collection Shampooing qui n’élude bien sûr pas l’amère expérience mais va plus loin et scrute son (et le nôtre) rapport à la télé depuis son enfance, en tire des leçons tout en ménageant l’humour, les parodies et son ton féroce et tellement personnel.

© Davy Mourier chez Delcourt

C’est sociologique, documentaire mais c’est aussi un appel irrésistible à ne pas tout croire de ce que dit et dicte l’écran et à ne pas finir comme des moutons.

© Davy Mourier chez Delcourt

Série : Davy Mourier vs…

Tome : 2 – … la télévision

Scénario et dessin  : Davy Mourier

Noir et blanc (avec quelques couleurs en réalité augmentée)

Genre: Autobiographie

Éditeur: Delcourt

Collection : Shampooing

Nbre de pages: 192

Prix: 9,95€

Date de sortie: le 16/01/2019

Extraits : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.