Mieux vaut suivre l’oiseau rouge plutôt que l’oiseau bleu pour monter à bord de l’Aquarius

L’Aquarius, sans doute est-il devenu le bateau le plus connu de ces dernières années. Pas parce qu’il a fait naufrage, mais parce qu’il a empêché celui de notre humanité. Dernier rempart de l’honneur face à l’horreur d’un monde et d’une vie qui se jouent entre terre et mer.

© Marco Rizzo/Lelio Bonaccorso chez Futuropolis

Résumé de l’éditeur : Le 1er aout 2018, Un collectif de personnalités issues de la société civile, parmi lesquelles Pierre Rabhi, Juliette Binoche, Daniel Pennac et Xavier Emmanuelli, soutient dans une tribune au « Monde » la mission de sauvetage de l’Aquarius affrété par l’association SOS Méditerranée, alors qu’il repart en mer. En novembre 2017, Marco Rizzo et Lelio Bonaccorso embarquaient à bord de l’Aquarius, un bateau affrété par l’ONG SOS Méditerranée pour sauver des migrants en mer. À bord, une trentaine de personnes, marins, membres de l’association et médecins. Grâce à cette action citoyenne, c’est plus de 15 000 personnes, de 40 nationalités différentes, qui ont pu être sauvées en 2017. Les auteurs donnent la parole à l’équipage du navire, mais aussi aux migrants recueillis. Des témoignages poignants, insoutenables parfois, qui prouvent hélas, que si les migrants savent pourquoi ils fuient leurs pays, la violence, la guerre, la misère… Ils ne savent rien de ce qui les attend une fois à bord d’un bateau de passeur.

© Marco Rizzo/Lelio Bonaccorso chez Futuropolis

C’est sûr, tant qu’il était encore en service, beaucoup auraient aimé monter à bord (pour preuve, la réimpression de cet album en un temps record), être du bon côté, protégés. Être une petite souris… C’est à la faveur d’un rouge-gorge (et de leur propre expérience de bd reporter) que Marco Rizzo et Lelio Bonaccorso nous invitent à un voyage déroutant et amer… en haute-mer. Pour lequel jamais personne n’est jamais assez préparé.

© Marco Rizzo/Lelio Bonaccorso chez Futuropolis

Traitant le drame des migrants dans l’instant présent, mais aussi dans l’avant et l’après, les deux auteurs italiens livrent un témoignage de premières main et nécessité, loin des raccourcis et clichés que véhiculent Twitter et consorts.

© Marco Rizzo/Lelio Bonaccorso chez Futuropolis

Par leur oiseau au grand cœur et jovial malgré tout, aux côtés de l’équipe hétéroclite de SOS Méditerranée, les deux auteurs font l’épreuve de la vie et de la mort, de la théorie (les chiffres implacables, les données complexes cachant des hontes politiques) aux cas pratiques. Car un « migrant », un destin, n’est pas l’autre.

© Marco Rizzo/Lelio Bonaccorso chez Futuropolis

La tragédie est tenace entre les sauvetages et les échecs (dont certains organisés par des pouvoirs) et l’aventure de ces voyageurs forcés (par la violence, les guerres, le terrorisme…) n’est jamais finie.

© Marco Rizzo/Lelio Bonaccorso chez Futuropolis

Face aux gens qui savent par réflexe sans jamais s’être penché sur le sujet, il n’y aura jamais assez de livres comme celui-ci. Un témoignage nécessaire même si peut-être peut-être un poil trop scolaire. La mission de l’Aquarius, arrêté en décembre 2018, continue dans ces pages avec l’humain et un dessin qui nous implique et fait réfléchir. La Méditerranée, et ses drames, sont là. Ouvrez les yeux, lisez!

Titre : À bord de l’Aquarius

Récit complet

Scénario : Marco Rizzo

Dessin et couleurs : Lelio Bonaccorso

Genre : Documentaire, Drame, Reportage

Éditeur : Futuropolis

Nbre de pages : 128

Prix : 19€

Date de sortie : le 16/01/2019

Extraits : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.