Bang bang, on a retrouvé l’asile de psychopathes d’où est sorti Donald Trump, au cœur de la vénéneuse Mapple, cité gourmande mais déchue

On oublie la froideur du désert et les odeurs des fumées que disséminent les cheminées pour se retrouver au beau milieu du nulle part des États-Unis, à Mapple au Nebraska. « Qu’il fait bon vivre à Mapple, bien au chaud au centre des États-Unis, loin des excentriques de la Côté Ouest et des excités de la côte Est. » Enfin, il faisait bon y vivre il y a encore pas si longtemps, quand la ville était experte en bonbons qui collent aux dents. Mais depuis que David Hasteda et Ludovic Chesnot (alias Luché) ont investi le coin, ce sont les balles qui vous collent au dos et vous fracassent le ciboulot. Attention no man’s land sauf si vous êtes un tantinet barge ou complètement psychopathe.

© Hasteda/Chesnot chez Ankama

Résumé de l’éditeur : Mapple est une petite ville de 300 habitants située au Nebraska – quelque part au centre des États-Unis – qui doit sa gloire passée à son ancienne fabrique de bonbons, les Mapple Squares. Depuis que la confiserie a fermé, tout s’est effondré : Mapple est devenue une ville fantôme, et l’ancienne confiserie un institut pour malades mentaux, ou plutôt… une maison de retraite pour psychopathes ! Deux agents du FBI se rendent sur les lieux pour enquêter sur de mystérieuses disparitions…

© Hasteda/Chesnot chez Ankama

Une étudiante, un vieux fermier et un golden boy qui fait de la politique, drôle de casting pour des disparus. Pourtant tout se peut. Tellement que les pointillés ont pris la place de leurs trajets convergeant vers la seule et unique Mapple. Une ville fantôme comme l’Amérique post-industrielle n’en est pas avare. Si ce n’est qu’à Mapple, on a profité des infrastructures en place pour créer un asile pour abriter la lie de la société, des fous dangereux qu’il est formellement déconseillé de croiser sur votre chemin. Mais comme ils sont enfermés, sous haute sécurité, tout va pour le mieux… ou du moins est censé.

© Hasteda/Chesnot chez Ankama

Mutafukaz et Doggybags font des émules dans cet album qui est un digne représentant du Label déjà culte des éditions Ankama, le 619. Mais aussi de la folie inégalée qui pouvait hanter les œuvres de John Carpenter (ce n’est pas pour rien que David Hasteda le remercie en début d’album) ou un survival comme Délivrance (auquel une case rend hommage). Mapple Squares, c’est une histoire furieuse, dans laquelle il n’y a pas vraiment de héros (mais des méchants qu’est-ce qu’il y en a!) et où vous comprendrez qu’il vaut parfois mieux confier son âme au Diable qu’à Dieu. Question d’espérance de vie.

Hommage à Délivrance au détour d’une case © Hasteda/Chesnot chez Ankama

Prenant cette ville comme huis clos ne proposant aucune échappatoire une fois que l’étau s’est refermé, Hasteda et Chesnot laissent s’épancher les plus bas instincts de notre humanité en un ramassis d’âmes damnées n’ayant plus grand-chose d’humain mais sachant quand même utiliser objets contondants et armes à feu qui ne pardonnent pas. De la folie pure et dure dans un polar hard-boiled vraiment hard et sans temps mort. Tout cela placé, dans quelques fiches bien choisies, sous le signe de quelques génies du crime organisé et décérébré : Charles Manson, Jim Jones ou encore David Koresh.

© Hasteda/Chesnot chez Ankama

Tout est en roue libre dans cet album bien fichu et tordu qui pourrait s’apparenter à Une nuit en enfer. La grammaire graphique que déploie Ludovic Chesnot est impitoyable et infernale, dans la manière dont il déforme les visages pour les rendre monstrueux au possible, mais aussi, on adore, dans sa manière de découper les mouvements et de réunir quelques fractions de secondes en une seule et même image (l’accident avec le cerf… ou peut-être est-ce une biche). La forme bat le fond mais c’est normal comment peut-on avoir bon fond quand tout est toujours plus immoral dans ce récit qui creuse toujours plus profond et n’a tellement pas peur du ridicule qu’il en fait sa force surhumaine (le curé de cette paroisse bien particulière vous absoudra à sa façon). Ça défouraille de partout sur un fil narratif qui tient sur un post-it. Du lourd.

© Hasteda/Chesnot chez Ankama

Titre : Mapple Squares

Récit complet

Scénario  : David Hasteda

Dessin et couleurs : Ludovic Chesnot

Genre: Action, Horreur, Polar

Éditeur: Ankama

Label: 619

Collection : Doggybags One Shot

Nbre de pages: 160 (+ une planche d’autocollants)

Prix: 14,90€

Date de sortie: le 31/08/2018

Extraits : 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.